Yoyo Maeght au Séchoir à Mulhouse

Le Séchoir à Mulhouse recevait Yoyo Maeght pour la présentation de son ouvrage :” la saga Maeght”

Yoyo Maeght Sandrine Stahl©VB
Yoyo Maeght Sandrine Stahl©VB

A l’initiative de Sandrine  Stahl , présidente du  Sèchoir à Mulhouse ,Yoyo Maeght , petite fille d’Aimé Maeght , est venue présenter samedi 21 mars son ouvrage ” la saga Maeght ” paru en 2014 , qui retrace la vie de la famille Maeght , autour du grand-père Aimé Maeght . Yoyo Maeght a réservé une large place aux relations sentimentales établies au fil des années entre elle-même , son Papy et les amis artistes qui ont peuplé sa jeunesse  tant à Paris qu’à Saint-Paul de Vence .Le livre de la petite-fille d’Aimé Maeght est  l’occasion d’ une épopée fantastique à travers l’Histoire de l’Art du XXème siècle vue par les yeux d’une enfant curieuse et comblée : Yoyo Maeght. Ne cherchez pas de construction chronologique , l’ouvrage s’étire au rythme des rencontres , des amitiés , des amours et desamours de la famille  Maeght aujourd’hui disloquée.

  Yoyo, c’est moi, la faute à Prévert !

Blague  de Prévert : en 1959 , Adrien et Paule Maeght accompagnés de leur ami Prévert recueillent près de chez eux , le bébé qui deviendra leur troisième fille , pas loin de chez eux sur les marches de l’Eglise Saint Thomas d’Aquin ; invention créée de toute pièce par Prévert pour éviter à Paule Maeght la honte de reconnaître ce nourrisson pas suffisamment à son goût à la maternité . “Mon père m’a longtemps raconté que mon prénom Françoise avait été choisi en hommage au journal dans lequel j’ai été trouvée sur les marches du parvis de l’ Eglise Saint Thomas d’Aquin.” Par la suite , même après la découverte de la supercherie , “Papa me lance parfois ” Oh toi , l ‘enfant trouvé , tais-toi ! “.Heureusement , Yoyo n’est pas seule , Aimé et Marguerite ont eu trois filles  et un fils : Isabelle née en 1955, Florence ( ultra douée en tout née en 56 et son alliée de toujours ) et Jules né en 1969.

Yoyo lit Malraux ©VB
Yoyo lit Malraux ©VB

“Je me souviens”  :  Malraux lors de l’inauguration de la Fondation de mes grands-parents en 1964 , c’était tellement émouvant et impressionnant et cela a été le moment où je me suis rendu compte de la notoriété des Maeght et de nos amis artistes . Jusqu’alors , ils étaient si proches de nous , Braque nous emmenait jouer au Parc Montsouris chaque Jeudi   , Miro était comme mon oncle , Calder faisait tout le temps le pitre avec nous, Montant poussait la chansonnette pour nous seules . Tout d’un coup , nous avions dans les jardins de la Fondation Ella Fitzgerald ( en 1964 ) puis Duke Ellington  qui m’invite au piano ou Charlie Chaplin ! J’étais là tout le temps , je voulais participer au bruit , aux conversations entre ces géants  qui me fascinaient , Kandinsky discutant avec Miro , Prevert avec Picasso , John Cage et Merce Cunningham… J’étais la chouchoute de Papy qui me laissait circuler parmi les stars du monde l’art de l’époque.

Une enfance de princesse à la Fitzgerald

Bonnard , Miro , Braque, Chagall, Giacometti , Ubac , Tapies, Chilida ,Léger , Calder, Picabia ,Malraux , Aragon , Cocteau.. Non , ce n’est pas un inventaire à la Prévert , car tous ont en commun  leur attachement à notre famille. Nous avons été élevées , mes soeurs et moi par la communauté des artistes  car nos parents étaient toujours occupés ailleurs et peu disponibles pour les fillettes que nous étions. L’excellence du monde de l’art est le bain dans lequel barbottent les soeurs Maeght , de quoi forger l’exigence , la curiosité et l’enthousiasme , toutes qualités que possède sans aucun doute Yoyo qui a voulu ramener son Grand-père Aimé et  ses petits protégés du Zenith  cosmique à la vie terrestre  le temps de l’écriture d’un livre : ” La saga Maeght “.

