Lea Lund et Erik K association d’artistes élégants

jeudi 14 avril 2016 par baleenfrancais

Lea et Erik Paris 2016 photo VB

Lea Lund et Erik K , la photographe et son complice : les deux font la paire

Erik K et Lea Lund Galerie Anne et Just Jaekin ©VBErik K et Lea Lund Galerie Anne et Just Jaekin ©VB

Léa Lund et Eric K  se sont rencontrés à Paris en juillet 2011 : décollage immédiat vers la félicité à deux,  main dans la main , collés serrés. Ca , c’est l’axiôme . Quant à moi , j’ai fait connaissance de l’élégant couple lors de l’exposition de Didier Paquignon à la Fondation Fernet-Branca  à Saint-Louis  et … comment dire ? Ce qui m’est venu à ce moment en tête , c’est le Comic Strip de Gainsbourg . Oui , rien de plus élaboré que SHEBAM ! POW ! BLOP ! WIZZ ! Et aussi Ouaouhh l’allure !  Il faut dire que Lea et Erik déambulaient chapeautés  de frais à cinquante centimètres au-dessus des têtes des convives , port altier , dégaine de princes en goguette . Je n’ai pas résisté à l’envie de les poser pour toujours  au creux de  ma mémoire et  de celle de mon appareil  .

Lea & Erik une passion

Quelques déclics plus loin , me voilà à nouveau en compagnie de ces deux enchanteurs , à Paris cette fois-ci , à la Galerie Anne et Just Jaeckin, – oui oui,  le monsieur qui a commis Emmanuelle et Histoire d’Ô – rue Guenegaud . Revenons à nos moutons : depuis sa collision avec Erik , Lea Lund  a produit une série de plus de quarante mille clichés mettant en scène Erik partout où l’inspiration pointe son nez  : Berlin , Marseille , New-York, Paris , Bâle , Lausanne où les deux tourtereaux posent parfois leurs bagages en bons helvètes qu’ils sont. Comment choisissent-ils de s’arreter ici ou là ? Très simple ! Nous sillonnons les routes chargés de nos photos pour les galeristes demandeurs . Lorsqu’un endroit nous plaît , moteur abstellen , nous sortons de la voiture . Parfois Erik trouve spontanément sa place sur la photo , parfois Lea  envisage son cliché au gré de leurs balades , Beaubourg , Nanterre , Köln, Brooklyn , Arles … Lea a l’oeil mais pas seulement, elle a aussi un coeur qui bat à l’unisson de celui de son compagnon sans lequel elle serait peut-être retournée à ses premières amours , le dessin , car que devient la photographe sans sa Muse ? – pas de masculin à Muse , curieux non ?- Pour l’heure , Erik est présent sur chaque photo à laquelle il insuffle sa part de sensualité laissant à Lea le soin du fignolage technique.

Hanovre Rathaus Galerie Anne et Just Jaekin © VBHanovre Rathaus Galerie Anne et Just Jaekin © VB

A la Galerie Anne et Just Jaeckin , Lea et Erik me promènent de cadre en cadre et c’est chaque fois l’occasion d’une anecdote qu’ils me racontent volontiers . Par exemple , pour la photo d’Erik posant devant le Rathaus de Hanovre qui a l’air d’avoir été particulièrement étudiée, Lea explique  :  » au contraire , cette photo est totalement improvisée , nous avons trouvé cet endroit formidable mais n’avions pas le droit de nous garer devant , nous l’avons faite à toute vitesse pour ne pas avoir de problème avec la police  » . Erik posant devant devant le Stade olympique de Berlin : j’ai acheté ce poney rose so kitsch à une petite fille dans le coin et je trouvais le contraste si saisissant avec la solennité de l’endroit que j’ai eu l’idée de le placer près d’Erik.

D’un point de vue technique , parlons-en tout de même un peu , il n’y a pas que l’amour dans la vie , Lea cherche , trouve ou provoque  un dialogue équilibrant entre les éléments de ses photos – lumière , personnages , objets , environnement-  ainsi , Erik posant fièrement sur un bateau  à Londres voguant sur la Tamise porte un costume du même rouge exactement que la bouée suspendue au bastingage ; le même à la gare de Cologne porte une tunique dont les volutes  géometriques font écho au quadrillage de la verrière ; Erik perché sur la balustrade du pont tournant à Köln brandit une cane coiffée de son chapeau comme le reflet d’un panneau indicateur de l’autre côté du pont, et ainsi de suite .

Entre Lea et Erik , il ne s’agit pas seulement de complicité amoureuse mais aussi d’une véritable collaboration artistique . Erik Kongolo-Mabika , originaire de la République démocratique du Congo pourra bientôt reprendre ses travaux de gravure dans le nouvel atelier que le couple a acquis dans le 11 ème à Paris , tandis que Lea y accomplira l’une ou l’autre de ses specialités artistiques , graphisme , dessin , photo, peinture , sculpture ou peut-être écrira-t-elle un nouveau Guide des Gens ( Guide des Gens France Prix de l’humour Noir 2012 co-écrit avec Philippe Caubert ) , pourquoi pas d’Allemagne , puisque Lea et Erik affectionnent particulièrement nos voisins germains .

Nous rencontrerons peut-être Lea Lund & Erik aux rencontres photographiques d’ Arles cet été , ils nous tiendront au courant .

www.lealund.com

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Remonter