Anne-Marie Ambiehl artiste plasticienne

vendredi 14 avril 2017 par baleenfrancais

Anne-Marie Ambiehl ©VB

Anne-Marie Ambiehl ou l’art de prolonger la vie des objets

AM AmbiehlAnne-Marie Ambiehl©VB

Anne-Marie Ambiehl décide en 2011 d’effectuer un virage professionnel abandonnant la vie associative pour se consacrer à ses travaux artistiques. C’est en autodidacte qu’elle crée dès 2009 ses premières oeuvres .Elle ouvre en 2013 l’Atelier A+B, un lieu de travail et show-room dans l’ancienne tuilerie Lesage. C’est là que , au gré de son inspiration et au travers d’assemblages ou de collages sensuels et provocants  et percutants,   cette artiste mulhousienne redonne vie à des objets oubliés à partir de matériaux abandonnés ou brisés, confronte leurs histoires pour leur en écrire une nouvelle. Dénichés dans la rue, dans des marchés aux puces, à la déchetterie, dans des locaux industriels, des caves ou des greniers, ces pièces de bois flotté, de fonte, de dessins anciens et de toutes sortes de matériaux se réinventent, retrouvent de la couleur, recréent une émotion nouvelle.

Inspirée par des artistes majeurs comme Louise Bourgeois , elle créé des oeuvres originales en prolongement de techniques traditionnelles apprises au contact d’artisans, et selon un engagement actif pour une consommation durable et responsable, avec pour ambition de provoquer une prise de conscience sur le recyclage et la réutilisation des matières premières. Cette démarche s’inscrit  dans un mouvement aussi bien social qu’artistique: l’upcycling.

L’Upcycling : de l’objet à l’oeuvre

AM AmbiehlAnne-Marie Ambiehl©VB

C’est dans cet esprit qu’Anne-Marie Ambiehl realise ses différents travaux, expérimentant donc l’Upcycling dans sa version artistique.

La pièce Coming and Goings est ainsi fabriquée à parti de crins de cheval entortillé, récupéré chez un paysan de Neuf-Brisach puis garni de perles et accroché à un porte-manteau.

Anne-Marie apprend ainsi certains savoir-faire manuels traditionnels . L’une des principales pièces du catalogue de l’artiste reste toutefois sa série de collages miniatures  juxtaposant des illustrations originales datant du XIXème siècle chapeautées par Edouard Charton , et des découpages de revues et magazines contemporains. Ce savoureux mélange offre ainsi à des musiciens rock la possibilité de se produire au coeur d’un cortège pontifical devant le chateau Saint-Ange de Rome, faisant ainsi cohabiter en harmonie deux pratiques par nature antinomiques.

Par son travail des matières premières , la réécriture post-industrielle de materiaux anciens, la transformation des objets anciens  afin de leur offrir une seconde vie et un sens contemporain, Anne-Marie Ambiehl embrasse mieux que quiconque les valeurs véhiculées par Motoco, un projet artistique collaboratif de grande envergure pour lequel elle déménage son atelier dans les locaux de la friche DMC.

Le projet Motoco de Misha Schaub: l’open culture

DMC ©VBDMC Motoco Mulhouse ©VB

Initiée par le suisse Misha Schaub, président de l’Institut Hyperwerk de Bâle, l’association à but non lucratif Motoco est installée dans la friche DMC de Mulhouse , trésor de l’épopée industrielle et textile en Alsace, depuis l’automne 2012, sur un espace d’une superficie de 10000 m2. Elle se veut un laboratoire ouvert sur la société post-insdustrielle, portant des valeurs comme l’éducation , l’échange ou l’écologie.Soutenue activement par le maire de Mulhouse Jean Rottner, ainsi que par de nombreux partenaires institutionnels, économiques et associatifs, Motoco veut raviver l’esprit de mai 68 en encourageant la transformation de la société par l’imagination .

Ce projet repose essentiellement sur l’idée d’open-culture: le lieu n’appartient à personne, il est à tout le monde .Il a pour anbition de devenir l’un des centres névralgiques de l’art dans la région des Trois -Pays ( Bâle-Fribourg-Mulhouse).

Une cinquantaine d’artistes a deja pris ses quartiers sur les 3 étages du site. Les ateliers sont loués à des prix accessibles , non seulement pour des raisons économiques , mais aussi en recherche d’une ideologie esthetiqueet écologique guidant vers une consommation durable.

Anne-Marie Ambiehl 2016

Le site : Anne-Marie Ambiehl

C’est à travers ces valeurs communes de solidarité, d’écologie , de liberté, de respect de la matière et de l’environnement, que les routes de Motoco Anne-Marie Ambiehl se sont croisées.

Joindre Anne-Marie Ambiehl

Motoco

Remonter