Lilly Wood and the Prick à la Kaserne

Kaserne Bâle

Lilly Wood and the Prick  /Nili Hadida et Benjamin Cotto ont enflammé la Kaserne

Qu’on ne s’y trompe pas , Lilly n’est pas le diminutif de Nili , et the Prick pas le surnom de Benjamin , voilà c’est dit ! D’ailleurs , le nom originel du duo était Lilly Who and The What ? ébauche du nom en devenir donc .

Non,  ce serait une façon de signaler  une idée de contraste , d’opposition des mondes , quelque chose à la Tim Burton  où la magie rieuse n’est pas toujours du côté que l’on croit : à droite , la féerie , à gauche  le chaos , ( ou l’inverse ) comme  dans le clip de Down on the Drain  ,le conte avec lapins et paillettes  qui se termine mal ; l’idée me fait sérieusement penser au Cendrillon de Bertignac ou La Strada chez Fellini : la brute Zanpano dont la lumière crue  cache  l’âme pure et naïve  de Gelsomina. Lilly Wood and The Prick  est surtout la signature qui signifie  le passage de l’enfance à l’âge adulte , des univers en parallèle , éternellement égarés tant ils sont éloignés l’un de l’autre, la douceur contre la vulgarité ou Lilly la jeune fille et le petit con, ou Dr Jekyll et Mr Hyde ou… interprétation libre.

On l’aura compris , les Lilly Wood and The Prick sont des poètes  pas maudits du tout et la musique sied bien à leurs textes , un savant mélange de folk , pop, rock ,  pour servir l’amour , le désamour ,les regrets  , les angoisses métaphysiques . Nili s’est bercée des chansons de Daho et laissée influencer par les grands du blues Aretha Franklin ou Otis Redding ; elle  a appris à chanter grâce à Fiona Apple dit-elle bien que la  chaude rauquitude de sa voix nous renvoie plutôt avec grand plaisir  à Mariane Faithfull ou Kate Nash ; Ben , à la guitare sait ce qu’il doit à Clapton ou  JJ Cale mais se réfère aussi à Dépèche Mode , Gainsbourg ou Baschung , parrains chics compagnons de sombritude dont on garde au coeur le souvenir chavirant.

Samedi , à la Kaserne ,  voix , guitare et basse auraient pu suffire à emporter le public , mais la frénésie tambourinesque de Nili Hadida en a décidé autrement , les tambours du Bronx peuvent aller se rhabiller, dommage quand même pour la batterie , largement en retraît ;

finalement ,comme on avait tous un peu chaud , les Lilly nous ont gratifié d’un morceau à message pas du tout subliminal ; si vous ne connaissez pas ” Le mas ” , vérifiez dès que vous serez en vacances au bord de la piscine à siroter un petit rosé bien frais : attention , ceci n’est pas une chanson à boire , un tube d’été peut-être , en tout cas , un truc qui rend heureux.

Pour le prochain album , il faudra oublier un peu la pop et penser un peu plus Hip-Hop avec références à Jay-Z , dixit Nili Hadida ( Taratata )

 Infos Lilly Wood and The Prick

Discographie

2010 : Invincible Friends

2012 : The Figh

Filmographie

2013 : Ouf de Yann Coridian

My Space

Inrocks Infos

LillyWood and The Prick Tournée 2013

Kaserne Basel | Klybeckstrasse 1b | CH-4005 Basel

 

[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton back to top