Dani Suter directeur d’Augusta Raurica

vendredi 1 septembre 2017 par baleenfrancais

Dani Suter directeur Augusta Raurica Photo VBDani Suter directeur Augusta Raurica©VB
Augusta Raurica Théâtre antique PhotoVBAugusta Raurica Théâtre antique©VB

Dani Suter : le directeur d’Augusta Raurica est un homme heureux

Dani Suter Directeur Augusta Raurica  Photo VBDani Suter Directeur Augusta Raurica ©VB

Pour qui ne connaît pas encore Augusta Raurica , sis entre la ville d’Augst et celle de Kaiseraugst,- après Pratteln- sachez que le site fut investi par la colonie Raurica  en 44 av JC sous le règne de César ; la cité romaine rassemblait à cette époque environ 15000 habitants . Après le succès de la 22 ème édition de la Römerfest d’Augusta Raurica , fête romaine la plus importante de Suisse , rencontrer Dani Suter, directeur du site d’Augusta Raurica , économiste de formation,  entrait dans une logique d’en savoir un peu plus sur ce site magnifiquement préservé qui abrite aujourd’hui 30 bâtiments , ouvert au public toute l’année . Rencontre :

VB : bonjour Dani , alors quel bilan tirez-vous de la Römerfest qui vient à peine de  se terminer ?

DS : excellent ! Nous sommes très heureux , la canicule n’a pas été un obstacle et la fascination du public a largement été au RV ; c’est un peu notre récompense , lire la passion dans les yeux des visiteurs est toujours une joie et un encouragement à poursuivre notre travail , cela signifie 65 collaborateurs permanents à l’oeuvre toute l’année.

VB : justement , comment énonceriez-vous votre mission ici à Augusta Raurica  ?

DS : nous avons d’abord un devoir de médiation culturelle tout au long de l’année – 65 collaborateurs s’y emploient de façon permanente – , notre communication n’est pas sectarisée , elle s’adresse au contraire à tous , ce qui était la vocation de la Römerfest dès le début . Toutes les classes sociales sont concernées , toutes les tranches d’âges et différents centres d’interêt d’ordre archeologique , historique , scientifique ou sociétal peuvent servir de critère à la visite de notre site. Ensuite ,  comme nous sommes aussi un musée , nous sommes attachés à la transmission du savoir dans une démarche didactique. En ce sens , nous organisons chaque année en moyenne autour de 1300 Workshops et visites guidées , chacun doit y trouver chaussure à son pied : tailler la pierre , étudier le verre , la poterie , mesurer sa force à la façon des gladiateurs , créer un parfum , fabriquer son pain …tout est bon pour se transporter 2000 ans en arrière!

VB : est-ce cette offre hautement  diversifiée qui justifie à elle seule l’engouement du public ?

DS : pas tout à fait . Nous sommes attachés à une certaine philosophie appliquée à notre mode de communication : c’est-à-dire que nous sommes au service du public à qui nous proposons des spectacles authentiques de qualité créés par des artistes et des artisans passionnés et qui ont une fibre altruiste, le désir de transmettre leur savoir en organisant des ateliers par exemple ; en gros , avoir le feu sacré est essentiel , c’est notre critère de recrutement , certains remplissent ces conditions depuis  plus de 20 ans. Le principe d’une parfaite concordance entre les acteurs du site , c’est-à-dire  tous ceux qui veillent à son bon fonctionnement , est une clé de notre reussite et justifie la bonne réputation qu’a acquise Augusta Raurica et ses 150 000 visiteurs annuels . Chacun est impliqué , même les pompiers de service qui n’ont pas hésité à arroser les enfants lors de la Römerfest pour les aider à supporter la canicule.

VB : quels sont les moyens médiatiques que vous utilisez pour renseigner vos visiteurs ?

