Le Centre Culturel Suisse de Paris fête ses 30 ans

Joyeux anniversaire au Centre Culturel Suisse de Paris ! Du vendredi 18 septembre au dimanche 13 décembre 2015

PerformanceProcess retrace la performance suisse de 1960 à 2015

Jean-Paul Felley Olivier Kaeser CCS Paris 30 ans Manon Manon Presents Man 1976 Photo VB
Jean-Paul Felley Olivier Kaeser CCS Paris Manon Manon Presents Man 1976©VB

En 2015, le Centre culturel suisse fête ses 30 ans ! Il fallait bien un petit trimestre pour ouvrir le ventre du Centre Culturel Suisse de Paris , le plus ancien des centres culturels suisses dans le monde  , et en sortir pêle-mêle  tout ce qui nourrit cet endroit depuis 1985 :musique,danse,théâtre, expositions , litterature , architecture , graphisme….Performance Process ,  hybride exposition-festival , est présenté au public du 18 septembre au 13 décembre 2015.
Pour célébrer cet anniversaire, en plus d’un livre retraçant 30 ans d’histoire, le CCS a imaginé un projet consacré à la performance, médium aux multiples définitions et aux confins de plusieurs disciplines. PerformanceProcess propose une approche subjective de la performance en Suisse de 1960 à 2015, à travers les oeuvres de 46 artistes, compagnies ou groupes. Une exposition d’une centaine d’oeuvres, douze focus monographiques de cinq jours, plus de quarante « performances » jouées dans les espaces du CCS ou dans onze lieux partenaires à Paris, dont  Beaubourg et le Musée Chasse et Nature ( dont le directeur est fan d’art contemporain indique Jean-Paul Felley devant ma mine interloquée – gardons-nous des préjugés donc )  un colloque, une scénographie réalisée par les architectes Bureau A et un site web conçu par le graphiste Ludovic Balland, composent ce projet hors normes .

Casting: John Armleder, Alexandra Bachzetsis, Heidi Bucher, Miriam Cahn, Luciano Castelli, Yan Duyvendak, EW, Fischli Weiss, Foofwa d’Imobilité & Jonathan O’Hear, Massimo Furlan, Grauton (Karen Geyer), Oscar Gómez Mata, François Gremaud, Fabrice Gygi, Eric Hattan, Thomas Hirschhorn, Gisela Hochuli, Marie-Caroline Hominal, Florence Jung, San Keller, La Ribot, Heinrich Lüber, Urs Lüthi, Ioannis Mandafounis & Aoife McAtamney, Manon, Christian Marclay, Dieter Meier, Tony Morgan, Olivier Mosset, Gianni Motti, Guillaume Pilet, Peter Regli, Anne Rochat, Darren Roshier, Christoph Rütimann, Schaffter & Stauffer, Marius Schaffter & Jérôme Stünzi, Katja Schenker, Schick / Gremaud / Pavillon, Roman Signer, Daniel Spoerri, Gregory Stauffer, Jean Tinguely, Aldo Walker, Martina-Sofie Wildberger, Anna Winteler.

Le fonds et la forme pour le vénérable trentenaire

Le CCS s’est refait une beauté , 30 ans c’est le bel âge pour ça : désormais , les 40000 amateurs d’art contemporain qui visitent le CCS de Paris chaque année, profitent d’un espace ouvert  dont les architectes du  Bureau A , Leopold Banchini et Daniel Zamarbide, ont fait sauter les cloisons et  tout repeindre en gris souris du sol au plafond , une sobriété contrastant violemment avec l’extèrieur du bâtiment ultra­graffité de la rue des Francs­ Bourgeois qui donnerait plutôt l’impression de pénétrer dans les locaux abandonnés d’un squat du 18ème (culotté pour représenter la proprette Suisse) ,l’idée générale étant de valoriser les travaux des artistes en permettant au public de concentrer son regard sur les oeuvres.

Le Festival Extra Ball inaugure pendant 3 jours  PerformanceProcess, vocable sorti de l’imagination de Jean-Paul Felley et Olivier Kaeser,  la direction bicéphale du CCS , pour indiquer le caractère longue durée d’une exposition  sous le signe du mouvement à laquelle participent 46 artistes impliqués tant  dans les arts visuels que dans les arts vivants. Conséquemment, le medium video est bien entendu très présent dans la salle du haut , chacune des oeuvres filmées étant encastrée dans des caisses  Athéna  éparpillées au sol et devant lesquelles on peut s’assoir sur une chaise pliable légendée par l’artiste live La Ribot ( Maria Ribot ) , choregraphe et danseuse espagnole. Attention ,si vous voulez visionner toutes les videos , il vous en coutera un peu plus de 12h précise JP Felley. Sinon rien ne vous empêche d’échelonner vos visites – l’entrée du CCS est gratuite – vérifiez sur le site dédié de PerformanceProcess les horaires des performances.

