Le Ballet du Grand Théâtre de Genève était à la Coupole

Un  ballet , deux chorégraphes , deux mondes pour cette double performance

Dans le cadre du Festival  de la Francophonie :

Le Ballet du Grand Théâtre de Genève présente: Lux and Glory de Ken Ossola et Andonis Foniadakis au Théâtre La Coupole Saint-Louis

Glory Andonis Foniadakis©VB
Glory Andonis Foniadakis©VB

Pas facile de trouver des points communs entre les deux choix chorégraphiques proposés par le Ballet du Grand Théâtre de Genève , à part peut-être la lumière , ou plutôt l’absence de lumière , un jeu du chat et de la souris dans lequel évoluent les 22 danseurs du Ballet de Genève , apparaissant parfois tels des feux follets en arrière-plan . Oui , le  contraste entre Lux de Ken Ossola et Glory d’Andonis Foniadakis est saississant. Chez Ken Ossola, Lux est d’une telle  perfection qu’elle en devient  intimidante , surement pour coller encore davantage au  Requiem de Fauré , compositeur  specialisé dans les célébrations mortuaires  produites en l’imposante  Eglise de la Madeleine . L’atmosphère n’est pas à la légèreté , on verrait apparaître sans surprise les personnages du Nom de la Rose , sans doute tant la scénographie nous plonge dans un univers mystérieux voire angoissant .Nous voilà plus morts que vifs , d’ailleurs le plan final aligne les danseurs revêtus de peaux de squelettes sanguinolents mais debout donc vivants( costumes Jean-Marc Puissant ) ; toute la pièce appelle l’idée d’une confrontation entre  notre monde et l’au-delà  sur une scène  commune plongée  alternativement  dans un brouillard flouté et un éclairage au bord de l’éblouissement.

Lux Ken Ossola ©VB
Lux Ken Ossola ©VB

Ken Ossola est formé par Claude Boucherin puis par Beatriz Consuelo à l’Ecole de Danse de Genève, en 1989 il est remarqué par Jiri Kylian, qui l’engage dans sa compagnie junior. En 1992, il rejoint les danseurs confirmés du Nederlands Dans Theater . Il travaille alors avec les plus grands chorégraphes, de Jiri Kylian à William Forsythe. Devenu un spécialiste de l’œuvre de Jiri Kylian, le genevois parcourt le monde pour y remonter les chorégraphies du maître pour diverses compagnies (ABT, Ballet de l’Opéra de Paris, Grands Ballets Canadiens, Ballet de l’Opéra de Münich, Ballet de l’Opéra de Vienne…).
A partir de 2010, Ken Ossola reçoit de nombreuses commandes de créations. C’est ainsi qu’il crée Sed Lux Permanet pour le Ballet du Grand Théâtre de Genève

Andonis Foniadakis , avec Glory accélère le mouvement , tout est rapide , les danseurs s’envolent , se rassemblent en cohortes harmonieuses formant des édifices humains que l’on s’attendrait à voir entonner des hymnes guerriers ou au moins patriotiques , le tout en une symbiose naturelle et une totale maîtrise sur les partitions  baroques de Haendel. Comme les jeux de lumière valorisent les danseurs et leurs costumes  jusqu’à donner une impression de tableau hyperrealiste , où du reste  une partie de la choregraphie a largement plus à voir avec  le HipHop qu’avec le menuet ! Andonis Foniadakis, c’est la vie ! Voilà une chorégraphie  spectaculaire et  vraiment réjouissante, on y reprend  opportunément sa respiration pour admirer dans une apotheose  finale époustouflante une danseuse encorollée d’une traîne en voile noir qui rappelle furieusement , en guise de Reine-mère,  la frêle Alice in Wonderland de Dali .L’ Alléluia  du Messie de Haendel achève de nous noyer dans l’émotion .

 Né en Crète, andonis Foniadakis se forme à la danse classique et contemporaine à l’Ecole nationale de Grèce, puis il intègre en 1992 la compagnie Rudra de maurice

Glory Andonis Foniadakis©VB
Glory Andonis Foniadakis©VB

Béjart à Lausanne.En 1996, Andonis Foniada- kis entre au Ballet de l’Opéra national de Lyon, dirigé par Yourgos Loukos.En 2004, il est invité par le Grand Théâtre de Genève et crée Ce long désir sur une musique de Bach. Il est également interprète dans de nombreux ballets, citons notam- ment le Casse-noisette de Domini- que Boivin (rôle titre).

PROCHAINS PROGRAMMES DU THEATRE LA COUPOLE

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Facebook
Google+
Google+
https://www.baleenfrancais.ch/2015/02/le-ballet-du-grand-theatre-de-geneve-etait-la-coupole">
LinkedIn
Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton back to top