Philippe Quesne était au Théâtre de Bâle

Philippe Quesne à Bâle acte II ou plutôt acte I

Philippe Quesnes Théâtre de Bâle©VB
Philippe Quesnes Théâtre de Bâle©VB

Ce mardi à 19h , Philippe Quesne présente au Schauspielhaus sa pièce L’effet de Serge , Première de la saison Française du Théâtre de Bâle pour 2016. Comme nous l’avions  déja précisé lors de la représentation de La Mélancolie des Dragons à la Kaserne en janvier , Philippe Quesne use d’une méthode proche du jeu litteraire des Cadavres exquis  cher aux surrealistes : la dernière scène d’une pièce est la première de la suivante ;  ainsi  la dernière scène de D’après Nature est la première de l’Effet de Serge dont la dernière est la première de la Mélancolie des Dragons . Vous suivez ?

Sur la scène , une table de ping-pong sur et autour de laquelle trainent différents objets , dont un décideur électronique le tout dans un appartement dont la fenêtre coulissante donne sur un jardin semble-t-il . Gaëtan Vourc’h ,le comédien qui entre coiffé d’un casque et vetu d’une combinaison de cosmonaute – vestiges de la pièce précédente, questionnement sur notre relation à la nature et le désastre imminent induit  – présente le personnage qu’il va incarner : Serge , sorte de grand Gaston bidouilleur specialisé dans les effets spéciaux tendance simple. Serge/Vourc’h fait l’inventaire : que faire dans cet appartement ? Plein de trucs : marcher , parler , s’assoir , se coucher sous la moquette , si l’on fait tout cela lentement , le temps passe , litanie récitée au long de la pièce en guise de refrain . Serge a une passion : les effets speciaux qu’il concocte avec 3 bouts de ficelle et qu’il présente à ses invités -anonymes choisis dans le public-chaque dimanche à 18h pour 1 à 3 minutes de spectacle .

L'effet de Serge Philippe Quesne©VB
L’effet de Serge Philippe Quesne©VB

Serge est assez silencieux mais semble heureux de simplement partager ses découvertes . Au début , il est seul , plutôt pathétique devant sa TV qui débite un texte inaudible, puis , au fur et à mesure et au rythme de ses effets speciaux présentés comme le ferait un grand chef de ses mets les plus exquis ( effet roulant sur musique de Haendle,effet lumineux sur la Walkirie de Wagner , Wasser Effekt mit Musik von John Cage  – l’appartement prend vie , les convives boivent un verre , croquent des chips , échangent leur point de vue avec naturel et enthousiasme comme  Isabelle/ Isabelle Angotti , très convaincante dans sa description du dernier effet de Serge , le bouquet final en quelque sorte l’Effet pyrotechnique à distance sur l’air d’I believe i can fly . Plutôt comique comme scène et ce n’est pas le seul moment o’u l’on rit de la distorsion entre le dérisoire des effets de Serge et la béatitude émerveillée des hôtes .

Gaëtan Vourc'h©VB
Gaëtan Vourc’h©VB

En attendant dimanche prochain aurait bien pu être le titre de la pièce de Philippe Quesnes , en  assortissant celle-ci de 2 ou 3 idées simples comme:

1: Nos vies mériteraient que l’on s’y arrête ou Eloge de la lenteur

2: il n’y a pas de bons ou de mauvais rêves

3: partager , la clé du bonheur

4: des sentiments à retrouver , la bienveillance,  l’émerveillement

5: il faut rire , rêver et ralentir

Remerciement spécial à Jean-Christophe Nigon qui , décidément n’hésite pas à mouiller sa chemise  puisque , outre la Saison Française du Théâtre de Bâle qu’il nous concocte chaque année ,il  n’a pas hésité à s’impliquer dans le spectacle de Philippe Quesnes .

Philippe Quesne Nanterre Amandiers

Prochaines pièces de la Saison Française du Théâtre de Bâle

Saison Française LE 6 MARS 2016, GEORGE DANDIN Comédie en trois actes de Molière

MISE EN SCÈNE Hervé Pierre AVEC Simon Eine, Alain Lenglet, Jérôme Pouly, Pierre Hancisse,

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Facebook
Google+
Google+
https://www.baleenfrancais.ch/2016/02/philippe-quesne-au-theatre-de-bale">
LinkedIn
Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton back to top