La période retenue par le CCS de Paris pour ce Jubilée trace 55 années de creation artistique  de 1960 à 2015 avec un focus sur Jean Tinguely – Salle du RC – pionnier de la performance  en Suisse  avec ses machines autodestructrices réalisées dans le jardin du MoMa à New-York en 1960 ( Annja Müller-Alsabach , conservatrice du Musée Tinguely a Bâle a fait le déplacement pour l’occasion  avant Roland Wetzel , directeur du Musée bâlois , invité  avec Olivier Suter mardi 22 septembre pour une discussion autour de la parution de l’ouvrage Jean Tinguely, Torpedo Institut , l’anti – musée resté inachevé , logé dans une halle industrielle de 3000m2  à La Verrerie entre Lausanne et Fribourg où Tinguely  le génial  bricolo accueillait aussi les travaux de ses amis Saint Phalle, Aeppli, Luginbühl, Spoerri, Podestà, Ben ( prochainement exposé au musée Tinguely de Bâle )…

Dans la salle du bas, Jean Tinguely l’impertinent et ses croquis préparatoires de la Vittoria sur le parvis de la Cathédrale de Milan ( 1970) assortis du cliché noir et blanc de la destruction  de ce phallus géant crée pour les 10 ans du Nouveau Realisme , suite et fin , cohabite avec les restes  du Dejeuner sous l’Herbe de son comparse Spoerri.

Au premier étage , les artistes élus par Jean-Paul Felley et Olivier Kaeser, correspondent à un choix volontairement  subjectif, les deux directeurs du CCS exposent  en effet  avec le coeur et la raison ceux qu’ils aiment  qui peuvent aussi bien coïncider avec les stars de la performance ou avoir  quitté le devant de la scène  artistique  comme la bâloise Anna Winteler , une des artistes performeuses les plus connues en Suisse dans les années 80 ,videastée dansant à l’unisson de son effeuillage le long du Rhin à Bâle ,aujourd’hui physioherapeute  . Figures  tutelaires de la perf , les anciens comme Dieter Meier ,fondateur du groupe Yello, catégorie anarchiste provocateur installé dans les années 70 pour recueillir les yes or no des passants en plein coeur de NY, n’a repris les expositions que depuis 2010 ( projet musical les

CCS 30ans Jean-Paul Felley Olivier Kaeser CCS Paris Photo VB
Jean-Paul Felley Olivier Kaeser CCS Paris©VB

13 et 14 octobre )il  est présent par des clichés Noir et Blanc et dans une video tournant en boucle. Les jeunes comme Massimo Furlan inspiré essentiellement par la nostalgie de son enfance italienne, rejouant  la finale Italie-Allemagne du championnat du monde  de foot 1982 à lui tout seul sous le maillot n°23 , une performance offerte  en 2002 à un public pas obligatoirement habitué à se caler sur les gradins d’un stade  , présentée à l’étage en photos et en video avec commentaires à l’appui. Il faut savoir que Massimo a appris pour cette performance le match par coeur , y compris toutes les actions type chutes et tous les commentaires et a respecté une préparation physique lui permettant de tenir seul toute la durée du match . En 2015 , l’italien fou traverse le Tunnel du Grand Saint-Bernard au pas de course, l’année après son esquisse d’envol sur une piste de l’aéroport de Cointrin à Genève – après 1h du matin , pas complètement fou tout de même- et dont la video sera visible les 29 et 30 septembre Vernissage le mardi 29 septembre de 18 à 21h.

Un vernissage sous le signe de l’humour et de la fraternité entre la Suisse et la France