La rencontre avec Bonnard  est décisive . Papy fait sa connaissance à  l’imprimerie  ARTE (Arts et Techniques graphiques) qu’il a ouverte  en 1932 rue des Belges, près de la Croisette, à Cannes. Bonnard est totalement fasciné par la qualité de son travail et developpe une telle affection pour Aimé Maeght de 40 ans son cadet  qu’il entame une procédure d’adoption de mon grand-père , raconte Yoyo. Les  oeuvres  de Bonnard sont  d’ailleurs les premières vendues par le couple Maeght à la demande culottée de Mamy dont  le maître déja  célèbre a fait le portraît , tout comme Matisse , Giacometti ou Cocteau. Parmi les amis fidèles se trouve aussi l’artiste peintre dessinateur Romanin alias  Jean Moulin avant que ses activités de résistant ne le perdent. C’est Bonnard qui présente à Aimé et Marguerite Maeght Matisse , son meilleur ami, Herr Professor . Celui-ci peindra en tout 21 portraits de Mamy- Guiguite pour nos amis-, précise Yoyo.C’est encore Bonnard qui convainc Aimé d’ouvrir la galerie parisienne en 1946 , un hôtel particulier de 3 étages que l’artiste ami financera totalement.L’exposition inaugurale sera celle de Matisse, dont le succès fut immédiat . L’année suivante , les surréalistes sont à l’honneur avec Marcel Duchamp pour une exposition présentée par les 2 icônes  intellectuelles du mouvement , Papy  n’arrive cependant pas à persuader Giacometti de participer, celui-ci prétextant que la seule vraie surréaliste , c’est Mamy !

Yoyo Miro Sechoir 21/3/2015©VB
Yoyo Miro Sechoir 21/3/2015©VB

Si Bonnard fut le presque père d’Aimé , Miro lui fut le presque tonton de Yoyo qui raconte qu’elle suivait le peintre comme son ombre en l’abreuvant de questions sur le pourquoi du comment  auxquelles il répondait patiemment. Pour démontrer au public son attachement à l’ami de la famille , Yoyo projette  une photo  ensoleillée de Miro en sa compagnie  , prise par Louise Bourgeois et dérobée ( puis rendue )  au MOMA  lorsqu’elle y travaillait .

Les artistes étaient des amis très proches  avec le caractère desquels il fallait parfois composer . Ainsi , Papy dut céder à Giacometti qui refusait d’installer son Homme qui marche  et ses 11 femmes dans la cour de la Fondation tant que Germaine Richier y était exposée .Pourtant, lors des 3 expos qui lui furent consacrées au début , absolument aucun bronze ne fut vendu. Giacometti  aimait cependant beaucoup  Mamy ,dont il fit un portrait en 1961 que je trouve très troublant car il semble représenter ma grand-mère morte , confie Yoyo.

La jeunesse, c’est la fête tant à Saint-Paul qu’à Paris

Aimé Marguerite Florence Yoyo Maeght Malraux 1964
Aimé Marguerite Florence Yoyo Maeght Malraux 1964

A la Colombe d’or à Saint-Paul , c’est la fête , nous y passons le plus clair de notre temps depuis que Papy et Mamy ont fait construire la Fondation par leur ami architecte catalan José Luis Sert  après la mort de leur fils Bernard  en 1953 ( il repose dans le caveau familial sculpté par Giacometti ) . C’est Georges Braque  qui a incité  Aimé à entreprendre quelque chose qui dépasse sa peine : un lieu d’art moderne parmi le thym et le romarin. Et Fernand Léger lui a dit à ce moment  : “Si tu fais ça, je t’apporte ma barbouille. Je peindrai même les rochers.”Papy part aux Etats-Unis avec Miro et José Luis pour s’inspirer des bâtiments consacrés à l’art en Amérique. Lorsque les travaux sont entrepris , on découvre les vestiges d’une chapelle romane , la Fondation sera construite autour d’elle pour les artistes au milieu de la nature où leurs oeuvres trouveront l’écrin qu’elles méritent. A la Fondation , les murs contournent les arbres , raconte Yoyo , c’est une façon de respecter la vie .  »Le 28 juillet 1964, jour de son inauguration, André Malraux, alors ministre des Affaires culturelles, déclarait :« Ici est tenté quelque chose qui n’a jamais été tenté : créer l’univers dans lequel l’art moderne pourrait trouver à la fois sa place et cet arrière-monde qui s’est appelé autrefois le surnaturel. »Très émue, Yoyo lit pour nous une partie du discours de Malraux . La Fondation est devenue très vite l’endroit le plus branché du moment , The place to be ,  on y croisait Madame Juliette Greco ,Catherine Deneuve et Roman Polanski , José Giovanni , Lino Ventura , Bernard Blier on y recevait même le couple  présidentiel Pompidou .Ce sont  les chiens de Papy qui veillaient sur la sécurité de tout ce beau monde  , ils  étaient très gentils même avec les enfants des visiteurs dans la journée et dès que les grilles fermaient , ils devenaient hyper hargneux, j’en avais même peur parfois.

