Museum der Kulturen L’Etoile de Bethléem

lundi 4 décembre 2017 par baleenfrancais

Museum der KulturenL'Etoile de BethleemMuseum der Kulturen

L’ÉTOILE DE BETHLÉEM au Museum der Kulturen du 17 novembre 2017 – 7 janvier 2018

Museum der KulturenMuseum der Kulturen

Dans son exposition de Noël, le Museum der Kulturen Basel présente la diversité des représentations de l’étoile de Bethléem et pose la question de savoir si cet astre a vraiment existé.

Où que l’on fête Noël, l’étoile de Bethléem est toujours présente : elle orne les sapins de Noël, les crèches, les rues et les maisons. Elle décore les cartes de vœux et les pâtisseries. Les petits gâteaux de Noël sont découpés en forme d’étoile. Dans le monde chrétien, l’étoile de Bethléem est donc, sans aucun doute, le corps céleste le plus connu et le plus représenté.

S’appuyant sur son évocation dans l’Évangile selon Matthieu, les hommes se penchent sur son existence et sur sa signification depuis près de deux millénaires. L’étoile sert d’inspiration : On l’a immortalisée – et on continue de le faire de nos jours – dans des œuvres d’art et sur des objets d’usage courant, on en a fait des histoires et des scientifiques se sont penchés sur son étude. L’exposition de Noël « L’étoile de Bethléem » au Museum der Kulturen Basel présente une intéressante sélection des représentations populaires issues de ses collections.

Il en ressort, d’une part, que l’étoile est vraiment réelle pour l’homme. Elle l’oriente, lui indique le bon chemin – comme elle l’a fait pour les bergers et les Rois mages dans l’histoire de Noël. Avec ses rayons, elle introduit la lumière – donc l’espoir – dans l’obscurité. En tant que telle, l’étoile est devenue le symbole de tout ce qui est de l’ordre du céleste, de l’immortel, du bien, de l’exceptionnel et du précieux.

D’autre part, les astrologues, astronomes, théologiens et historiens  débattent aujourd’hui encore de la réalité de l’apparition de l’étoile de Bethléem. La question de savoir quel corps céleste pourrait être en relation avec la naissance de Jésus-Christ n’a pas non plus trouvé de réponse. Était-ce une comète, voire même, la comète de Halley ? Ou s’agissait-il d’une constellation complexe de corps célestes ? L’exposition, dont Alexander Brust est le curateur, donne un aperçu des questionnements passés et actuels.

L’exposition, qui se tient dans la salle Hedi Keller, présente près de 90 objets dans une étoile géante et sur la courbure de sa traîne. L’étoile de Bethléem luit sur l’ensemble des crèches, cartes, livres d’enfants ou peintures sur verre inversé présentés. Toutefois, sa forme varie d’un objet à l’autre.

Ses interprétations artistiques dans les près de 40 crèches exposées, provenant d’Europe et d’Amérique, sont particulièrement variées. On voit des étoiles à cinq, six ou huit branches, des étoiles comètes ou à queue, des étoiles à rayon rectiligne vers le bas ainsi que des étoiles baroques. Souvent, l’étoile de Bethléem scintille au-dessus de l’étable, mais généralement à l’arrière-plan, dans le ciel.

MUSEUM DER KULTUREN

Laisser un commentaire

Remonter
%d blogueurs aiment cette page :