Bâloise Session 2013 ZAZ fait l ‘ouverture

Les concerts de la Baloise Session

ZAZ ou l’âme nouvelle  de la chanson française

Zaz , alias Isabelle Geffroy :  une personne résolument  lumineuse dont le charme irradie pour l’ouverture de la Bâloise Session– ex Avo-Session –  jusqu’aux dernières tables de la nouvelle salle réservée aux évènements.

Ne vous fiez pas aux allures de Pocahontas  de ce tout petit bout de femme  qui atteint juste l’âge  de Jésus cette année  , et  dont la voix  profonde et un peu rocailleuse contraste avec la  fine silhouette. La belle a suivi des cours de KungFu avec un coach , a attaqué les flancs du Mont Blanc après une préparation d’enfer, a voyagé dans le monde entier  ; autant dire que ce joli brin de fille  a une volonté d’airain  clairement lisible  dans son regard franc et direct et son menton volontaire ( Ecoutez Comme Ci Comme ça, une partition de Charleston   pour vous en persuader )

ZAZ  a commencé à briller  au firmament des musiciens très jeune . Elle est entrée au Conservatoire dès l’âge de 5 ans, où elle a appris le violon , le piano , la guitare et le chant choral , certainement ce qui l’amenée à s’amuser à  mixer tous les styles : jazz manouche  , musette ( on pourrait s’attendre à un duo avec Sanseverino, les bandoneons sont prêts  ) , soul, folk, ballade alternant les refrains optimistes et joyeux et les ballades tristes voire désespérées  ( Si je perds ” … j’me sens brocante  ) …  Tantôt  zébulon sautillant d’un bout à l’autre de la scène, véritable accrobate en rythme , tantôt visage grave et mélancolique entonnant des chansons  qui nous rapprochent du grand Brel  , avec qui elle a en commun de garder les  yeux grands ouverts sur notre humanité bigarrée ( Ecoutez J’ai tant escamoté  ,  entrez dans le tourbillon msieurs dames  et valsez  dans les ruelles montmartroises ! ).

ZAZ veut de la joie, de l’amour , de la bonne humeur  !

Après le premier album  qui a fait son succès en 2010 (disque de diamant pour 1,8 million d’exemplaires  vendus dans 20 pays ) avec le single ” Je veux ” resté en tête des charts français pendant 6 mois , Zaz a sorti son second album ” Recto Verso “en  mai 2013; un éventail de ce que sait faire ZAZ , on y retrouve de multiples rythmes musicaux et une forme de poesie  dédiée  à notre terre  et à nous qui l’habitons, dénominateur commun entre chacun des morceaux; ZAZ se dit influencée par Bobby Mc Ferrin , on ne s’en étonne pas lorsqu’on l’observe à l’harmonica sans harmonica; pas mal ! Ecoutez Laissez-moi et entrez dans le tourbillon  ! ZAZ sait s’y prendre avec le public : Allez chantez , dansez ! “Personne ne chante faux , on entend seulement pas juste !” ou bien ” Laissez votre mental de côté , ne vous occupez pas de ce que pensent les autres” et tout le monde se lève et danse et chante , c’est gagné ! Mais il faut dire que ZAZ n’a fait que récidiver l’exploit comme elle le raconte ( Ecoutez le DVD ) lorsqu’elle a chanté en Russie devant un parterre de 50000 fans , pas si mal pour celle qui fut une jeune fille timide et très émotive.” Je recherche l’émotion et que ça swingue “, on adhère , d’ailleurs  même le cinéma fait les yeux doux à Zaz,  copie possible de  Fifi Brindacier( pour info Pipi Langstrumpf  chez nos amis germanophones ) , personnage cher à notre enfance avec qui elle  partage espièglerie , liberté et indépendance : en 2011 , elle interprète la chanson Les Coeurs-volants  dans le film Hugo Cabret de Martin Scorcese et en 2013 , son titre Eblouie par la nuit est utilisé dans la bande-son du film.

La légende amérindienne du colibri

Il y a ceux qui regardent toujours le verre à moitié plein et les autres ; Zaz fait indiscutablement partie des premiers ; elle est optimiste “Si on est patient , on realise ses rêves”, c’est une idéaliste appliquée , pour elle , on ne peut pas se plaindre d’un système ou d’une situation si l’on ne fait rien pour en changer ; et si l’on n’a pas bien compris l’essence de sa philosophie , son récit de la légende du petit colibri nous en donnera les clé.

“Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »Et le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part. »

NB : cette légende a donné son nom à un mouvement initialement appelé Mouvement pour la Terre et l’Humanisme dont Pierre Rabhi est le porte-parole.

Cette année , Zaz la française est  récompensée d’un Arising Award par le jury suisse de la Bâloise

Baloise session Awards : depuis 2002 , un jury composé de personnalités du monde de la musique décerne chaque année les prix du festival à des artistes ou personnalités d’exception, suisses ou internationales. Ce prix est décerné dans différentes catégories : pour la totalité de l’oeuvre d’un musicien , pour une prestation musicale exceptionnelle ou pour un début de carrière prometteur.Le jury est composé de : Martin Schäfer, Michael Schuler, Christoph Schwegler, Sina , Zeno van Essel , Chris von Rohr, Beatrice Stirnimann et Matthias Müller.

Zaz a reçu des mains de  Beatrice Stirnimann (Directrice) et Matthias Müller ( Président ), l’Arising Award 2013  encourageant les jeunes artistes  de la scène contemporaine dans la poursuite de leur carrière en couronnant leur excellence.

Print Friendly, PDF & Email
[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton back to top