DS : nous croyons avant tout au contact direct :  » les humains parlent aux humains  » ( autre version d’ «  il y a toujours quelqu’un au bout du fil  » ndr) ; nous organisons de nombreuses visites guidées pour les familles , les groupes , les écoles – en français sur demande- dont les thèmes sont choisis en fonction de l’interêt de chacun : des archéologues , des historiens , des étudiants , des enseignants… Personnaliser la prestation offerte , est au coeur de nos préoccupations, nous avons d’ailleurs crée pour les amateurs de nouvelles technologies une application gratuite , APP Rendre visible l’invisible , un véritable GPS  parlant qui sert de guide au travers du site en Allemand , Anglais ou Français et fourmille d’informations ciblées sur l’endroit même ou vous décidez de faire halte .

VB : en visitant le site Web d’Augusta Raurica , on s’aperçoit que le théâtre est utilisé pour des manifestations culturelles extèrieures ; est-ce habituel ?

DS : en effet , nous avons pris l’habitude d’engager des collaborations avec diverses organisations culturelles : Stimmen ou la Kulturfabrik pour les concerts – rock, pop, folk, slam …( Nena , Barclay James Harvest en septembre  2017 ) – , le Théâtre de Bâle pour l’opéra ( Carmina Burana, Alexanderfest ) . Le théâtre est aussi ouvert aux amateurs , par exemple des comédiens en répétition ou encore des sportifs venus se préparer pour le Stadtlauf d’Augst ( 12 novembre 2017) ou les jeunes athlètes attendus pour la journée  » Sport des familles  » (Familiensporttag dimanche 3 septembre ) . Ceci est une façon de populariser notre site et de permettre à la population locale de s’approprier celui-ci dans un cadre interactif  . Augusta Raurica est aussi un lieu prisé des promeneurs , un  Sommerfrische  ( terme germanophone  allusif à la migration traditionnelle estivale des citadins vers la campagne ndr).

VB: la découverte d’un sarcophage de plomb datant de 1700 ans a été un évènement marquant de l’année 2017 ; est-il exposé?

DS : non , pour le moment , il est en observation ; cela a été une extraordinaire découverte , très rare. Poursuivre les fouilles (sous la responsabilité de Cédric Grezet ), assurer la restauration des monuments , fournir aux chercheurs et scientifiques les matèriaux nécessaires à leur travail – 15 projets sont actuellement à l’étude- , mais aussi prendre soin de la collection et valoriser le musée d’Augusta Raurica , sont les piliers de notre mission .

VB : quels sont les projets actuels concernant les bâtiments du site ?

DS : la collection , environ 1,8 million de pièces inventoriées , sera bientôt abritée dans des locaux plus vastes pour être montrée au public dans de bonnes conditions et nos 65 collaborateurs éparpillés dans 8 bâtiments pour le moment , travailleront dans un même immeuble, ce sera bien plus pratique – un budget de 14 millions est prévisible- . Au total , d’ici 2020 , la restauration et l’agrandissement des bâtiments pourrait couter 20 millions de francs. Pour 2018,  l’Office Fédéral de la Culture versera à Augusta Raurica une subvention élective , une récompense bienvenue  puisque nous remplissons les 3 critères indispensables à son obtention : démontrer un rayonnement et une qualité reconnus au niveau national, présenter une collection importante et effectuer un travail de médiation innovant destiné au large public. Nous éditerons également bientôt un ouvrage sur la typologie des céramiques d’Augusta Raurica.

VB : merci Dani Suter pour cet éclairage sur la vie du plus grand site archéologique de Suisse , nous n’attendrons donc surement pas la prochaine fête romaine pour visiter Augusta Raurica.

DS : j’espère avoir démontré qu’ Augusta Raurica est plus qu’un site archéologique , plus qu’un musée, plus qu’une ville romaine , c’est un endroit ou chacun part à la recherche d’une histoire liée à son centre d’ interêt personnel :, qu’il soit historique , scientifique ou ludique . Si cet objectif est atteint , je suis un directeur heureux!

AUGUSTA RAURICA 

Augusta Raurica Römerfest 2017  Photo VBAugusta Raurica Römerfest 2017 ©VB
Remonter