Ronan et Erwan Bouroullec au Vitra Design Museum

Rêvries Urbaines Ronan et Erwan Bouroullec Vitra Une ©VB

Ronan et Erwan Bouroullec. Rêveries Urbaines  au Vitra Design Museum Weil am Rhein du 8 octobre 2016 au 22 janvier 2017

Rolf Fehlbaum Erwan & Ronan Bouroullec Mattheo Kries©VB
Rolf Fehlbaum – Propriétaire Vitra Design Museum- Erwan & Ronan Bouroullec ,Mattheo Kries -directeur du Vitra Design Museum ©VB

Au plus près de la nature ou le petit monde rêvé de Ronan  et Erwan Bouroullec

A la Caserne de pompiers bâtiment de Zaha Hadid

Après leur exposition »Album« en 2012, les designers de renommée internationale Ronan et Erwan Bouroullec reviennent au Campus Vitra en Octobre 2016. L’exposition »Rêveries Urbaines« à la caserne de pompiers de Zaha Hadid présente des concepts de développement urbain pour les villes qui peuvent être imaginées dans des contextes très différents. Les solutions proposées sont présentées sous forme de maquettes successives comme une douce promenade à travers des modèles et des animations. L’exposition est conçue pour être immersive et pour amener le visiteur loin dans différents scénarios à intégrer subjectivenment  dans la fiction urbaine de son choix .

Avec leur ” Rêveries urbaines , Ronan et Erwan Bouroullec se vouent pour la première fois à l’espace public . Les films et les modèles sont agencés autour de 20 projets .Leur objectif consiste à apporter une magie nouvelle aux lieux dans lesquels nous évoluons et nous rencontrons. L’installation présente non seulement une collection d’idées abstraites mais aussi les projets en cours de réalisation développés par les frères pour différentes villes du monde entier.

L’exposition Rêveries Urbaines a tout d’abord été montrée au musée des Champs Libres de Rennes en tant que fragment d’une rétrospective globale.

Les Bouroullec réecrivent la balade des gens heureux

Rolf Fehlbaum Erwan Bouroullec©VB
Rolf Fehlbaum Erwan Bouroullec©VB

Connaissez-vous la vie rêvée des frères Bouroullec ? Ronan  l’aîné est aussi souriant et décontracté qu’Erwan apparaît réservé même un tantinet mélancolique , ce qui n’empêche pas les bretons designers de fonctionner en parfaite symbiose en matière de creativité depuis 16 années. Ces Rêveries urbaines présentées au public sont le résultat d’un travail sèrieux et très pragmatique , a insisté Erwan Bouroullec . Il fallait sans doute  s’assurer qu’il n’y ait aucune confusion entre le titre de l’exposition sonnant comme une utopie poetique et le professionnalisme  pointilleux de l’installation présentée à l’assistance. N’ oublions pas que les maquettes préparatoires pourraient prendre vie dans nos cités  ,  à Weil am Rhein , Bâle , Copenhague ou n’importe où , c’est l’idée maîtresse .

Un peu plus d’humanité dans nos villes

Voilà le concept que les frères cherchent à développer, la preuve en images ou plutôt en maquettes est à découvrir au Vitra Design Museum pour les trois mois à venir.

Redessiner une ville à visage humain , c’est y intégrer autrement les éléments fondamentaux de la vie : l’eau , la lumière, la nature , les animaux…Lorsqu’on déambule entre les tables ( 20 pour les 20 projets ) , le regard s’apaise , l’oreille est tendue vers le chant des oiseaux et le clapotis rassurant de l’eau. On est happé par l’univers harmonieux et poetique fabriqué par Ronan et Erwan Bouroullec . La prouesse des designers a été d’intégrer sur place de petits personnages comme autant de doubles de nous-mêmes que l’on imagine aisément rassemblés autour de l’âtre mobile  , flânant au bord d’un ruisseau, abrités de la pluie sous une pergola végétale, revassant avec langueur devant cette fontaine toute en longueur avant de donner RV à l’élu(e) de notre coeur sous le chapiteau lumineux à moins que ce ne soit en cheminant au coeur de cette forêt suspendue  …Autant le dire , les Bouroullec sont décidés à nous faire aimer nos villes . Parfois , il suffirait de pas grand-chose ou quelque chose de pas si compliqué – l’eau . la terre , le feu , l’air , les éléments basiques de l’existence – , comptons sur le génie des quimperois pour y adjoindre l’indispensable technicité et convaincre les élus du bien – fondé de leur humanitaire projet.

Ronan Bouroullec©VB
Ronan Bouroullec©VB

De Ronan que j’interroge sur l’idée qu’un tel réaménagement de la cité puisse ralentir la violence et lutter contre le désoeuvrement des citadins coincés entre béton et grillages , me vient cette réponse : ” on peut y croire . J’ai habité longtemps à Paris Bd Magenta ( Paris 9 et 10ème )  , je ne pouvais plus supporter le bruit et la sur-agitation du quartier , je me suis juste déplacé de 200 mètres et là , j’ai retrouvé la paix au calme . Retrouver la nature et ses bruits familiers contribue indéniablement à retrouver la joie .” Comment ne pas adhérer ? Je n’ai tout de même pas osé raconter à Ronan Bouroullec comment , lorsque j’étais moi-même à Paris , je partais en mobylette en quête d’un champs où voir paître les vaches , juste pour le plaisir .

Il faut ramener en ville de nouvelles formes naturelles : des végétaux, des animaux, l’eau , le feu…Toutes ces attentions humaines qui feraient de la ville un enchantement .

Certains projets de Ronan et Erwan Bouroullec prendront forme dans la vraie vie comme la Pergola végétalisée  commandée par les américains pour protéger les habitants de Miami des rayons agressifs du soleil.

Rêveries Urbaines Ronan & Erwan Bouroullec©VB
Rêveries Urbaines Ronan & Erwan Bouroullec©VB

VITRA DESIGN MUSEUM

RONAN & ERWAN BOUROULLEC

Print Friendly, PDF & Email
[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton back to top