Jazzfestival Basel Ibrahim Maalouf était à la Kaserne

Ibrahim Maalouf photo VB

 Ibrahim Maalouf : mélange des styles reussi

Ibrahim Maalouf Kaserne Festival de Jazz 2014 Photo VB
Ibrahim Maalouf Kaserne ©VB

Le génie et sa trompette à quarts de tons ( le 4ème piston  ) a conquis la totalité de la salle à la Kaserne , 700 fans en ravissement tantôt respectueusement recueillis pour Beyrouth, le hit qui a propulsé Ibrahim sur le devant de la scène avec l’album Diagnostic en 2011 . Je n’avais pas entendu quelque chose de plus déchirant depuis Miles Davis interprétant Ascenseur pour l’échafaud   ou la Funny Valentine de Chet Baker , des sommets de mélancolie désespérée . Mais , on en reste pas là car  le genie de Maalouf , c’est la montée en puissance du morceau jusqu’à l’explosion d’un solo de guitare mémorable  complètement survolté derrière lequel on aurait pas été étonné d’apercevoir Jimmy Page( excellent guitariste François Delporte qui  accompagne Ibrahim depuis 3 ans )  et pour cause : Ibrahim raconte comment en 1993 – il n’a  alors que 13 ans -la vision de Beyrouth dévastée et la découverte simultanée du hard Rock  avec Led Zeppelin , provoque un  double choc ; avec  Beyrouth entrée dans le langage courant pour décrire le chaos , on pleure puis on crie . Sur Illusions , le 5ème album , true sorry est clairement  un hommage au groupe culte des années 70.

Associer les styles et les instruments , Maalouf sait faire  et de la façon la plus inattendue possible ; vous auriez imaginé entendre un biniou répondre à la trompette  ?  Alors , ce samedi à la Kaserne , c’était  le moment de parfaire votre culture musicale : Ibrahim Maalouf cultive l’art d’utiliser les compétences musicales de ses élèves; écoutez voir le superbe morceau brillament mené par la trompette déjantée d’un maître libanais et le biniou hypnotique d’un virtuose breton Yaouenn Le Cam ! Les mots manquent , on va dire extraordinaire pour se rapprocher de la vérité ! C’est l’alliance reussie du Côté mystique de  la musique arabe  et des sonorités occidentales classiques.

Souvent , Ibrahim et sa trompette  voyagent au Liban , pour Busy par exemple : ” j’avais déja ébauché  ce song  quand j’avais 11 ans , à ce moment ( 1991), on essayait toujours de joindre la famille au Liban et c’était très difficile , mon père avait pris l’habitude de laisser le téléphone en attente avec le haut-parleur en attendant que la ligne cesse d’être occupée et ça m’a pas mal inspiré sur Illusions “. Puis, quand Ibrahim Maalouf quitte l’inspiration de ses origines , il nous invite en famille , ainsi  Lily  ,song écrit  pour sa fille pour ses  4 ans ( Diagnostic 2011 )

Ibrahim Maalouf : la trompette de la renommée

Ibrahim Maalouf (arabe : ابراهيم معلوف) naît dans une famille d’intellectuels et d’artistes : fils du trompettiste Nassim Maalouf  et de la pianiste Nada Maalouf, neveu de l’écrivain Amin Maalouf, petit-fils de Rushdi Maalouf, journaliste, poète et musicologue.Au départ , Ibrahim Maalouf est un musicien (trompettiste et pianiste), compositeur, notamment de musiques de films, arrangeur, producteur et professeur d’improvisation et de trompette franco-libanais. Il est né le 5 novembre 1980 à Beyrouth (Liban)en pleine guerre civile au Liban..

Pour un piston de plus

Ibrahim Maalouf est le seul trompettiste au monde à jouer la musique arabe avec la « trompette à quarts de tons », inventée par son père dans les années 1960 : une gamme majeure , une mineure plus une troisieme donne des notes allongees en vagues orientales. sa formation musicale est  classique et arabe , il évolue donc au départ dans un  environnement  plutôt académique mais  se libère rapidement des shémas liés à l’enseignement qu’il a reçu  ,la  musique est sa façon d’être libre. Le premier disque de son père  tient un rôle très important dans son initiation musicale , l’album  associant musique baroque  et musique arabe . Ibrahim a suivi les cours de trompette de son père et appris le piano en autodidacte juste en écoutant sa mère jouer  puis a poursuivi ses Etudes  au conservatoire de Paris.

Ibrahim Maalouf  a ouvert un studio en région parisienne  , ce qui lui permet de produire sous son label Mi’ster Productions Projects des artistes pour lesquels il a un coup de coeur comme Isabelle Sörlin, chanteuse de jazz suedoise.

