Bâloise Session 2014 Lisa Stanfield / Matt Bianco

Bâloise Session Back to the eighties Lisa Stanfield / Matt Bianco  Retour joyeux et énergique  sur les années 80

Lisa Stanfield la femme écarlate

Dès l’entrée en scène , la voix gravement rauque  contraste totalement avec l’allure fragile de la belle britannique , icône  funky des années 80 , calée entre Rn’B, Soul et disco; ne nous y

trompons pas , la sensuelle  Lisa Stanfield mord la scène à pleines dents , elle n’a de menue que sa silhouette , élancée , élégante aussi souple que celle  d’un félin .Toute de rouge vêtue – sauf l’épaule droite jusqu’aux fleurs sagement installées sur le côté de son visage ( bravo au coiffeur , elles y sont resté jusqu’au dernier morceau !), la voix est aussi profonde et puissante que celle d’une Lana Del Rey ( la comparaison s’arrête là , le concert ici est joyeux  le sourire toujours présent et le rythme soutenu à part les ballades  ambiance film américain genre ” Coup de foudre à Notting Hill “).

Alors on danse ! Tous les Hits que nous avons aimé sont là ,« This is the right time », « All woman » et « People hold on » « You can’t deny it », une grande partie de la salle de la Bâloise session s’est translatée au devant de la scène pour accompagner la chanteuse aux 20 millions d’albums  jusqu’au Hit final  : « All around the world ».

Peut-être reverrons-nous Lisa Stanfield au théâtre ou au cinéma puisqu’elle s’est dejà essayée à ces disciplines , au théâtre dans ” les monologues du vagin ” et même au ciné dans” Miss Marple “ou ” Swing ” en 1999.

Dernier album : Seven 2014

SITE OFFICIEL LISA STANFIELD

Matt Bianco ©VB

Matt Bianco rythmes  latinos -jazzy

Un peu moins de cheveux qu’à ses débuts en 1983 mais toujours aussi fringant ,dans son costume anthracite et son col roulé sombre ,Mark Reilly  chanteur du groupe Matt Bianco et  compatriote de Lisa Stanfield n’a rien à lui envier quant à l’énergie qu’il déploie sur scène ,incontestable  bon danseur , jolie voix , clavier dont on reconnaît aussitôt les sonorités metalliques des eighties, rythme à chaloupement obligatoire , tout y est pour plaire aux amateurs de musique latino-jazzy , y compris le batteur , sorte de sosie de James Brown en plus jeune et plus souriant et les choristes en lieu et place de Basia partie chanter en solo depuis quelques années ( un peu difficile à reconnaître aujourd’hui ).

Le public a pu reprendre en choeur les hits reconnus à la première note” Don’t Blame It on That Girl” , “Yeh-Yeh”,” Half a Minute”, ” More than i can’t bear” , “Whose Side Are You On?” même lorsque Matt Bianco a partagé la scène avec la jeune beat-boxeuse Butterscotch alias Antoinette Clinton couronnée cette année  par la Bâloise Session d’un Award encourageant les artiste de la jeune scène musicale.

BALOISE SESSION

Matt Bianco Bâloise Session 2014 ©VB
[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton back to top