KASERNE Philippe Quesne La Mélancolie des Dragons

 

PHILIPPE QUESNE / VIVARIUM STUDIO.LA MÉLANCOLIE DES DRAGONS ©Martin Argyroglo
PHILIPPE QUESNE / VIVARIUM STUDIO.LA MÉLANCOLIE DES DRAGONS ©Martin Argyroglo

Le metteur en scène Philippe Quesne propose :

La Mélancolie des Dragons les 19/20/21 à la Kaserne Bâle

Représentation du 21 janvier en français

Dehors , il neige , dedans aussi , on s’est senti chez soi avec Philippe Quesne et ses chevelus ce soir -là à la Kaserne de Bâle . Une bande gars enfermés dans une  Citroën AX à l’arrêt boivent de la bière et croquent des chips en ayant l’air d’attendre je ne sais quoi et en écoutant à tue-tête Scorpions , Trust ou ACDC. On s’y croirait , on ne serait même pas étonnés de voir surgir Janis Joplin ou Robert Plant entre 2 sapins encotonnés.

Tout a l’air d’aller bien , sauf que la super Citroën AX  qui abrite quand même 4 mecs et un petit chien tout mignon très bien élevé  , les 3 autres sont planqués dans un genre de caravane riquiqui – les 7 nains ? –  , n’avance plus , ce qui n’a pas l’air de les perturber plus que ça .

Tout ce beau monde évolue dans une atmosphère cotonneuse qui donne l’impression de se trouver dans un film  au ralenti , les gars se déplaçant dans une économie de gestes qui force l’admiration , seul le petit chien continue de  se prélasser joyeusement dans le tapis de neige-coton .

Quand la bande  cuirrassée et emperruquée sort de son char , on découvre un à un plutôt amusés ce groupe de hard rockers emmené par un ersatz d’Alice Cooper , dont l’apparence peu commode contraste violemment avec  la vraie tendresse naïve qu’ils dégagent , en particulier lorsqu’ils accueillent Isabelle- Blanche-Neige?-  qui passait par là avec son vélo , petite dame toute fluette que la bande d’hurluberlus en cheveux prend en affection et en spectateur test de son projet de parc d’attraction .

On retrouve la mélancolie du titre , si mélancolie il y a , comme dans un jeu de piste dans l’allusion à la gravure de Dürer Melancolia mais aussi dans la daube chantonnée qui cause de la mélancolie de tes yeux verts . Sinon , tout cela évoque plutôt la nostalgie que la mélancolie , un regret du temps passé , quand on écoutait ACDC à fond en buvant de la bière et en fumant des cigarettes qui font rire, même si ces Hardrockers fin de siècle traînent leur savates façon Gaston du lundi matin ; après tout , c’est peut-être ça être libre comme le Max de Cristiani , un peu simples et peu regardants aux vicissitudes de la vie comme cette bagnole qui ne veut plus démarrer : y’a pas mort d’homme comme répétait  Jean-Pierre Darroussin dans  Mes meilleurs copains .

En fait , l’important , c’est de pouvoir partager , même pas grand chose , échanger , c’est le propre de l’homme , seul , il n’est rien , il est triste ou mélancolique . Alors , l’arrivée d’Isabelle (Isabelle Angotti) la petite bonne femme qui sait reparer les delcos va tout changer dans la morne vie des pieds nickelés de Philippe Quesne .

Tout d’un coup , ils ont  trouvé un public et tout ce petit monde y va de sa bise qui claque avant de présenter le projet de parc d’attraction mobile . Isabelle devient l’héroïne des gars de la Citroën , elle aura le droit de tout tester , tout commenter , on la chérit , on la respecte , on guette sa réaction devant la machine à fumée ou celle à bulles , la fontaine dans la bassine en plastique ,la bibliothèque improvisée , le projecteur , les perruques en synthetique( pour figurer l’homme invisible )… et même le ski de fond pratiqué sur bande de coton . On cherche à lui montrer tout ce dont on est capable , même de jouer Still loving you à la flûte à bec ( si , il l’a fait  !) . Finalement , les exentriques ont un projet et ils le présentent à leur Isabelle  dans un enthousiasme communicatif. Leur parc d’attraction mobile et ses attractions  façon ready-made. ça va marcher , c’est sur , il faut croire en ses rêves , fussent-ils absurdes aux yeux du quidam.

LA MELANCOLIE DES DRAGONS©Pierre Grosbois
LA MELANCOLIE DES DRAGONS©Pierre Grosbois

Du coup , on s’interroge :  y-aurait-il une morale à la Mélancolie des Dragons ? Ce pourrait être : il faut s’émerveiller . Pas de tout , mais presque, l’eau , l’air , la terre , tout ce dont nous pouvons disposer . Je n’irai pas jusqu’à me référer à cette maxime theologique ” Heureux les innocents car ils verront le royaume de Dieu ” , un peu trop orientée , mais rêvons , il en restera toujours quelque chose : c’est ce que m’évoque la pièce de Philippe Quesne dont les personnages gardent le sourire un peu niais de ceux qui sont heureux de raconter …ce qui les rend heureux  .

 Philippe Quesne travaille selon le principe du jeu de dominos : la dernière scène d’un spectacle donne la première scène du suivant, ouvrant un vaste champ de réflexion. Le début de La Mélancolie des dragons est né de la fin de L’Effet de Serge, pièce dans laquelle le personnage invente de minuscules effets spéciaux dans son appartement.

L’effet de Serge de Philippe Quesne sera donné au Théâtre de Bâle dans le cadre de l’ouverture de la Saison Française le 23 fevrier.

La compagnie de Philippe Quesne s’appelle Vivarium studio.

Cie Vivarium Studio

www.vivariumstudio.net

Mise en scène et scénographie : Philippe Quesne

Avec : Isabelle Angotti, Zinn Atmane, Rodolphe Auté et Hermès (le chien), Sébastien Jacobs, Émilien Tessier, Tristan Varlot, Gaëtan Vourc’h

KASERNE DE BÂLE

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Facebook
Google+
Google+
https://www.baleenfrancais.ch/2016/01/kaserne-philippe-quesne-la-melancolie-des-dragons">
LinkedIn
Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton back to top