Jacques Villéglé au Musée Tinguely

Musée Tinguely©VB

Les précurseurs du StreetArt au Musée Tinguely : 5 artistes affichistes  de 1946 à 1968

Au musée Tinguely , cet automne , vous regarderez l’ancêtre du StreetArt dans les yeux

Jacques Villéglé était l’invité de Roland Wetzel

Aujourd’hui , début 21ème ,et pour notre plus grand plaisir , les artistes s’exposent hors murs d’autant plus volontiers que , de dissidents presque voyous ,les graffiteurs d’antan  sont passés dans le camps des  artistes patentés que tout un chacun s’arrache , sans succès puisque la galerie exposante est publique et surtout elle se trouve dans la rue souvent de façon éphémère. Pas toujours le cas quand même si l’on observe comment Basquiat par exemple est entré dans les rangs en même temps que dans les  salles  des musées et des galeries à des tarifs  exponentiellement prohibitifs l’éloignant définitivement de la catégorie d’apparence accessible , j’ai nommé Art de Rue.

“L’art urbain, ou « street art », est un mouvement artistique contemporain. Il regroupe toutes les formes d’art réalisées dans la rue, ou dans des endroits publics, et englobe diverses techniques telles que le graffiti, la réclame, le pochoir, la mosaïque, les stickers, l’affichage voire le yarn bombing ou les installations. C’est principalement un art éphémère vu par un très grand public”. Définition actualisée 2014 . Il me semble que les affichistes entrent parfaitement dans cette case même s’ils ont précédé leurs ( devenus) illustres collègues artistes dont on guette fébrilement ( moi en tout cas ) les images à chaque coin de rue jusqu’au fond des impasses. Jacques Villéglé , un des fondateurs des ” Nouveaux Réalistes ” avec  Pierre Restany- éminent critique d’art disparu il y a à peine dix ans- ” présentés au Musée Tinguely , ne déclare-t-il pas , répondant à Roland Wetzel , commissaire de l’exposition : ” Je voulais être l’illustrateur d’un nouveau regard sur Paris ” lorsqu’il a commencé à déconstruire les affichages placardés sur les murs de la Grande Ville au début des années 60.

On retrouve dans l’Art Urbain  contemporain  ce que chérissent aussi les affichistes : l’art doit être plaisant  tout en  faisant plier  les conventions  comme l’indique Villéglé , plutôt marqué par l’époque de l’Occupation  ou la censure  barrait  la liberté de création artistique, longtemps encore après cette période . Avec les grands formats abstraits , les photos hypnagogiques de Raymond Hains , les films comme  le Penelope de Villéglé et Hains, les décollages figuratifs et les affiches politiques- reflet des évènements sociétaux de l’époque, Mai 68 , la Guerre d’Algérie-, l’exposition “La poésie de la métropole , les affichistes ” , déploie l’éventail des travaux produits par ces Nouveaux Realistes  dans le courant des années  60  en portant une attention particulière aux orientations diverses des cinq artistes accrochés  à la source de l’art contemporain du 21ème , les premiers mélangeurs inspirants qui eurent en commun ” un mode de pensée et d’action touchant à toutes les disciplines possibles : performances , poesie , onomatopées , théâtre , Happening , photo, film…, autant de domaines qui prirent forme à travers le procédé et médium du décollage.

Villéglé Goûter rue Neuve Saint-Pierre 1966

Ces décollages successifs  apparaissent comme des  strates archéologiques illustrant l’humanité consommatrice du XXème , les affiches décollées sont  comme des marqueurs de l’âge ,à l’image des cernes  des  souches d’ arbres de nos  forêts  ; elles  nous donnent des informations sur ce que nous sommes ou avons été et , je dois l’avouer , provoquent une sorte de douceur nostalgique en forme de Madeleine tant elles nous font voyager de saisons en décennies en jouant à nous faire dé-couvrir l’image sous l’image , le mot derrière le mot , la lettre derrière la lettre , au cours des   dé-collages successifs.

“On assistera à une recrudescence des happenings et des environnements, devenus performances et «installations». La vidéo connaîtra un extraordinaire succès, la flexibilité du médium stimulant l’imagination des artistes.” L’Autre Face de l’art (1979) Pierre Restany

Pierre Restany , fondateur des Nouveaux Realistes en 1960 ( DCD en 2003 )  fut un visionnaire éclairé , il avait pris conscience de notre ” singularité collective “. Jacques Villéglé

Regardes les rues de la Grande Ville  “source de  perles infinies d’actions poétiques “selon Raymond Hains

Curateur de l’expo Roland Wetzel et Schirn Kunsthalle de Francfort ( Expo prévue en février 2015)

Dans le cadre de cette exposition est proposée à Bâle une riche programmation de concerts, films et manifestations poétiques et littéraires, qui remet dans le présent le caractère accidentel de cette fascinante forme artistique. L’exposition est curatée par Roland Wetzel, directeur du Musée Tinguely, et Esther Schlicht, conservatrice à la Schirn Kunsthalle de Francfort.

R.Wetzel / J.Villéglé©VB

Publication

À l’occasion de l’exposition paraît un catalogue publié par Snoek Verlag, richement illustré et avec des contributions de Bernard Blistène, Fritz Emslander, Esther Schlicht, Didier Semin, Dominique Stella et un entretien entre l’artiste Jacques Villeglé et Roland Wetzel, version allemande/anglaise, 280 pages, prix à la boutique du Musée : 42 CHF, ISBN : ISBN: 978-3-9523990-8-8

Musée Tinguely | Paul Sacher-Anlage 2 | Case postale 3255 CH-4002 Bâle | Téléphone + 41 61 681 93 20 | Téléfax + 41 61 681 93 21

Horaires: Du mardi au dimanche 11 – 18 h | Fermé le lundi

MUSEE TINGUELY

Print Friendly, PDF & Email
[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton back to top