Aimé Maeght l’orphelin de guerre , le petit père des artistes

Alechinsky disait de Papy :” la force de ton grand-père fut sa relation avec les poètes “, c’est le commentaire le plus juste que j’ai pu entendre de lui . Papy était un génie généreux , il était  graveur, lithographe, marchand d’art, galeriste, mécène, éditeur, producteur de film et  surtout le créateur de la Fondation Maeght, dédiée à l’art moderne et contemporain du XXe siècle. Il est aussi l’éditeur de l’Art Vivant qui fut une véritable révolution en son temps Il a rencontré Mamy lorsqu’elle avait seulement 17 ans en 1928  et avec elle , c’est le coup de foudre immédiat .Ils ont en commun la passion de la vie. Toute sa vie à ses côtés, elle restera la complice enthousiaste des audaces de son génie de mari, mais aussi l’organisatrice mesurée, qui permettra aux rêves d’être réalisés. Grâce à eux , j’ai traversé  joyeusement  et luxueusement ( à Paris , nous étions véhiculées dans la Rolls de nos grands-parents  pour nous rendre chez eux avenue Foch  ) avec mes sœurs  toutes ces années peuplées de rencontres exceptionnelles qui m’ont donné le goût de l’art , l’enthousiasme et la sensibilité nécessaire vis à vis de la jeune creation innovante . ” Le geste de l’artiste pour moi est sacré ” insiste Yoyo dont les copains  s’appellent Garouste , Starck , Mondino , Olivier Gagnère

La rupture  avec la famille , une renaissance pour Yoyo Maeght

” Je regarde devant , le mot vengeance n’est pas pour moi “

Yoyo Aki Kuroda 2007
Yoyo Aki Kuroda 2007

En 2010 , Yoyo Maeght quitte la Fondation Marguerite et Aimé Maeght- après avoir organisé l’exposition  ” Giacometti et Maeght “– dont elle fut administrateur durant de nombreuses années , elle fut également 20 années PDG des Editions Maeght ; elle  s’éloigne également du groupe familial et des entreprises Maeght. Elle n’en a pas pour autant abandonné sa passion pour les artistes et continue d’ assurer les commissariats, la sélection des œuvres, la scénographie d’expositions ainsi que le suivi éditorial des catalogues en dehors de la Fondation Maeght dont elle est officiellement  libérée .Yoyo travaille aujourd’hui beaucoup avec la Chine ou elle organise régulièrement des expositions- comme  en 2006 à Pékin l’artiste japonnais Aki Kuroda qui est un ami très proche . la Chine est un pays en plein développement artistique . ( Yoyo signale cependant en souriant  qu’elle connait Ai WeiWei  depuis deja 30 ans !)D’ici 2020 , s’y ouvriront plus de 550 musées ! Elle est également Magistrate, juge consulaire, siégeant depuis 2003, au Tribunal de Commerce de Paris. En  juillet 2007, Yoyo Maeght reçoit les insignes de Chevalier de l’Ordre du Mérite.

 Les fâcheries durables dans la famillle Maeght ne sont pas une invention de Yoyo , Adrien et Aimé Maeght sont restés brouillés jusqu’à la disparition du patriarche.  A la question , comment  supportez-vous la rupture avec votre famille , Yoyo Maeght répond que son plus grand regret est que  la Fondation ne soit plus que suiveuse et ne remplit  plus son  rôle de protection et d’encouragement de la création artistique.  Elle avait aussi en tête de faire de Maeght la première marque de luxe dans l’art mais n’a pas été écoutée. A l’image de son grand-père dit-elle , elle souhaite continuer à intervenir dans le monde de la creation , en particulier l’architecture qui l’a toujours passionnée . Elle confie en guise d’ouverture sur l’avenir :

” Maintenant que je suis libre , je veux servir être utile  ; dans la création , il me semble que les architectes ne sont pas assez représentés , je veux être leur outil en quelque sorte “.

” Tout ce qui ne me passionne pas m’ennuie . Cette formule de Sacha Guitry , convient fichtre bien à Aimé. Malheureusement , je crains être atteinte du même virus ” Y.M

Si vous souhaitez en savoir davantage : Yoyo Maeght est l’auteur du livre “Maeght, la passion de l’Art Vivant”, publié par les éditions de La Martinière .Elle est également l’auteur du film “Maeght une histoire de famille” diffusé sur Arte.

Yoyo Maeght enseigne à L’IESA. Institut d’Etudes Supérieures des Arts.

Site officiel de Yoyo Maeght

Vous pouvez podcaster l’émission enregistrée à l’occasion de la venue de Yoyo Maeght au Sèchoir sur Radio Eponyme

[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton back to top