jazz Offbeat 2017 Rokia Traoré

lundi 26 juin 2017 par baleenfrancais

Rokia Traoré Basel 2017 Jazz Offbeat Photo VBRokia Traoré Basel 2017 Jazz Offbeat ©VB

Rokia Traoré était au Volkshaus pour clôturer la saison 2017 du Jazz Offbeat

Rokia Traoré , un port altier de déesse pour chanter l’hymne aux peuples de la terre .

RokiaTraoré Jazz Offbeat Basel PhotoVBRokiaTraoré Jazz Offbeat Basel ©VB

Rencontrer Rokia Traoré en concert , c’est d’abord  s’extraire se son  propre éblouissement pour se concentrer sur la musique tant la beauté de cette sirène malienne , pieds nus sur scène comme la formidable Cesaria Evora en son temps , hypnotise . Ensuite , on peut s’immerger dans la musique , un mélange aux sonorités africaines et occidentales , rock et mandingue  où les textes sont une ode à l’optimisme , un appel à l’apaisement : le bonheur est une attitude face à ce qui se passe et qui fait souffrir (Tu voles / Ne so ) . Rokia Traoré chante aussi le combat entre la légèreté  insoutenable et la pesanteur insupportable de la vie , la croyance en des jours meilleurs et l’encouragement à vivre en osmose les uns avec les autres en se gardant d’inutiles conflits auxquels  notre courte existence ne devrait réserver aucun instant  . Zen chante Rokia pour lancer à la face du monde sa conception de la vie.

La matière première de ma création reste l’ »être humain », les « autres », et la gratitude infinie que j’éprouve envers la vie. La musique me permet d’extérioriser mes sentiments, d’entrer en contact avec le monde, de m’alléger de mon propre poids, de m’extraire de moi-même ( cf RFI Musique 12/06/2012)

Rokia Traoré, née en 1974 près de Bamako ,  chante en Bambara langue nationale du Mali,  mais surtout avec le coeur ,  langage universel  de la solidarité à travers lequel elle exprime toute l’humanité que l’on peut éprouver à l’écoute de sa musique, un art contemporain tressé de multiples horizons . Avec son 6ème album Né So ( Chez moi )  , Rokia Traoré prouve une fois de plus son engagement pour les communautés en souffrance , ces millions de femmes ,d’enfants  d’hommes , déplacés qui  ont fui leur pays . La détresse des peuples déracinés la concerne, elle qui a monté la campagne Aware Migrants lancée dans le but d’informer les migrants des risques que comportent ces voyages afin qu’ils prennent une décision libre et informée. » Né So  « Chez moi » signifie avoir une terre où planter ses rêves »Rokia Traoré

Afin d’apporter une contribution à l’amélioration de la situation, la musicienne malienne, Rokia Traoré, a également créé la Fondation Passerelle. L’entreprise a pour but de soutenir le processus d’organisation et de développement de l’économie de la musique et des arts de la scène au Mali.

Avec l’ensemble composé du batteur burkinabé Moïse Ouatara, du bassiste ivoirien Matthieu N’guessan, du joueur de ngoni malien Mamah Diabaté – un complice de la première heure –( le Ngoni  dont Mamah Diabaté dispose sur scène de 3 exemplaires est un instrument à cordes pincées typiquement malien ) ou encore de choristes formés dans sa Fondation Passerelle de Bamako, Rokia Traoré ancre Né So dans le terreau musical de cette “beautiful Africa” dont elle chantait les louanges dans son précédent album.

Célébrer l’Afrique chez Rokia Traoré peut se faire en chantant , en slamant- même sans arbre à palabres- mais aussi en dansant , un art dans lequel elle excelle tant et si bien qu’elle a reussi à entraîner la salle toute entière du Volkshaus  , y compris , le maître d’oeuvre du Jazz Offbeat , Urs Blindenbacher, qui n’a eu aucun moyen de résister à ce feu d’artifice joyeux  tout en chaloupements énergisants. Non , vous ne danserez pas comme Rokia Traoré car il vous manquera à coup sur son éclatant sourire , arme de séduction fatale à laquelle ont surement succombé Yousou N’Dour ou Manu Di Bango avec qui elle a commis la BOF de Kirikou et les bêtes sauvages après Karaba.

RokiaTraoré Jazz Offbeat Basel ©VBRokiaTraoré Jazz Offbeat Basel ©VB

Rokia Traoré est devenue l’artiste africaine de référence, celle que la modernité ouvre à tous les genres. Peter Sellars lui a demandé, en 2010, de participer avec la romancière Toni Morrison à la création de « Desdemona » ; le trompettiste Erik Truffaz l’a invitée sur l’enregistrement de son ­dernier album et elle a fait partie du jury du Festival de Cannes 2015.

ROKIA TRAORE

JAZZ OFFBEAT Basel

Remonter