Selah Sue était au Volkshaus à Bâle

Selah Sue was not alone vendredi 17 octobre au Volkshaus

Selah Shue Volkshaus Octobre 2015©VB
Selah Sue Volkshaus 17  Octobre 2015©VB

Selah Sue , la puissance de la grâce

Selah Sue ne m’en voudra surement pas de lui trouver plusieurs points communs avec Prince ( dont elle a fait la première partie en 2010 à Anvers ) : la belge explosive est pour sur aussi fluette que le Kid de Minneapolis auquel elle a peut-être emprunté la luxuriance de sa blonde chevelure, -Prince des débuts en tout cas -parfaitement en place durant tout le concert, le coiffeur  de Brigitte Bardot aurait-il fait des petits ?  Elle est également auteure- compositrice-interprète  et son chaloupé sensuel et rythmé n’a rien à envier à son aîné . A part ça , Prince n’a pas les yeux bleus et pas non plus la voix sublimement eraillée de Selah Sue péchée dans les entrailles de Janis Joplin  à coup sur . Il fut même question que le Love Symbol s’invite sur son second album . Pour le moment ” il  se contente ” d’être le parrain musical de la jeune belge remarquée dès 2010 également par Moby , pas mal comme références.

Au Volkshaus ce vendredi , son charme ravageur a entraîné sans peine le public unanime , sourire beat du gars tombé en amour scotché au visage , à reprendre en choeur les refrains des hits du premier album , deja disque de platine en 2011 , This World , Crazy Sufferin ou Raggae Muffin( motivation  affectueuse à l’attention de son meilleur ami musicien )  , puis du second Reason dans les bacs depuis le 30 mars 2015 , Alone

Selah Sue sait tout faire , ce qui lui vaut d’être conviée dans tous les festivals , de Montreux aux Eurockéennes en passant par les Vieilles Charrues ou le Printemps de Bourges où elle fait la première partie de Charlie Winston, car elle navigue allègrement entre funk , soul , reggae , Hip-Hop ( reminiscence des Fugees ) , rap ( collaboration avec Nekfeu et Guizmo) , electro … elle enchaîne avec autant de facilité des textes mélancoliques torturés qui racontent un abandon amoureux –Alone– ou un desespoir existentiel irrepressible contre lequel elle lutte depuis des années – Reason , et des textes plus legers car  aujourd’hui , Selah Sue après une longue pèriode de dépression , sourit à la vie et savoure son bonheur  depuis qu’elle a rencontré l’amour en la personne du pianiste clavieriste de son groupe il y a 4 ans , celui-là même qui lui a inspiré la chanson Together .

 Sanne Putseys alias Selah Sue Histoire vraie

Selah Sue Volkshaus Octobre 2015©VB
Selah Sue Volkshaus Octobre 2015©VB

Selah Sue tire son pseudo d’un titre de Lauryn Hill  qui a été l’une de ses premières inspiratrices avec  Erykah Badu ; toute gamine,  elle promène joyeusement sa guitare et écrit ses textes avant de devoir supporter un passage à la puberté qui se transforme en épreuve du feu , elle confie : Je souffrais d’attaques de panique, de crise d’identité, je me sentais cloîtrée en moi-même. Je me trouvais nulle, moche, j’étais désespérée, sans savoir pourquoi… Le moindre geste du quotidien me paraissait insurmontable. La raison ? Mes grands-parents avaient souffert eux aussi de graves dépressions… Ma relation avec ma mère, à qui j’ai dédié la chanson Mommy, était sans doute trop fusionnelle… J’ai commencé une thérapie qui a duré six ans.

Malgré le succès dont elle bénéficie aujourd’hui ( un million d’albums vendus) , Selah Sue continue de devoir composer avec ses pensées sombres mais plus souvent  en alternance maintenant avec un mental positif et heureux , les démons s’éloignent mais il faut être vigilant ” le bonheur est toujours un combat ” . Selah Sue fait son possible pour chasser son spleen : appeler la philosophie bouddhiste à la rescousse  , prendre soin  d’elle-même – Je ne bois pas beaucoup. Je m’autorise un verre de champagne quand je ne joue pas le lendemain. Je ne fume pas, et je dors huit heures minimum par nuit– ; en tournée , les 3 objets importants qu’elle  s’attache à  ne pas oublier :  ses tongs- la mode , très peu pour elle-  , sa guitare et son livre de chevet .

La France est ma deuxième maison, je me sens vraiment bien ici / MetroNews 29/03/2015 ( NDA hyper chauvine d’accord ) 

SELAH SUE SITE OFFICIEL

Voir les videos sur le site de Selah Sue qui a posté un  enregistrement  en plein-air dans chacune des villes qu’elle a traversée , devant l’Opéra de Paris par exemple ou à Zürich devant la gare , je n’ai pas encore vu Bâle .

VOLKSHAUS BÂLE

[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton back to top