Le Safari de Jean Tinguely à Fribourg

Fribourg l’autre ville de Jean Tinguely

Grand Prix Tinguely Fribourg © VB
Grand Prix Tinguely Fribourg © VB

Allée Jean Tinguely , Espace Jean Tinguely Niki de Saint Phalle , Place Jean Tinguely … Ici tout s’appelle Tinguely , en particulier un jour anniversaire comme celui-ci , ne manquait que la neige à l’appel pour faire plaisir au célèbre moustachu de  là où il se trouve  ! Les fribourgeois ont pensé à tout et surtout à faire la fête- un budget de 700000 CHF tout de même pour la ville romande- : en ce grand jour de commémoration du  25ème anniversaire de la mort de leur star incontestée , au sol et dans les airs- 3 avions en patrouille au-dessus de la ville – , les amateurs de belles bagnoles ont organisé une élégante procession, le Grand Prix Tinguely,  pour précéder l’oeuvre roulante du fou bricoleur, la ville a parsemé les ruelles de jeux en bois pour les mômes , la clique des Canards a rythmé joyeusement  le cortège, fermant la marche juste après les chars-tracteurs ;  Fribourg  aurait-elle aussi son Fasnacht ?

Les fribourgeois  se sont à nouveau massés en foule compacte dans les rues , comme le jour de la mort de Tinguely 25 ans plus tôt mais en un cortège où manque évidemment le corbillard du facétieux libertaire suivi en 1991 par 15000 aficionados ; peu importe , on se souvient en choeur , c’est un jour de fête et même si la grande faucheuse se pavane toujours au-dessus de la Safari , on se rit de la mort en cette belle journée ensoleillée de fin d’été.

Aujourd’hui samedi 3 septembre 2016 , le Safari de la Mort Moscovite est tout fin prêt pour son tour d’honneur grâce aux bons soins de Jean-Marc Gaillard , restaurateur des oeuvres du Jeannot à Bâle, venu en famille pour encourager la Renault customisée à reprendre du service après 20 ans de vacances.

Rencontre à l’Espace Jean Tinguely Niki de Saint Phalle  avec le chef mecano de l’objet roulant , vedette du jour , Jean-Marc Gaillard qui a succédé à Seppi Imhof en qualité de restaurateur -magicien des oeuvres de Jean Tinguely au Musée éponyme de Bâle.

Safari Fribourg Jean-Marc Gaillard ©VB
Safari Fribourg Jean-Marc Gaillard ©VB

VB : bonjour Jean-Marc , alors la gimbarde est prête ?

JM G : oui , nous avons tout de même été une douzaine à travailler sur le Safari de la Mort Moscovite depuis 7 mois ; il faut dire que la Safari reprend du service après 20 ans d’inactivité , il a fallu mettre quelques gouttes d’huile pour dérouiller la machine, serrer quelques écrous , refaire les freins , changer les chambres à air… A présent , la Safari demandera moins de boulot pour les prochaines exhibitions à Düsseldorf et Amsterdam.

VB : est-ce qu’il y a eu un démontage et un remontage précis ?

JM G : non , pas vraiment , mais nous avons du restaurer certaines pièces indépendamment comme les roues en bois à l’arrière qui ont plus de cent ans ! Les crânes d’animaux à l’avant  ont fait l’objet d’une analyse scientifique pour démontrer que les lions et autres buffles n’avaient pas fait l’objet d’un braconnage mais pour la plupart , ce sont des collectionneurs chasseurs qui  les ont fourni tout à fait légalement ou Tinguely lui-même. C’est Chantal Willi (NDA : stagiaire au Musée et étudiante en conservation et restauration à la Haute École des Arts de Berne/HEAB) qui  a été chargée d’obtenir les certicats CITES – convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvage menacées d’extinction-  pour que toutes ces pièces puissent circuler en Suisse notamment.

VB : est-ce que Safari a du passer le contrôle technique ?

JM G : non, nous n’avons pas eu à passer de contrôle technique , ce qui n’a pas été le cas en 2011 avec la Klamauk à Bâle dont le déplacement a été beaucoup plus contraignant.

VB : vous avez connu Jean Tinguely et travaillé pour lui avec Seppi Imhof , que diriez-vous de cet artiste dont la fantaisie nous semble sans limite ?

JM G : peut-être fantaisiste ,mais surtout gros travailleur , il n’avait besoin que de 4h de sommeil et semblait garder la forme alors même que son activité était débordante sans compter sa vie amoureuse plutôt trépidente ; Jean était un séducteur invétéré et nous demandions tous – je n’avais que 23 ans lorsque je suis arrivé dans son équipe – ce que les femmes pouvaient lui trouver de plus qu’à nous qui étions jeunes et fringants ( rires ) . Par contre , il n’avait pas trop d’idée sur la complicité qui régnait entre ses conquêtes successives , par exemple que Eva Aeppli passait facilement un coup de fil à Niki pour l’avertir de la venue de Tinguely et l’informer sur son humeur .

VB : Tinguely était romantique ?

JM G : pas tant que ça , et d’ailleurs , si c’est l’ombrelle en dentelles de la Safari qui vous y fait penser , vous remarquerez qu’il n’y a pas de siège passager , pas de balade en amoureux prévue donc !

VB : on sait que Tinguely était un fou de sport automobile , pratiquait-il lui-même la course ?

JM G : non , il adorait les voitures de course et était copain avec les coureurs automobiles : Jo siffert- en l’honneur duquel il a construit une fontaine portant son nom à Fribourg- bien sur mais aussi Alain Prost et Jacky Ickx . Il était vraiment passionné et suivait tous les grands circuits à tel point que les galeries organisaient leurs expositions en fonction des dates des courses .

VB si : Jean Tinguely revenait aujourd’hui , travaillerait-il d la même façon ?

JM G : non , impossible ! A l’époque , nous étions une bande de joyeux lurons très libres et Jean ne connaissait pas d’obstacle à sa creation , surtout parce qu’il connaissait un tas de gens à qui il pouvait se fier s’il avait des problèmes d’autorisation . Par exemple , posséder le numéro de téléphone de Jack Lang nous a souvent rendu service , ça ne fonctionne d’ailleurs pas exactement comme ça en Suisse. En tout cas , aujourd’hui , une telle liberté est impossible à imaginer.

VB : merci Jean-Marc , quel est l’avenir proche de la Safari ?

JM G : La Safari de la Mort Moscovite réintègrera le Musée Tinguely de Bâle en octobre dans un unique semi-remorque avant notre exposition ” Les machines Musicales  ” à partir du 18 octobre mais avant cela , nous fêterons les 20 ans du musée Tinguely le 25 septembre 2016.

C'est bien une R5 ©VB
C’est bien une R5 ©VB

«Je suis Jean Tinguely et je fais des machines qui ne servent à rien» Extrait deTinguely», film documentaire de Thomas Thümena Réalisateur et producteur, né à Zurich en 1967.

Tinguely Fribourg 2016

Espace Jean Tinguely-Niki de saint Phalle

Musée Tinguely de Bâle

Fondation Niki de St Phalle Fondatrice Bloum Cardenas petite fille de Niki de Saint Palle

[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

One thought on “Le Safari de Jean Tinguely à Fribourg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton back to top