Ibrahim Maalouf Kaserne 2014  Photo VB
Ibrahim Maalouf Kaserne 2014 ©VB

Ibrahim: un sourire d’ange ,de  l’humour , de la douceur, du talent; que manque-t-il à ce musicien hors pair?

On ne voit pas trop , Ibrahim Maalouf est aussi présent au cinéma . Tout dernièrement , Ibrahim Maalouf a été choisi par Jalil Lespert pour la BO de son film Yves Saint-Laurent, mais l’interêt du musicien pour le cinéma a débuté bien plus tôt avec une première expèrience de musique de film :un film muet de  René Clair  la proie du vent  qui m’a inspiré pour le 3ème album  3ème album Wind.

Ibrahim confie qu’il a adoré ce travail de creation de Bande originale et qu’il est sur de nouveaux projets qui verront le jour prochainement en fonction de son emploi du temps .

Ibrahim Maalouf multiplie aussi les collaborations musicales : avec M  Live à la Cigale 2012 pour Beyrouth (comme quoi la filiation  ça a du bon) , avec Sting , avec Vincent Delerm et Jeanne Cherhal … Ses gouts musicaux sont multiples et lui servent pour sa propre musique , on peut d’ailleurs trouver dans son Ipod aussi bien Michael Jackson que le   clarinettiste turc Selim Sesler , Miles Davis bien sur ( a l’origine carrement de l’album hommage au Miles des années 50 ) ,les  Black eyes Peas , Jamiroquoai , Fairuz chanteuse libanaise , Don Ellis  ou Azanavour.

L’Album  ILLUSIONS

5ème album  MEILLEUR ALBUM DE MUSIQUE DU MONDE aux Victoires de la Musique . C’est une première- en 29 ans- dans l’histoire des Victoires de la Musique qu’un artiste de musique du monde récompensé soit un instrumentiste. Ibrahim Maalouf a commis cet album brillant  qui traite  de tout ce qui semble être , de l’apparence des choses , il a choisi une pochette  pour faire illusion , tout y  est faux sauf sa fille habillée en vraie princesse ;sur  illusions , pour la 1ère fois les morceaux sont faits pour être joués sur scène , c’est la concrétisation de 7 années de live ,  et c’est la 1ère fois que l’album est enregistré avec les musiciens de scène  ;

Le  voeu d’Ibrahim Maalouf : créer comme son père le souhaitait  un enseignement  de trompette à quart de ton , cet instrument unique au monde qui sait offrir toutes les sonorités des mélopées orientales .

Site officiel d’Ibrahim Maalouf

JazzFestival Basel

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Facebook
Google+
Google+
https://www.baleenfrancais.ch/2014/05/ibrahim-maalouf-etait-la-kaserne">
LinkedIn
Instagram

2 thoughts on “Jazzfestival Basel Ibrahim Maalouf était à la Kaserne

  1. Ibrahim Maalouf sonne le rassemblement des cultures pour une musique universelle.
    Il a le talent des artistes qui unissent les différences, pour exalter la beauté du monde. Sa musique est faite d’orient et d’occident. Sa musique dite Jazz, musique du monde, est bien plus que ça. Elle nous est familière et exotique à la fois, elle a ce charme qu’utilise les enchanteurs pour parler aux foules. Foules, qu’Ibrahim emporte avec lui dans ses airs parfois faciles à chanter. Alors il nous fait siffler, chanter avec sa trompette et son guitariste. Tout d’un coup, les positions se renversent, les musiciens écoutent le public et le public hypnotisé s’applique pour que ce moment reste magique, puis la musique l’emporte. Elle nous transporte de Beyrouth à Paris, elle traverse l’atlantique, puis revient vers nous dans des unissons et des soli improbables de virtuosité.
    Quelle belle soirée, partagée entre les passions, la joie, la mélancolie, et la fureur du chaos. Merci!

    Adrien B.

  2. La trompette qui rit et qui pleure
    Ibrahim Maalouf a envouté son public avec une musique variée alternant tous les genres : jazz, funk, rock et musique orientale. Il réussit brillamment à concilier des cultures musicales différentes et au-delà de la musique, il nous fait entendre une harmonie possible entre les peuples.
    Artiste bavard (sa mère lui reproche de trop parler), sa musique raconte son histoire. « Beyrouth », un solo particulièrement émouvant fait référence à sa découverte d’une scène de guerre alors qu’il marchait vers son village. Un grand moment d’émotion partagée avec le public ! Mais il sait aussi faire chanter et swinguer avec son dernier album « Illusions ».
    Même si il occupe le devant de la scène, il sait aussi laisser une belle part à ses musiciens et sait les mettre en valeur.
    Décidemment une très belle soirée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton back to top