Fondation Fernet-Branca Stephan Balkenhol Philippe Cognée Marie Bovo

Fondation Fernet-Branca photo VB
Stephan Balkenhol et PJ Sugier directeur Fondation Fernet-Branca Galerie Nosbaum Reding Luxembourg ©VB
Stephan Balkenhol et PJ Sugier directeur Fondation Fernet-Branca  à la Galerie Nosbaum Reding Luxembourg ©VB

Artistes exposés à la Fondation Fernet-Branca du 21 mai au 9 octobre 2016 : Stephan Balkenhol, Philippe Cognée, Marie Bovo

Mettre en relation les œuvres récentes de Philippe Cognée et Stephan Balkenhol, c’est s’interroger sur les modalités de la figuration que ces deux artistes revendiquent depuis les années 80. Leur travail s’impose en se positionnant à distance des contraintes mises en place par les artistes des mouvements minimal et conceptuel. Ils entretiennent tous deux un rapport au réel, au quotidien, au paysage, ou plus simplement à l’humanité dans son ensemble en lui donnant une distance et imposant un angle de vue qui rend l’image intemporelle.

L’homme à la chemise blanche et au pantalon noir de Stephan Balkenhol, comme le rayonnage de magasin chez Philippe Cognée, acquiert dans notre regard une multiple possibilité d’interprétation. L’unité de temps et de lieux ou d’expression du visage, dans le cas du portrait, qui donnent habituellement un sens à l’image, et chez eux abandonné au profit d’une distance et d’une solitude qui ouvrent vers des possibles qui peuvent aussi devenir mélancoliques.

Philippe Cognée

Philippe Cognée s’attache depuis plus de 30 ans à interroger le rôle de la peinture. Son œuvre est construite à partir d’images photographiques. Celles-ci sont devenues numériques. Toutes ces images sont omniprésentes, mais aussi appauvries, presque banales. Pour les transcender, il adopte une technique particulière à la cire. Cette volonté de tendre vers l’abstraction par une peinture sur cire, chauffée et écrasée, fait de la technique même le sujet de la peinture traitant d’un objet : ce qui est montré. Car c’est bien de peinture dont il s’agit avant tout, et c’est elle qui donne à voir son sujet et la façon dont il est perçu.

Né en 1957, Philippe Cognée vit et travaille à Nantes. Diplômé de l’Ecole des Beaux-Arts de Nantes, il a reçu le Prix de Rome en 1982 et a été Lauréat de la Villa Médicis en 1990. En 2004, il a été nominé pour le Prix Marcel Duchamp. Il enseigne à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris depuis 2005.

Son travail a fait l’objet de nombreuses expositions personnelles, notamment au Musée des Beaux-Arts d’Angers en 2005, au MAMCO (Musée d’art moderne et contemporain) de Genève en 2006, au FRAC Haute-Normandie en 2007. Il a récemment participé à l’exposition ‘Le réel est inadmissible’ proposée par Jean-Charles Vergne et présentée au centre d’art le Hangar à Bananes à Nantes en 2011, et a inauguré la même année une grande commande publique, Echo, pour le Château de Versailles. En 2013, c’est le Musée des beaux-arts de Grenoble qui présenta ses œuvres de 1984 à 2013.  Son œuvre est présente dans de nombreuses collections renommées comme celle du Musée national d’art moderne – Centre Pompidou, de la Fondation Cartier ou du Museum Ludwig à Cologne. Il est représenté par la Galerie Daniel Templon, Paris – Bruxelles.

Stephan Balkenhol

Balkenhol Figur Frau 2016 détail Galerie Nosbaum Reding Luxembourg ©B
Balkenhol Figur Frau 2016 détail Galerie Nosbaum Reding Luxembourg ©VB

Stephan Balkenhol est le plus connu des sculpteurs allemands. Il est le premier à participer au renouveau de la sculpture figurative dans les années 80. Son travail se caractérise par bas-reliefs et rondes bosses en bois peint. Taillés dans un même bloc de bois, ils laissent apparaître leurs coups de couteau et de scie. Les figures peuvent être humaines, mais aussi hybrides, animales. Seule la peau reste brute, le reste est peint. Ces personnages comme ces animaux apparaissent dans un état figé qui ouvre à de multiples interprétations qui vont de l’enthousiasme à l’effroi suivant le point de vue du spectateur. Leur distance au monde les pose dans une neutralité extrême dépourvue de narration et d’émotion. Ils deviennent des archétypes incontournables et inoubliables de l’humanité, de ses rêves et de ses angoisses.

Né en 1957, Stephan Balkenhol est professeur de sculpture à l’Académie des Beaux-Arts de Karlsruhe depuis 1992, Il est présent dans les grandes collections publiques et privés du monde entier. Il exposa en France au Musée de Grenoble en 2010. Il est représenté par les Galerie Thaddaeus Ropac, Paris – Salzburg, Galerie Nosbaum Reding Luxembourg, Mai 36 Galerie Zurich.

A L’occasion de l’exposition à la Fondation Fernet-Branca, un catalogue sera édité avec un texte de Judicael lavrador

Balkenhol Mann Frau 2016 galerie Nosbaum Reding Luxembourg ©VB
Balkenhol Mann Frau 2016 galerie Nosbaum Reding Luxembourg ©VB

La Fondation Fernet-Branca et les artistes remercient :

Galerie Daniel Templon, Paris
Galerie Alice Pauli, Lausanne

Galerie Thaddaeus Ropac, Paris, Salzbourg
Galerie Nosbaum Reding, Luxembourg
Galerie Mai 36, Zurich
Galerie Löhrl, Mönchengladbach
Deweer Gallery, Otegem
Galerie Akinci, Amsterdam

Marie Bovo

Le  travail  de  Marie  Bovo  joue  de  la  relation  intérieure  /  extérieure.  Dans  la  série  « Alger »,  elle  développe  cette  représentation  subtile  en  nous  dévoilant  ce  que  l’artiste  veut  nous  dire  de  son  propre  monde  intérieur  sur  l’extérieur,  sur  l’expérience  de  la  ville,  les  émotions  que  celle‐ci  ou  le  paysage peut lui évoquer.   Elle  exclut  toute  anecdote,  tout  effet  esthétique,  pour  se  concentrer  sur  l’essentiel.  C’est  la  construction  d’une variation  sur  un même  sujet.
La  série « les grisailles », comme pour la  série « cours intérieures », Marie Bovo  renverse le  regard  pour  nous  donner  des  signes  du  temps.« Grisailles montre des espaces dégradés de leur projet social initial, et qui pour cela  échappent  à  l’architecture. »  (Marie  Bovo,  Sitio,  Editions  Kamel  Mennour,  entretiens  Régis  Durand, page 10).

Née en 1967 à Alicante en Espagne, Marie Bovo vit et travaille à Marseille.
A L’occasion de l’exposition à la Fondation Fernet‐Branca, un catalogue sera édité avec un texte de Annabelle Gugnon

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Facebook
Google+
Google+
https://www.baleenfrancais.ch/2016/05/fondation-fernet-branca-stephan-balkenhol-philippe-cognee-marie-bovo">
LinkedIn
Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton back to top