Art Basel 2014 clôture

Art Basel Koons-Gagossian 2014 ©VB

Art Basel  2014: la plus grande foire d’art contemporain du monde a fermé ses portes

Damien Hirst: White Cube©VB
Damien Hirst: White Cube©VB

Art Basel  2014 ne connait pas la crise !

Cette année , Art Basel 2014 a attiré 92000 visiteurs ,  dont 13000 pour 14 rooms ,un record contre les 86000 de 2013 ; les collectionneurs sont toujours au Rendez-vous et …s’interessent toujours aux mêmes artistes incontournables  et bankable : Jeff koons et son Dauphin étaient annoncés à 5 millions de dollars; chez White Cube. la pharmacie de Damien Hirst ( un ” Ready made “sur la société victime de son hypermédicalisation )a  trouvé preneur à 6 millions .Parmi les galeries qui comptent double ( au moins )  Gagosian, Marlborough , Perrotin , Ropac, Konrad Fischer, Landau, White Cube , …les affaires sont allées bon train :la galerie Skarstedt a obtenu 35 millions pour un autoportrait d’Andy Warhol de 1986  , un dessin sur papier de Roy Lichtenstein a été vendu par Dominique Levy à 8,5 millions .Ropac a vendu le grand Baselitz en bois  pour 1,7 million; le Love de Robert Indiana  était à vendre par la Galerie Thomas  1,4 million. Les artistes émergents  quant à eux ( on peut dire aussi inconnus ) qui ont trouvé place dans la Halle 2 secteur Statements  réservée aux 14  galeries …émergentes  seraient-ils juste là pour les non acheteurs ou pour les grands aventuriers du business art  en chasse des successeurs des figures  icôniques  installées pour l’heure sur des tapis de dollars  XXL?

Warhol:Starstedt Gallery©VB
Warhol:Skarstedt Gallery©VB.

Collectionneurs ou investisseurs ? On peut s’interroger sur le véritable sens artistique de l’acheteur  lors de ces acquisitions  dont les prix  frôlent les sphères célestes, et qui semblent classiquement choisies parmi les moins risquées.  Se pourrait-il que la spéculation soit la motivation essentielle ? Oui , si l’on en croit les quantités astronomiques d’œuvres d’art qui sont soigneusement stockées dans de gigantesques hangars installés dans des zônes franches , comme un tapis d’or rassurant ; pas de taxes ni droits de douanes sauf à la revente et elles incombent à ce moment à l’acheteur .Bon , pas très poetique , mais , économiquement très interessant ( voir à ce sujet l’article de Seraina Gross BASLER Zeitung samedi 24 juin) .

Henri Moore /Landau©VB
Henri Moore /Landau©VB

La crise n’est donc plus un sujet d’actualité pour le monde de l’art . Ainsi ,Marc Spiegler, directeur d’Art Basel , remarque que ” le marché de l’art suscite un nombre croissant de mécènes sérieux , même si la situation économique après 2008  a été très défavorable  , il y a toujours de nouveaux collectionneurs . D’ailleurs en 2013 , le marché de l’art a été excellent : le produit des ventes d’art a dépassé les 12 milliards contre 10,7 en 2012 , un record .” Pour se remonter le moral , on peut songer que les immenses artistes actuellement en haut de l’affiche  ne l’ont pas toujours été ,ainsi en 1980 , on pouvait s’offrir un Gerhard Richter pour 20.000 francs , aujourd’hui , il vous faudra rajouter trois zéros; soyons attentifs et ayons le nez , on ne sait jamais !

 Art Basel extèrieur jour

L’an passé , Art Basel a présenté en devanture la série de baraquements de l’ artiste japonais Tadashi Kawamata  “les Favela Café “, une sorte de rappel de ce qu’est la vraie vie aux antipodes du luxe déversé à l’intèrieur des bâtiments ; en 2014 , l’effet visuel du design extèrieur est tout aussi saisissant mais plus du tout misérabiliste; de grandes voiles blanches déployées comme autant d’étendards vous tendent les bras pour vous abriter élégamment du vent peut-être , le sol de planches claires ou sont disséminés de petits bassins comme des bulles  rafraichissantes  vous invitent à quitter les chaussures : très agreable par ces temps de canicule.

