Chucho Valdes à la Kaserne pour le Jazz Festival Basel

Chucho Valdes Jazz Festival Bale 2016 Photo VB

Chucho Valdes forever young Cuba nous salue bien !

Kaserne Basel Chucho Valdes Jazz Festival Basel 2016 P©VB
Kaserne Basel Chucho Valdes Jazz Festival Basel 2016 P©VB

75 printemps pour Jesus Valdés Rodriguez dit  Chucho  , pianiste star de Cuba qui sait comme personne mixer aux racines africaines du jazz le souffle  délicat de partitions classiques, sa marque de fabrique l’occasion de rendre hommage à son père Bebo et sa mère Pilar  – .Dans son dernier album Border Free 2013 , il swingue allègrement de Bach à Miles Davis , mais ce ne sont pas ses seules digressions musicales . Le geant cubain ( 1, 94 m tout de même ) rend aussi  hommage au peuple Comanche dont il coiffe fièrement les plumes sur la jaquette de Border Free car il a appris qu’au XIX ème , 700 indiens comanches avaient été déportés à Cuba ; nul doute pour Chucho Valdes qu’ils aient alors mêlé leur musique à celle des descendants d’esclaves africains. De ce fait , sur Border-Free, Afro-Comanche est la pièce maîtresse , un mix de chants yoruba et de mélopées aborigènes.

«A mon âge, je ne veux plus me fixer de limites. C’est le sens du titre Border-Free. Je ne suis pas plus un pianiste de jazz que classique ou pop, je suis tout à la fois.» Extrait de Libération François Xavier Gomez 5  mai 2013.

Le quintette   les Afro-Cuban Messengers, qui accompagne Chucho le Mozart cubain  ce soir-là à la Kaserne suit religieusement le maître des yeux pour être sur de le rejoindre dans le bon tempo et ça marche ! Le contrebassiste Gastón Joya, le  batteur Rodney Barretto, Yaroldy Abreu aux congas, Dreiser Durruthy aux batas , ont l’énergie et le talent inventif de la jeunesse . Chucho Valdes convient que, craignant la mécanisation stylistique des musiciens au fil des tournées  et de la répétition du répertoire, il invite  volontiers  dans son quintette une génération plus jeune moins imprégnée d’automatismes comme Joya ou Barretto. 

L’autre moteur de Chucho Valdes , c’est la famille ;  il le démontre en musique et dans la vraie vie , lui  qui est père de  six enfants, tous musiciens sauf le petit dernier,  peut-être  encore trop jeune, Julian , presque 6 ans ,  fils de sa seconde épouse .

c’est la famille En 2010, pour se rapprocher de son père, il part vivre près de Málaga, en Espagne, avec sa seconde épouse et leur fils Jullian, de bientôt 6 ans. « Jusqu’au bout, la famille a été notre principal sujet de préoccupation et la musique, notre principal sujet de conversation. » Ainsi Chucho retourne-t-il régulièrement à La Havane, où vivent trois de ses six enfants, tous musiciens, et ses petits-enfants. «

 Jesus Valdés Rodriguez dit  Chucho  (né le 9 octobre 1941 à Quivicán, province de La Havane) est un pianiste de jazz cubain. Il est le fils de Bebo Valdés, pianiste et compositeur cubain.

C’est en 1973 qu’il fonde le groupe Irakere  -(en référence aux Jazz Messengers d’Art Blakey). – fusion entre musique traditionnelle afro-cubaine , rock et jazz qui est le premier groupe cubain à gagner un prix Grammy (en 1980).

Il a publié 31 albums, dont 5 ont reçu des prix Grammy et 14 nominations. Il a reçu plusieurs distinctions dont un doctorat honoris causa de l’université de Victoria (Canada) et un autre de l’Institut supérieur des arts de La Havane.

Jazz Festival Basel Afro-Cuban Messengers ©VB
Jazz Festival Basel Afro-Cuban Messengers ©VB

JAZZ FESTIVAL BASEL

KASERNE BASEL

[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton back to top