Stimmen : concert Ala.ni à la Fondation Fernet-Branca

mercredi 5 juillet 2017 par baleenfrancais

ALA.NI Stimmen 2017 Fernet-Branca©VB
Alani concert Stimmen Fondation Fernet-Branca Photo VBAlani concert Stimmen Fondation Fernet-Branca©VB

La belle collaboration de la Fondation Fernet-Branca et du Festival Stimmen Ala.ni et Saint Sisters

La musique n’a que faire des frontières ! La preuve ! Hier soir , Lörrach et Saint-Louis se sont unis pour  inaugurer les concerts de Stimmen à la Fondation Fernet-Branca :  Ala.ni et les Saint Sister , ont sans aucun doute mobilisé le public des Trois Pays , ravi de profiter de cette belle soirée d’été pour ce concert Open air , 100% filles – côté scène il s’entend- .

Alani concert Stimmen Fondation Fernet-Branca photoVBAlani concert Stimmen Fondation Fernet-Branca©VB

Ala.ni , toute enveloppée d’indigo , ne chante  pas seulement avec la voix , le plus souvent  ses mains  prennent aussi la parole . Surement pour retenir davantage l’attention du public – très nombreux ce soir-là dans la cour de la Fondation Fernet-Branca – , elle mime avec force gestes démonstratifs type envolées lyriques – peut-être à cause de sa pèriode choriste d’Andrea Bocelli –  des textes poetiques dont les mots esquissent quelques pas de danse au bout de ses bras fins. Ensuite , peut-être parce qu’  Ala. ni doute de la puissance de sa voix  bien qiu’elle chante souvent a capella , la voilà qui traverse les rangs de spectateurs pour venir rejoindre les veînards perchés sur le balcon de la Fondation face à la scène , laissant en garde le précieux micro à son guitariste , une antiquité allemande des années 30-40 d’une fiabilité absolue qui l’accompagne fidèlement  . Ala.ni a le gout des vieux objets , ceci dit , un micro… est-ce bien utile ?

Alani concert Stimmen Fondation Fernet-Branca photo VBAlani concert Stimmen Fondation Fernet-Branca©VB

Ala.ni aime faire des expèriences , comme vérifier si son équilibre est correct , c’est ainsi qu’elle poursuit le concert par l’escalade du haut tabouret posé là à son intention avant d’improviser avec humour et talent un morceau peuplé de messages bienveillants et de bouts d’histoires cocasses commandées au public chéri mon amour . Question musique , on se balade vers Broadway sur une bande-son que n’aurait pas renié l’ami Woody Allen . Grande admiratrice de Billie Holliday, la chanteuse est également inspirée par son grand-oncle, Leslie Hutchinson ( Hutch ) , star internationale du music-hall dans les années 30.

Ala.ni est retournée à Paris où elle vit, Menilmontant exactement ; avant d’arriver à Saint-Louis , elle raconte s’être baignée dans le lac de Zürich mais qu’elle n’en fera surement pas de même dans la Seine à moins de vouloir vraiment changer de couleur de peau ; on espère la convaincre une prochaine fois de descendre le Rhin pour prendre un peu le frais avant un éventuel concert.

Ala.ni , londonnienne originaire de Grenade ( un ilôt des Caraïbes pour ceux qui questionnent ); entre jazz vocal , pop et sons caraïbes. Ala.ni  a commencé sa carrière comme Choriste  de Andrea Bocelli , MaryJ.Blidge , Blur et Damon Albarn qui l’encourage à démarrer une carrière solo. On trouve les premiers EP d’Ala.ni en 2015, année durant laquelle elle est l’invitée de France Inter pour 2 concerts : Doisquaire Day et la Fête de la Musique. Son premier album, You & I composé de 12 morceaux , sort en 2016 . Ala.ni  est aussi auteur, compositeur, réalisatrice vidéo et fut creatrice de mode avant de se consacrer presque exclusivement à la musique.  La presse et le public anglais la compare déjà à Billie Holiday mais c’est sur le mythique Cry me a river que la belle grenadienne nous quitte.

Ala.ni sera au Jazz Festival de Montreux le 15 juillet.

ALA.NI

STIMMEN

FONDATION FERNET-BRANCA

Les irlandaises Saint Sister, folk années 60 et harpe celte.

Le duo irlandais s’inspire en effet des chants, rythmes et thèmes traditionnels de l’Ile d’Emeraude pour donner naissance à une electro-pop où les synthétiseurs rencontrent la harpe électro-acoustique. Une modernité infusée de folklorique que Morgan MacIntyre ( vocal guitare ) et Gemma Doherty ( harpe ) appellent elles-mêmes « l’atmosfolk ». Deux EP – Madrid et Tin Man / Corpses

Stimmen Saint Sister Morgan MacIntyre Fondation Fernet-Branca Photo VBStimmen Saint Sister Morgan MacIntyre Fondation Fernet-Branca©VB
Stimmen Saint Sister Morgan MacIntyre Fondation Fernet-Branca Photo VBStimmen Saint Sister Morgan MacIntyre Fondation Fernet-Branca Photo VB

En attendant  le prochain concert des Stimmen China Moses au Théâtre La Coupole le 12 juillet

Remonter