C’est devant les filets immaculés d’Art Basel que s’est installée Alina Gordon , une jolie fille coiffée d’une capeline , dont le message du jour est clair : impossible de trouver un boy friend

Alina Gordon©VB
Alina Gordon©VB

lorsqu’on est une femme qui ne souhaite pas d’enfant car le modèle de vie du couple est archaïquement identique à celui des siècles précédents. Alina était déja présente l’an passé avec le message ” Qu’est ce que l’art ? ” bien vu pendant la grand-messe de l’art contemporain !

 300 galéristes inspirés par 4000 artistes

Marc Spiegler : “aujourd’hui , les artistes développent leur oeuvre autour d’une idée ; si la sculpture , la peinture , la photo ou la video leur permettent d’exprimer au mieux leur concept artistique , alors , ce moyen sera choisi seul ou en combinaison avec d’autres «.Du coup , c’est surement un peu plus difficile en 2014 de trier le bon grain de l’ivraie qu’au siècle dernier , c’est certainement la raison pour laquelle Art Basel réserve un secteur à la possibilté de découvertes au sein de ses annexes Solo( principe : 1 artiste pour 1 galerie), Scope  ( 75 exposants internationaux et par ailleurs, à l’extérieur de la foire, Cyclope, une performance musicale de Jean Tinguely) et Liste ( 16 galeries pour les performeurs ) en forme de bilan , on pourrait dire que jusque-là , tout va bien pour les happy-few de l’art contemporain , mais il faut rester vigilant . D’après Marc Spiegler : ” « Le marché de l’art va toujours aller plus vite, et s’internationaliser de plus en plus.e ne sais pas dans quelle direction il va évoluer, mais si nous restons statiques, nous serons vite dépassés. »

Jitish Kallat:Templon©VB
Jitish Kallat:Templon©VB

Mes coups de cœur vont aux trésors réunis par la Galerie Landau : le couple d’Henri Moore ( 1946 vendu ) cohabitant avec les sculptures de Laurens et celle de Lipschitz , sont un véritable éblouissement ; la galerie Jakobson  a fait honneur à Sam Francis , magnifique; à la Galerie Alice Pauly , la sculpture de Plensa Jauma” le voleur de mots ” m’a d’autant fascinée que je connais aussi ses hommes lumineux du plus bel effet sur la place Massena à Nice.; bien sur , impossible de ne pas s’arrêter devant l’incroyable Hulk de Jeff Koons chez Larry Gagosian ( vendu mais combien ?), une curiosité comique realisée en bronze ( Si ! )  poussant une charrette de fleurs fraiches , choisies par le maître du Kitsch trompe-l’oeil soi-même , le tout posé très esthétiquement devant un tableau de Warhol.Damien Hirst dont j’avais deja vu la pharmacie ( vendue 6 millions ) au Palazzo Grazzi m’énerve , je ne suis même pas sure de préférer ses papillons .La galerie Templon  m’a beaucoup plue .Elle a présenté une ‘installation du jeune artiste indien  Jitish Kallat : une série de personnages endormis paisiblement et souriants  , face à un mur  video figurant le Cosmos ,une allégorie utilisant un langage esthetique navigant entre la notion d’individu et le concept d’infini , voulant signifier la quiétude dans laquelle le sommeil nous plonge , quelque chose près de l’univers cosmique dont l’immensité tranquilise.

 RENDEZ-VOUS ART BASEL  2015  18 au 21 Juin

Yue Minjun:Templon©VB
Art Basel 2014 Yue Minjun:Templon©VB
Soulages:Hopkins©VB
Art Basel 2014Soulages:Hopkins©VB
Bob & Roberta Smith: Von Bartha©VB
Art Basel 2014 Bob & Roberta Smith: Von Bartha©VB
Art Basel 2014 Baselitz:Ropac©VB
Art Basel 2014 Baselitz:Ropac©VB
Art Basel 2014 Henri Laurens Landau ©VB
Art Basel 2014 Henri Laurens Landau ©VB
[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton back to top