Le Ballet de Bâle présente le tryptique ; (x)

Théâtre pluridisciplinaire de Bâle Photo VB

Le Ballet “3” (x) était présenté  lors de  la soirée consacrée au vernissage du  calendrier  2012

Ecoutez ! On danse !

Richard Wherlock a  proposé à cette occasion un triptyque  éclectique où danse et musique  occupent à place égale le devant de la scène  pour plonger  plus surement  le public  dans un monde fantaisiste et émotionnel  ou danseuses et danseurs rivalisent de grâce et de force , une performance qui nous laisse toujours pantois :

Rain dogs : une  chorégraphie  en forme de métaphore  du suédois  Johan Inger sur la musique  mélancolique de Tom Waits : Rain Dogs n’est pas seulement le titre d’un album  ;  les Chiens de Pluie, ce sont les sans-abris qui ont vécu tant de misère qu’ils ne savent plus où se trouve leur maison. Ils vivent à jour le jour, tout comme un chien qui se perd après une pluie alors que tous ses repères sont effacés ; sur scène , les danseurs vêtus de robes légères confrontés à leurs partenaires femmes en costume-cravate traduit peut-être cette perte de repères et l’idée que la vie n’est pas un long fleuve rectiligne  mais que ses méandres peuvent semer une telle confusion que le chemin de la maison devient impossible à retrouver.

(Il existe aussi une autre définition de Rain Dogs. Les fans les plus dévoués à Tom Waits qui le suivent durant ses tournées et assistent à tous ses spectacles sont appellés les ” Rain Dogs “)

Cantata – Première représentation en Suisse- est  une oeuvre débordante de couleurs et de vie, imaginée par le chorégraphe Mauro Bigonzetti inspiré par  ses observations  du quotidien dans le sud de l’Italie  sur une musique du  vibrant quatuor  italien féminin , le Gruppo Musicale Assurd .Cantata,  fut conçue à l’origine pour le Ballet Gulbenkian en 2001  . La  chorégraphie  illustrée par 10 couples dansant au rythme des tambourins  et des castagnettes , décrit  les jeux de la séduction  , les affres de la  passion,  les conflits amoureux ,la jalousie… Cantata est un hommage à la culture italienne  bruyante et joyeuse et à sa tradition musicale. Cantata est  « un tremblement de Vésuve… » (La Presse, Montréal), qui lie intimement la danse et la musique.

Rebus -Chorégraphie de Richard Wherlock dans une adaptation du compositeur russe  Igor Markewitsch . Bien que cette Oeuvre ait été créée en 1929 pour les ballets russes sous la direction de Serjev Diaghilev , seule la version musicale  fut  jouée à Paris  en 1931 ;  Richard Wherlock a d’abord travaillé sur une représentation scénique. C’est la musique elle-même qui donne son titre à l’oeuvre  et l’occasion pour Richard Wherlock de monter cette puissante  chorégraphie de groupe, comme une abstraction en mouvement menée tambour battant , qui fut  très bien accueilllie  au niveau national .Il faut se garder des préjugés : les danseuses et danseurs , de noir vêtus jusqu’aux socquettes réussissent l’exploit de préserver la grâce du mouvement au cours de la série d’exercices qu’ils entreprennent tout au long de la chorégraphie ; saluons la trouvaille du rideau opaque en fond de scène laissant apparaître les personnages en ombre chinoise , du plus bel effet graphique !

Théâtre de Bâle :

[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton back to top