Melody Gardot au Musical Theater Basel

Melody Gardot version 2016 c’est Rock , joyeux et sensuel

Melody Gardot Slider Musical Theater juillet 2016  Photo VB
Melody Gardot Slider Musical Theater juillet 2016 ©VB

Melody Gardot connaît Bâle , nous l’avions vue  en 2009 au Wenkenhof de Riehen et autant le dire , cette fois-ci au Musical Theater de Bâle , à part la beauté sulfureuse chapeautée et enlunettée  , copie conforme de Lauren Bacall  façon film noir des années 40 avec un zeste de Garbo / Bardot ,-c’est selon –   pas évident de reconnaitre celle  dont on écoutait  déja avec grand plaisir  les partitions jazzy jouées sur fond de voix sensuellement rauque . De 2009 , Melody Gardot a préservé dans son répertoire les ballades bluesy  , a abandonné la canne qu’elle traînait depuis son grave accident de vélo en 2003 , est venue accompagnée de  six musiciens fantastiques , particulièrement le saxophoniste Irwin Hall ,  le seul que j’ai vu souffler simultanément dans 2 saxos pour accompagner March for Mingus  incroyable !

Melody Gardot , la trentaine flamboyante

Mélody Gardot , auteure-compositrice , a tout pour plaire  : elle parle toutes les langues , même l’allemand dont elle connaît quelques gros mots et  le français dont elle connaît … aussi quelques gros mots et beaucoup plus ; elle manie piano et guitare avec la même dextérité, elle discute , s’amuse et chante avec le public , fait même entonner un canon à celui du Musical Theater sur Preacherman et See Line woman. Melody Gardot , c’est toute la musique que l’on aime : jazz, blues , rock , soul , bossa-nova, folk… un mix  raffiné parfaitement reussi et qui touche droit au coeur où l’on reconnaît les influences des grands , de Billie Holiday à Miles Davis en passant par Janis Joplin ou Gerschwin. Parfois , Melody ne sourit pas car certaines de ses chansons tirent vers la mélancolie comme She don’t know, le triste portrait d’une jeune prostituée de Los Angeles ou Preacherman , le destin d’un Noir de 14 ans assassiné dans les années 50 parce qu’il était soupçonné d’avoir flirté avec une blanche. Mais les inspirations des albums de la Diva en stilettos trouvent leur source au fil de ses nombreux voyages , Portugal , Maroc , Brésil pour The Absence  par exemple d’où elle rapporte un ensemble de variations autour du Tango, de la Samba , du fado. Avec son dernier album Currency of man ,  la crooneuse glamour nous joue luxe calme et volupté et on s’en délecte.

A la fin , tout le monde se lève pour Melody Gardot l’américaine de Philadelphie  « citoyenne du monde » comme elle aime à se décrire , pour l’accompagner avec enthousiasme sur le très suggestif It gonna come .

Concert Melody GardotMusical Theater Bâle 2016 © VB

Discographie

Currency of man  2016

The Absence 2012

My One and Only Thrill   2009

Worrisome Heart 2008

Some Lessons- The Bedroom Sessions 2005

MELODY GARDOT SITE OFFICIEL

MUSICAL THEATER BASEL

Print Friendly, PDF & Email
[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton back to top