Paul Chan au Schaulager : oeuvres choisies

Schaulager Paul Chan 2014©VB

Paul Chan au Schaulager du 12 avril au 19 octobre 2014

Schaulager Paul Chan 2014 Photo VB
Schaulager Paul Chan©VB

Paul Chan  est né en 1973 à Hong Kong .Il vit et travaille à New York (États-Unis)et a grandi dans le Nebraska. Ilest diplômé de l’Art Institute de Chicago, et a une maîtrise en cinéma / vidéo / nouveaux médias du Bard College (2002). Son travail dans divers médias oscille entre le sensible et le monumental, le subtil et le provocateur.

Le Schaulager montre pendant six mois l’exposition la plus complète jusqu’à maintenant de l’artiste Paul Chan. A seulement 40 ans , il peut déjà présenter une oeuvre vaste qui le place comme l’un des représentants les plus originaux de l’art contemporain.Ses intérêts tournent autour des questions actuelles politiques et sociales mais aussi de l’histoire, de la littérature et de la philosophie qu’il implique sans complexe et malicieusement dans son art.

Son oeuvre a été présentée  dans   de nombreuses expositions internationales, à documenta 13 à Cassel, en 2012; Making Worlds, 53. Venise  en 2009, au Whitney 2012, à New York, en 2006, et à 54th Carnegie  le musée , Pittsburgh, en 2004. L’exposition  personnelle la plus importante : The 7 Lights à la serpentine Gallery de  Londres, et à  New York, en 2007-2008. A la Nouvelle-Orléans, Chan travaillait en 2007 avec le Classical Theatre of Harlem et Creative Time sur une représentation libre  de Samuel Beckett Waiting for Godot.

Paul Chan est un représentant typique de sa génération. Il utilise à fond le potentiel du Web et son excès d’informations, qu’il remodèle et interconnecte de manière effrénée. Il est vidéaste,  artiste d’installation, dessinateur et peintre, et encore  expert , auteur et enseignant. Sa création en apparence inconstante  et confuse se dévoile au spectateur intéressé en observant celle-ci de plus près  , plus profondément.Paul Chan réalise des films critiques qui racontent les ramifications sociales, politiques et religieuses liées à la convergence entre l’homme et la machine. L’œuvre protéiforme de Paul Chan, qui va de l’objet imprimé à l’image en mouvement, développe la problématique de l’art et du politique en lui adjoignant toujours une mesure sculpturale: ainsi, en transformant structurellement la projection d’image en une véritable fenêtre ouverte sur le monde, Paul Chan a définitivement changé la forme et la narrativité du medium vidéo.

Dans une architecture spécialement conçue pour l’exposition au Schaulager, Paul Chan connecte les  oeuvres  anciennes et  plus récentes grâce  à une mise en scène  stupéfiante. De manière ludique , il associe dessins, sculptures et installations lumineuses, animations et écrits fictionnels.

L’exposition Paul Chan ou la quête existentialiste de l’artiste

Une exposition “difficile” ? Plutôt une exposition surprenante, inaccoutumée qui justifie le fait d’y  revenir. Le billet d’entrée vous donne ainsi la possibilité de visiter l’exposition trois fois. Un programme d’accompagnement attrayant, des visites guidées,  et le 12/13 septembre a lieu dans l’auditoire un symposium public au cours duquel des experts abordent la création de Paul Chan.

Le travail de Paul Chan tourne autour d’introspections spirituelles : Que sont les mots ? Qu’est ce que l’objet  ? C’est quoi le savoir  ? Qui suis-je moi-même ? Comme vivre?  la lumière  existe-t-elle sans ombre ? C’est quoi  l’art ? Voilà les grandes questions , celles qui remuent la société, la religion ; celles aussi simplement posées par les enfants . Des questions en tout cas qui ne laissent personne indifférent .Au premier regard, les animations numériques, les installations, les dessins et les sculptures de Chan semblent claires et simples : des couleurs lumineuses, matériaux reconnaissables, des structures et des contrastes clairs. Ses oeuvres attirent comme des sirènes et invitent à une observation plus attentive. Mais avec le temps, elles révèlent leur ambivalence et les abîmes qui s’ouvrent derrière la beauté. Les titres des oeuvres se lisent comme des sentences d’oracle .

Paul Chan est un conteur magnifique Au Schaulager , ses installations sont disposées en constellations à travers lesquelles chemine le visiteur .On peut se perdre au coeur de ce reseau multiple. Les oeuvres parlent dans une langue qu’on ne comprend pas directement, beaucoup de choses paraissent étrangeres. Les citations et les idées, les allusions historiques et littéraires nous sont familières , ont quelque chose à voir avec notre quotidien .

Le concept de l’exposition suit de grands axes : le ciel et la terre,d’une part et d’autre part le rêve d’un monde différent de la réalité de notre existence. Pendant que les oeuvres tournent au rez-de-chaussée autour des utopies positives comme négatives, le spectateur se retrouve confronté au sous-sol avec les décors d’une réalité brutale . Mais n’ayez crainte , ce n’est que de l’art ! Et qui a peur de l’art ?

