Antigone de Jean Anouih se jouait à la Coupole

Théâtre La Coupole saint-Louis 14 juin 2017 photo VB

Antigone courage , aveuglement , obstination, résistance !

Clotilde de Bayser©VB
Clotilde de Bayser©VB

Voilà ce qu’Antigone inspire et incarne dans cette réinterprétation du texte éponyme de Sophocle ; la vraie tragédie , c’est qu’ à la fin , toutes ces jolies vertus ne lui serviront à rien sinon à mourir en héroïne ,la belle affaire ! Françoise Gillard , c’est ce minuscule et  frêle moineau  , disparaissant plutôt que d’apparaître sur la scène au lever de rideau , perdue  à la fois dans son costume trop grand  et au milieu des autres protagonistes de la pièce, dix comédiens disposés artistiquement derrière la narratrice Clothilde De Bayser , toute de vert vêtue , comme si l’espoir était permis ; mais que nenni , nous sommes dans une tragédie ! Et la comédienne qui interprète le Choeur nous le crache : ils vont tous mourir , c’est ça la tragédie , c’est reposant ,tu connais le dénouement , trahison , désespoir , mort ! Pauvre Antigone , jeunette de 20 ans , romantique à outrance (” c’est beau un jardin qui ne pense pas encore aux hommes ” ) , idéaliste aveugle à l’image du malheureux  Guy Moquet , jeune résistant passé à la postérité , une bien belle consolation .

Antigone , rebelle dans l’âme pendant son court passage sur terre, parvient à faire vaciller le massif Creon qu’elle finit par traîter de cuisinier , insulte suprême semble-t-il pour un roi , clamée d’une voix de stentor à faire trembler toute l’assistance .Mais la force sidérante dont  elle fait preuve ne la sauvera pas , elle qui veut à toute force rendre une dignité posthume à son frère Polynice ; elle pour qui  l’idée de  se contenter d’être heureuse avec Hémon ,négociée par l’oncle en lieu et place de sa condamnation à mort ,lui paraît dérisoire , incongrue et ridicule face à son geste courageux et noble . A la fin , le cruel roi de Thèbes ne la laissera même pas mourir avec la morbide satisfaction  de son sacrifice et prendra un malin plaisir à lui décrire le frère aimé tel qu’il fut vraiment , un fêtard uniquement intéressé au pouvoir , complice avec Eteocle le  frère faussement vertueux ; tout de même, le puissant Creon, gros balourd pas très futé mais hautement dangeureux  sera puni par le suicide de son fils Hémon , parti dans l’au-delà aux côtés de sa belle sur les traces de Roméo et Juliette.

Bruno Raffaeli©VB
Bruno Raffaeli©VB

La beauté , la laideur , la force , la fragilité , ne sont pas là ou on les attend

Tout l’art de Jean Anouilh et du metteur en scène Marc Paquien ,est de bouleverser les idées reçues et de semer la perplexité , presque la confusion chez le spectateur ; rien ne se trouve à sa place : la belle n’est pas celle qui est aimée du fils du roi , même la narratrice , dont le ton est agressif , autoritaire ,sarcastique , la clop au bec , contraste totalement avec son allure plutôt élégante et féminine; le colosse Creon , nouveau roi de Thèbes après le désistement  des frères d’Antigone, est un faible qui se range du côté du plus fort ou du plus nombreux, pas très brillant !

Et puis , parfois , au milieu de cette tragédie , on rit : le chef des gardes , philosophe à ses heures , passe la moitié de son temps à bavasser sur son statut , le seul sujet qu’il est capable d’aborder et qui revient à l’occasion de  n’importe quelle question ;et c’est à lui qu’Antigone  doit dicter la lettre d’adieu à son amoureux Hémon ; la scène est hilarante , on pense beaucoup à Yves Montand  en son temps dictant lui aussi sa lettre d’amour à …une employée de la poste ( Mon amour , mon amour !! Deux fois mon amour alors  ?)

Bravo aux comédiens et au metteur en scène !

Antigone est une pièce en un acte de Jean Anouilh représentée pour la première fois au théâtre de l’Atelier à Paris le 4 février 1944, durant l’Occupation allemande,

Antigone©VB
Antigone©VB

 Pièce en un acte de Jean Anouilh ~ Mise en scène de Marc Paquien

Durée : 1h45 sans entracte La Comédie-Française

Avec les comédiens de la troupe de la Comédie-Française

Collaboration artistique : Diane Scott ~ Décor : Gérard Didier

Costumes : Claire Risterucci ~ Lumières : Dominique Bruguière

Son : Xavier Jacquot ~ Maquillages : Cécile Kretschmar

THEATRE LA COUPOLE SAINT-LOUIS

Théâtre La Coupole

2, Croisée des Lys

68300 Saint-Louis

Print Friendly, PDF & Email
[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

One thought on “Antigone de Jean Anouih se jouait à la Coupole

  1. La Comédie Française à St Louis, ça ne pouvait pas se rater ! Grand classique redécouvert avec plaisir, tellement la mise en scène et le jeu des acteurs sont efficaces ! J’ai beaucoup aimé le personnage de Créon, gentil roi finalement obligé d’être cruel par sa fonction. Il essaye de sauver Antigone, l’entêtée idéaliste un brin agaçante qui réussi à faire vaciller ses convictions de tout puissant. Mais la manipulation et le tragique l’emporte évidemment à la fin !
    Les dialogues d’Anouilh sont finalement très modernes et accessibles, et les thèmes toujours aussi actuels. On ne s’ennuie pas une seconde !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton back to top