Stephane Eicher était au Stadtcasino de Bâle

Stephane Eicher est facétieux , il fait plein de blagues …en bernois !

Stephane Eicher ©VB
Stephane Eicher ©VB

Dommage pour nous , on a juste compris le truc de la bouteille d’eau dans le train  français – synonyme personnel en grève – à 9€ et un autre à propos des injonctions maternelles et paternelles de son enfance: Stephane essen ou Stephane Aufgabe – qui lui faisaient abandonner aussi sec le bricolage du magneto 4 pistes familial – , bon ça nous parle . Pour le reste il faudra attendre la suite de la tournée en France. Mais on est pas fâché pour autant et personne dans le public ne l’appelle pour lui enjoindre de venir dîner, on en redemande au contraire .

Cher Philippe Djian , euh , pardon , cher Stephane Eicher ! oui , pour nous autres français , Stephane Eicher /Philippe Djian , c’est un peu la paire indissociable comme Souchon / Voulzy ,  Julien Clerc / Etienne Roda-Gil, … Bon , là , vous étiez seul si on peut dire avec tout de même vos 7 automates sans compter le public qui a très bien repris en choeur Oh non non non pour vous accompagner sur l’un de vos tubes planétaires Je n’ai pas d’ami comme toi. Il faut dire qu’ en vertu du syndrôme Vanessa Paradis/ Joe le Taxi , vous n’auriez pu quitter la scène sans gratifier votre public de vos succès de toujours – Combien de temps  /Dejeuner en paix Texte  Djian /Pas d’ami comme toi  Texte Djian / Two people in a room- au risque de vous faire lyncher.

On salue les solos de robots s’il vous plaît

Stephane Eicher und die Automaten ©VB
Stephane Eicher und die Automaten ©VB

A la batterie , la Batterie , au piano , le Piano, à la fumée , la Fumée … Saluer  respectueusement ses musiciens-robots , impassibles  mais pas toujours obéissants -synthé ,orgue de fibre de verre,  batterie suspendue … -a quelque chose d’à la fois attendrissant car il renvoie à l’enfance , genre : on aurait dit que t’étais un vrai musicien  et que moi j’étais un vrai chef d’orchestre ; et cocasse , Eicher est retourné  dans le monde merveilleux des automates comme Charlie l’était  dans celui du chocolat et ça semble le rendre heureux. Nous aussi ça nous plaît bien car qui mieux que lui pour associer poésie et technique et sa collaboration avec les machines est à présent bien plus au point qu’aux  débuts  balbutiants de l’électronique en musique. Stephane Eicher und die Automaten serait-il un retour aux sources, en mieux ? On sait que le bernois  aimait déja l’electro  tout petit  , il a  d’ailleurs fondé – il y a deja 35 ans -le groupe Grauzone en qui on reconnaissait facilement l’influence des allemands  Kraftwerk.

Poesie de la machine

Ce samedi , sur la scène du très sage Stadtcasino à Bâle , Stephane Eicher , le Doc en costard 3 pièces , de retour vers le futur nous a ramené à l’émerveillement  du temps où on était môme , de concert avec ses machines motorisées dont une  magnifique batterie suspendue et un orgue de fibres de verre . Et puis le Tesla Coil (transformateur électrique à deux bobinages concentriques) un outil de folie visuelle, inventé par Nikola Tesla en 1891 qui balance 250’000 volts d’arc électrique , le gars est idolâtré aux Etats -Unis et Eicher nous en a bien causé aussi .

Les créatures robotiques de Stephane Eicher sont humaines

Stephane Eicher a une affection toute particulière pour la chose électronique et cherche jusqu’au bout de la soirée  à nous convaincre de son humanité .C’est ainsi qu’à la fin du concert , il demande

Stephane Eicher und die Automaten ©VB
Stephane Eicher und die Automaten ©VB

aux spectateurs de lancer sur leur téléphone portable  leur alarme favorite  pendant 3 minutes , le temps d’une chanson,  tout en expliquant que lorsqu’il voit quelqu’un caresser son écran, il a l’impression qu’on excite sexuellement un hamster. Bon , pourquoi pas ?  Il a expliqué auparavant que – pratique bientôt antédiluvienne- la lecture des journaux et les gens léchant leurs doigts pour tourner la page, avait quelque chose de plus érotique que le clicage pressé et compulsif sur les smartphones .

Que personne ne s’y trompe : Stephane Eicher n’a pas appris à ses automates à chanter  à sa place, ni a apprivoiser sa guitare , et son piano continue à lui obéir au doigt et à l’oeil .

Cher Stephane Eicher , savez-vous que vous courez le risque que nous soyons très heureux de vous entendre et de vous voir seulement avec vos automates . Avez-vous de bonnes relations avec vos musiciens ?

L’expert , c’est lui , qu’on se le dise !

AllBlues  vous a proposé ce concert : programme à venir

Stephane Eicher site officiel

[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton back to top