CSS Paris 30 ans Darren Roshier Photo VB
CSS Paris Darren Roshier©VB

Un vernissage précédé d’une perf de Darren Roshier en training-live pour sa perf du lendemain. Le pince-sans-rire s’interroge  sèrieusement sur la  place  qu’il pourrait occuper dans l’histoire de la performance suisse , à mon sens le sympathique loufoque mérite le podium au moins pour son énumération miséricordieuse à destination de la partie ignorante des invités , annonçant par le menu et dans l’ordre la série des intervenants de la soirée , photos à l’appui : le Président de Pro-helvetia Charles Beer,le Président du Conseil des Etats  Canton du Jura Claude Hêche , le Conseiller Fédéral responsable de la culture Alain Berset  , les 2 directeurs JP Felley et Olivier Kaeser et l’artiste lui-­même Darren Roshier sommé d’argumenter son intention d’entrer dans la sphère des performer suisses dont on parlera dès le lendemain , jour donc  de la performance pour de vrai à laquelle il réserve sa plus belle chemise Armani , »les suisses aimeront ça « .Darren aurait pu citer aussi Philippe Bischof, Directeur des Affaires Culturelles  de Bâle-Ville , Robert Kopp , Président de la Société de Langue Française à Bâle ou  encore Jean-Frederic Jauslin , Ambassadeur auprès de l’Unesco  et de l’Organisation Internationale de la Francophonie , auparavant Directeur de l’Office Fédéral de la Culture ,mais il est vrai qu’aucun d’eux n’avait prévu d’intervenir bien qu’étant présents  dans l’assemblée pour le vernissage des 30 ans du CCS Paris.

Pour parfaire l’encadrement des discours officiels , difficile de trouver plus spectaculaire que la Performance de Roman Signer . Nous avons été préparés ,

CSS Paris 30 ans Roman Signer Photo VB
CSS Paris 30 ans Roman Signer ©VB

Jean-Paul Felley a mis en garde l’assemblée captive :”reculez­-vous derrière les colonnes SVP” : l’artiste, qui vit et travaille à St Gallen,  a installé en plein milieu de la salle une tente orange en direction de laquelle pointe un canon dont il amorce la mèche pour un lancement aussi brutalement fugace que fumeux , le temps pour moi d’emmettre un juron tonitruant – ­ pardon pour ceux qui m’ont entendue -­ motivé par une petite frayeur tout de même liée à l’évènement visualisé une nano-seconde maximum, et surtout  en conséquence le ratage photographique de l’action. Pas de quoi s’affoler finalement puisque , comme le dit Signer , toute explosion ne signifie pas destruction mais peut être simplement une transformation .Vernissage le mardi 27 octobre 2015 de 18h à 21 h.

Charles Beer , Président de  Pro­Helvetia  Fondation pour la culture suisse a loué l’indépendance du Centre Culturel Suisse depuis 30 ans ,la  liberté de choix des  artistes exposés , et insisté comme les autres intervenants sur les étroites relations France-Suisse .Charles Beer n’a pas manqué de remercier le Conseiller du Canton du Jura Claude Hêche pour sa généreuse contribution ( CHF10000 ) au fonctionnement du CCS de Paris, le plus ancien de tous les Centres Culturels suisses , probablement en raisons des accointances linguistiques . Dans un élan d’esprit confraternel , Claude Hêche a voulu souligner l’originalité , voire l’impertinence qui ont toujours caractérisé les actions du CCS de Paris  et mis en avant la scène artistique contemporaine helvète.

Le Conseiller Fédéral Alain Berset ne s’est pas contenté d’une diatribe enthousiaste sur les 30 années  consacrées à l’entretien d’une diplomatie culturelle de qualité entre la France et la Suisse , mais , avec  beaucoup d’humour , et pour démontrer à quel point  français et suisses étaient amis- parfois sans le savoir-   il n’a pas hésité à impliquer la foule ( oui , compacte ce soir-là ) dans  un quizz à la chasse à celui qui est suisse ou  français : Godard , Proust , Benjamin Constant ,Federer, Le Corbusier, Courbet, Rousseau à la fin Johnny Halliday ( c’est compliqué! )

Jouez donc avec monsieur le Conseiller Berset  qui considère la langue française comme la plus belle du monde , on vous aime cher conseiller ! Surtout quand quand vous vous amusez qu’un socialiste comme vous vienne discourir devant un public invité rue des Francs-Bourgeois; chez nous , le terme socialiste est aujourd’hui en passe de sombrer dans le marécage des insultes les plus agressives,  mais ça ne nous gène pas non plus ; voyez comme nous avons , en plus du goût pour toutes les formes d’art , l’humour en commun.

Centre Culturel Suisse de Paris 

Le centre publiera le 13 décembre un ouvrage de 444 pages retraçant trente années de foisonnement culturel. Avec notamment les portraits de trente artistes qui sont passés par l’hôtel Poussepin, dont Nicolas Bouvier, Robert Frank, Christoph Marthaler et Thomas Hirschhorn.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Facebook
Google+
Google+
https://www.baleenfrancais.ch/2015/09/le-centre-culturel-suisse-de-paris-fete-ses-30-ans">
LinkedIn
Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton back to top