Jazz Offbeat 2015 Buika était à Bâle

Buika Jazzoffbeat©VB

Standing ovation pour Buika la diva aux dents du bonheur samedi 14 mars

Quand María Concepción Balboa Buika ,  se produit sur scène, elle donne toute l’énergie héritée de ses racines multiples : son chant envoutant mêle le flamenco à la soul, le jazz, le funk et la copla . Le public , à majorité hispanophone ce soir-là  fait écho  avec ferveur  à la puissance de sa voix envoutante où l’on détecte sans peine  les tempos de l’Afrique , rappelant qu’elle est une chanteuse espagnole d’origine  équato-guinéenne  . La voix de Buika ne connaît pas de frontières car elle possède à la fois les inflexions rauques d’une diva du jazz et les sonorités d’une grande du flamenco . Buika raconte comme il fut difficile pour elle lorsqu’elle était jeune de savoir exactement si elle était espagnole ou africaine car à Palma de Majorque où elle est née , on la considérait comme africaine et en famille , les cousins la traitaient d’espagnole . Grâce à la musique qui est universelle , savoir quelle est son appartenance n’a plus  une telle d’importance.

On comprend aisément que Pedro Almodovar ait choisi  Buika en bande-son de son  film ” La Piel que habito ” tant la belle aux dents du bonheur  crève l’écran et amène alternativement le public de l’émotion la plus profonde à la joie la plus démonstrative en sautant avec légèreté d’une note à l’autre . On voyage beaucoup avec Buika , parfois même l’impression d’une promenade sur le Malecon  nous entraîne sur les traces des stars cubaines du Buena Vista Social Club . Son interprétation dAmor Des Mis Amores a failli faire sortir les sages spectateurs de leur siège , Piaf aurait certainement été séduite à l’écoute de cette nouvelle interprétation , elle qui reprit ce tube interstellaire en 1957 sous le titre ” la Foule ” après l’original écrit et composé par des musiciens argentins en 1936,-une valse péruvienne- et  avant les Gipsy King (et un tas d’autres chanteurs que je préfère ne pas citer pour ne pas entâcher cette magnifique chanson).

 Dernier CD : «La Noche Más Larga» Buika y interprète des chansons de  Billie Holiday, Jacques Brel, du cubain Ernesto Lecuona, de l’argentin Fito Paez – Cest un album qui traduit une Buika forte, sure d’elle ( comme une lionne , dit-elle ) à l’opposé des précédents albums  où il était beaucoup question de ses  angoisses et  de ses incertitudes . Pour Buika , la musique est intemporelle , c’est pourquoi elle  peut choisir de chanter  Billy Holliday comme si elle avait la même contemporalité qu’elle-même ce que ne peut renier son fils de 15 ans qu’elle entend fredonner des morceaux des Beatles sans que cela paraisse antédiluvien.

Selon la Warner music spain, son label, c’est l’une des chanteuses les plus singulières du panorama de la musique espagnole actuelle.

Jazz FESTIVAL BASEL du 16 avril au 10 mai 2015

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Facebook
Google+
Google+
https://www.baleenfrancais.ch/2015/03/jazz-offbeat-buika-etait-a-bale">
LinkedIn
Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton back to top