Tobias Rehberger et le projet 24 Stops

mercredi 9 décembre 2015 par baleenfrancais

24 stops Vignes de Riehen

A vélo entre la Fondation Beyeler de Riehen et le Vitra Design Museum de Weil Am Rhein  avec Tobias Rehberger

24 stops Fondation Beyeler depart©VB24 stops Fondation Beyeler depart©VB

Tobias Rehberger aime bien aménager , s’approprier , déranger  les espaces , bousculer les regardeurs , il est connu et reconnu pour ça et a d’ailleurs reçu le Lion d’or du meilleur artiste en 2009, à la  Biennale de Venise  grâce à sa cafétéria pop installée dans les Giardini  sous le titre : « Was du liebst, bringt dich auch zum Weinen ».

Quoi de mieux que la nature elle-même comme écrin de l’Art Grandeur Nature qui est sa signature ? Ce que l’artiste aime , c’est confronter le public à ses œuvres, qui relèvent à la fois du monument public et de l’ » art relationnel « . En 1997, pour le  » Skulptur Projekte münster « , il fait construire sur le toit de l’université un immense bar rouge, devant lequel une pelouse artificielle de même couleur accueille des centaines d’étudiants .

Si je lis à propos des projets  d’art en plein air de Tobias qu’il va habiller  à sa façon la future station  de métro Pont-Cardinet – ligne 14 pour mes amis parisiens – d’une arche colorée dont certains éléments triangulaires métalliques seront opaques, d’autres rétro-éclairés qui s’illumineront pour servir de pendule – dans le quartier Batignolles à Paris XVIIème , chez feue ma grand-mère –  j’enfourche avec encore plus de joie mon vélo pour suivre son Rehberger -Weg . Une route à son nom ? Ce n’était pas réservé aux grands politiques , écrivains , artistes …morts ? Une route à son nom  de son vivant , de quoi attraper le melon , non ? Mais Tobias Rehberger n’est pas du monde des pédants , son idée n’a pas grand  chose à faire avec sa propre image , son idée m’apparait plutôt assez généreuse :  relier deux pays, deux communes et deux établissements culturels, la Fondation Beyeler à Riehen  et le Vitra Design Museum de Weil-am-Rhein – tout en tissant un lien entre d´innombrables histoires.

Cher Tobias Rehberger , tous  ceux qui aiment la Fondation Beyeler , le Vitra Design Museum , la nature , l’art contemporain , vont chausser leurs bottes de 6 lieues , même s’ils connaissent déja ton chemin Le Rehberger-Weg ( 6 kilomètres,) mais peu importe , on le refait volontiers en suivant scrupuleusement tes repères – très facile :  longues tiges orange fluo terminées par un noeud – en faisant halte 12 fois encore cette année ,  nous reprendrons nos vélos pour les 12 suivants , ceux que tu installeras au Printemps.

Vignes de Riehen 24 stops©VBVignes de Riehen 24 stops©VB

Informations: www.24stops.info

« L´idée d´un chemin transfrontalier a été lancée dans le cadre de l´IBA Basel. Le projet illustre d´une façon évocatrice le critère fondamental de l´IBA Basel « liens et lieux partagés » : le projet lie physiquement des institutions culturelles prestigieuses de la région. Le renforcement de ces liens transfrontaliers permet de renouveler le rayonnement de l’ensemble de l’agglomération trinationale tout en créant de nouveaux lieux de rencontre pour la population régionale. »

 A propos du projet vénitien qui lui a valu le LION d’OR à la Biennale de Venise en 2009, l’artiste déclare :  » J’ai toujours été intéressé par la façon dont les choses sont visibles. Cela crée une certaine forme de réalité, qui n’est pas seulement une œuvre d’art. A Venise, je voulais créer un motif de camouflage, qui puisse se combiner avec un lieu fonctionnel « .

Tobias Rehberger vit et travaille à Francfort, où son atelier emploie près de 25 personnes. Il est représenté en France par la galerie Hussenot, Paris.

En septembre ,Tobias Rehberger a eu les honneurs d’un pan entier de mur de la Fondation Beyeler pour concevoir son oeuvre coquine  panoramique  »1661-1910 from Nagasaki, Meiji, Setti 2015 »  et a fait un tabac à Art Basel Miami à la plus grande joie de Sam Keller venu en Floride représenter la Fondation dont il est directeur. Comme quoi , on peut à la fois aimer les choses de la nature et la nature des choses, ceux qui ont vu »1661-1910 from Nagasaki, Meiji, Setti 2015 » me comprendront.

FONDATION BEYELER 
TOBIAS REHBERGER

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Remonter