Liz Mac Comb la Diva du Gospel était à la Coupole

Liz Mc Comb Théâtre la Coupole Saint-Louis 2014 Photo VB

Liz Mac Comb : disciple de Mahalia Jackson  ou Louis Armstrong en jupons

Liz Mc Comb au Théâtre la Coupole saint-Louis 2014  Photo VB
Liz Mc Comb©VB

Ne nous fions pas aux fragiles épaules de cette petite femme plus que sexagenaire ; il a suffi qu’elle s’installe derrière son monumental piano pour que la lumière ne la quitte plus , elle et son immense chevelure , en ombre chinoise sur les murs du théâtre de la Coupole , just for fun for St Louis. Liz Mc Comb , la puissance , l’énergie, la force mais aussi  la sensualité ; voilà  tout ce qu’incarne cette artiste magnifique avec laquelle nous avons  voyagé plus de 2 heures  entre blues et jazz au cours d’une cavalcade jazzy évoquant  tantôt les Blues Brothers , tantôt  James Brown sans oublier le grand Louis ; Liz Mc Comb , c’est pas du jazz de mauviette !

Liz Mc Comb ambassadrice du world Gospel

Liz , fille de pasteur , elle-même pasteur , ne déroge jamais au rite de la prière avant d’entrer en scène avec ses musiciens . Tout  ce qu’elle a appris de la musique trouve ses racines dans le Gospel ( sa famille est originaire du Mississipi )pratiqué  très jeune à la chorale de son Eglise  .Le temple de sa mère est un véritable ” conservatoire ”  et c’est là qu’elle va construire tout son répertoire ; ce n’est  donc pas un hasard que l’on retrouve à ses côtés  le Révérend Harold Johnson dont l’allure de catcheur contraste carrément avec une pratique musicale toute en douceur aux manettes d’un  instrument ressemblant davantage à un pupitre d’écolier qu’à un clavier pour musicien aguerri. L’ambiance chaleureuse et joyeuse aurait pu facilement amener le  public à reprendre en coeur les tubes du gospel Joshua fit the battle of Jericho , wonderful world ou encore  by the riverside, accompagnés par les musiciens de Liz , le percussioniste guadeloupéen joueur de Gwokas Philippe Makaïa, ,l’excellent guitariste , guadeloupéen  également Richard Arame et Larry Crockett  le batteur new-Yorkais.

Un public tout sourire dehors proche de la beatitude

La musique rend heureux ! Mais pas toutes les musiques , souvent le jazz , toujours le gospel ,surtout lorsqu’il est interprété par une telle diva ( elle pourrait être la soeur de Tina Turner tant l’énergie qu’elle dégage est comparable ) , le coeur en avant , les mains ouvertes et la voix profonde , généreuse et envoutante ; on adhère en promenant notre plaisir sur une ligne musicale qui s’étend  à l’infini  jalonnée  des solos et autre improvisations explosives des musiciens en fusion parfaite , totalement inspirés et guidés par  la grande Liz Mc Comb au piano au rythme effréné d’un triple galop sans jamais souffle reprendre ; chère Liz , comme vous avez bien fait d’abandonner le violon ! Pour finir ce concert de plus de 2 heures -quand le minimum imposé est de 1h20! la dame sexagénaire est en forme !- Liz Mac Comb qui  vient de la plus africaine des confréries religieuses, les Pentecôtistes, qui pratiquent l’art de la transe comme personne,a offert à l’assemblée fascinée un retour aux sources en musique mais surtout en danse dans une trépidation proche de la transe simplement extraordinaire( n’essayyz pas chez vous tout seul , ça ne donnera rien , croyez-moi ! )

  Un concert de Liz Mc Comb, est une fête!

Comme Liz Mc Comb aime Paris où elle a décidé de s’installer  en 1979, nous avons beaucoup de chance car elle se produira au Casino de Paris les 13 et 14 mars prochains après avoir rempli l’Olympia en janvier 2014 – elle n’y était plus revenue depuis 1998 –  , puis reprendra la route; peut-être la reverrons-nous dans de grands festivals de jazz comme celui de Montreux ou elle fut une invitée de marque ;

Voici une liste non exhaustive des endroits ou cette grande dame s’est produite :

À Paris, Saint-Augustin (1992), le Casino de Paris (1993), le Théâtre des Champs Élysées (1993), l’église de la Madeleine (1995 & 1996), l’Opéra-Comique 1995, l’Olympia (1998 & 2002), le Théâtre du Châtelet (2000), Saint-Sulpice (2002 & 2009), le Palais des Sports (1998 & 2007), et souvent l’Opéra puis l’Auditorium de Lyon, les festivals de jazz de Marciac (1996 & 1998), Nice (1995), Jazz à Juan (2000 & 2010) -le Festival de Jazz de Montreux (1981/82/83), Athènes (Acropole 1999 & 2004), Londres (Queen Elizabeth Hall 2000) … et régulièrement la Guyane & les Antilles, l’Espagne, l’Italie, la Tunisie, le Maroc (Fes & Casa), le Liban, Gaza & Bethléem (seule artiste représentant les Etats-Unis) pour le Noël du Millenium, le Canada (Montréal 1998 & 2002), et bien sûr l’émotion de l’Afrique. Rares sont en France les villes qui ne peuvent encore se vanter d’avoir fait salle comble en accueillant Liz McComb, depuis sa rencontre (il y aura bientôt vingt ans) avec son producteur français Gérard Vacher. Depuis 2006, elle chante aussi Porgy & Bess, et ses propres compositions de gospel avec arrangements symphoniques (Orchestre National de Lyon, de Lorraine, et celui de l’Opéra de Nice).

Au fil des ans, au prix d’un travail acharné, elle s’est imposée par une euvre exceptionnellement féconde et unanimement célébrée: Prix Mahalia Jackson, Victoires du Jazz, EnSound Music Awards, etc.

Nouvel album “Brassland” 21 titres entre jazz, soul et gospel. L’album a été enregistré dans plusieurs endroits de la planète. Au « Pyramid Studio » de New York, où Liz Mc Comb a convoqué les Seal Breakers, héritiers comme elle de la tradition pentecôtiste (« Go Down Moses »). A Kingston, au légendaire Tuff Gong Studio de la famille Marley, elle a réuni la fine fleur de la musique jamaïcaine (« Give It Up », « By the Rivers of Babylon »). A la Nouvelle-Orléans, la ville de son inspiratrice Mahalia Jackson, elle a enregistré au Music Shed Studio avec, entre autres, les Soul Rebels et d’autres pointures de classe internationale (« Soul Say Yes », « Down By the Riverside », « Basin Street Blues »). Le bluffant « « I Need You » a été enregistré au Studio Davout à Paris, sur le boulevard du même nom. Et la reprise sublime de « What a Wonderful World » (Ray Charles) à Detroit avec le James Carter Group.  /Extrait de l’ article  du 7mars 2014 Thierry Gandillot lesechos.fr.

Liz Mc Comb Théâtre la Coupole Saint-Louis 2014  Photo VB
Liz Mc Comb ©VB

 Site officiel de Liz Mac Comb

Concerts & Management : Gérard Vacher /GVE

Cell. : (33)(0) 6 70. 80. 10. 00

17, Bd Vital-Bouhot

92200 Neuilly FRANCE

E-mail : gv@gve.fr

[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton back to top