Quelques notes de conférence de presse :

A la question : comment travaillez-vous autant et si vite ? Réponse : je n’ai pas d’amis , je passe beaucoup de temps seul   , ce que je faisais auparavant en 40h , je le fais maintenant en 2h ( Humour ? )

Question : c’est quoi pour vous la communication ? J’échange essentiellement avec moi-même , je ne pense pas tellement à l’opinion du public, je suis mon meilleur et mon pire critique! Mais ma meilleure façon de communiquer , ce sont les livres ., ils sont de plus en plus importants pour moi.

Question : Bâle , vous aimez ? Réponse , la première fois que j’ai aperçu le Schaulager , je me suis écrié , waouh , quel beau parking  les bâlois se sont construits ! Mais ce que je connaissais de Bâle , c’était surtout Nietzsche  ,son  ami de Burckhardt et sa relation  chaotique avec Wagner.

Question : qu’est-ce qui vous plait en Suisse ? Réponse : le beurre , bien meilleur qu’aux USA ! et les chocolats sont super bons  et puis je trouve le Printemps ici magnifique .

 Informations

 Horaires :

Mardi mercredi vendredi 12–18 Jeudi 12–22 , Samedi et dimanche 12–18

 Tarifs :

Pour 3 entrées : CHF 18.–, rréduit CHF 12.–

 Publications :

Paul Chan: Selected Works :

Publié par la Fondation Laurenz, Schaulager; curateur de l’exposition Daniel Birnbaum ; l’ouvrage montre comment Paul Chan a travaillé sur de multiples supports et avec de nombreux materiaux au gré de son inspiration; c’est Daniel Birnbaum qui raconte le concept de l’exposition .Première édition 2014, 388 pages Texte en allemand et en anglais.Prix au Schaulager CHF27( pendant l’expo ) ensuite CHF40 combiné avec Selected Writings 2000-2014.

Paul Chan: Selected Writings 

«Les essais de l’artiste trahissent un engagement avec la philosophie d’une profondeur rarement vu dans le domaine de l’art, peut-être jamais vu, à ce niveau, avant.”-George Baker Selected Writings 2000-2014 recueille les essais critiques et des textes de l’artiste qui est apparu dans Artforum, Octobre, Texte zur Kunst, et Frieze, entre autres publications, ainsi que des discours jamais publiés et des œuvres fondées sur la langue . Publié par la Fondation Laurenz, Schaulager et Badlands illimité à l’occasion de l’exposition Paul Chan – Œuvres choisies au Schaulager, Bâle (12 Avril – 19 Octobre 2014), le livre est l’un des trois qui accompagnent l’exposition.

Paul Chan: New New Testament

Nouveaux documents du Nouveau Testament  de Paul Chan, une série de plus d’un millier de tableaux faits de couvertures de livres démantelés et les textes qui complètent chaque peinture. Une sélection de volumes créé à la Documenta 13 à Kassel, en Allemagne en 2012, mais la Nouvelle-Nouveau Testament est la première fois toutes les peintures ont été réunis en un seul livre. Chaque tableau évoque comment les livres et œuvres d’objets d’art à la fois considéré comme de la connaissance dans le passé, maintenant il existe dans notre monde numérique interconnecté principalement comme des objets de recherche. Les textes qui accompagnent chaque tableau sont composées avec des combinaisons déroutantes de phrases et les marques lexicales qui reflètent la façon dont les distinctions historiques entre l’art, les médias et culture de la célébrité se dissolvent rapidement. Partie King James Bible, Wittgenstein, et TMZ, chaque texte incarne l’esprit de cette dissolution émergente. Nouveau Nouveau Testament est publié à l’occasion de Paul Chan: Œuvres choisies au Schaulager à Bâle, Suisse. Avec une introduction par le critique d’art et historienne Sven Lütticken.

  A propos du Schaulager

Construit par le bureau d’architecture Herzog & de Meuron, il a ouvert ses portes en 2003 à Münchenstein près de Bâle. Il a principalement été conçu comme entrepôt offrant des conditions d’espace et climatiques optimales aux œuvres d’art qu’il abrite. La collection de la Fondation Emanuel Hoffmann constitue la pièce maîtresse du Schaulager. Il s’agit d’un lieu à la fois musée public, entrepôt d’œuvres d’art et institut d’histoire de l’art. S’il s’adresse avant tout à un public spécialisé, les professionnels de l’art étant les seuls à pouvoir consulter les œuvres en permanence, le Schaulager ouvre tous les ans ses deux premiers niveaux au public, d’avril à octobre, et organise à l’occasion d’événements spéciaux des expositions temporaires.

Le Schaulager est une institution inédite consacré à l’art. Ce lieu, qui n’est ni musée ni entrepôt, abrite les œuvres non exposées de la collection de la Fondation Emanuel Hoffmann. C’est en même temps un endroit unique permettant de voir et de concevoir l’art différemment. Le Schaulager est d’abord ouvert au public professionnel, réservé à la recherche scientifique et à l’enseignement supérieur. Occasionnellement, le Schaulager organise des expositions et des manifestations spéciales ouvertes au public.

Site Web : www.schaulager.org

Ruchfeldstrasse 19 | 4142 Münchenstein/Basel

T +41 (0)61 335 32 32 | Fax +41 (0)61 335 32 30

info@schaulager.org

Accès: tram 11 > Schaulager

plan map.search.ch

[wpseo_map id=”undefined” width=”400″ height=”300″ zoom=”-1″]

Print Friendly, PDF & Email
[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton back to top