Exposition Juliette Boisdron Corinne Albrich

 Vernissage Juliette Boisdron Corinne Albrich Galerie Kunst.part.Bâle 🙂 Vendredi 9 décembre 2016 de 17h à 20h

Juliette Boisdron Corinne Albrich:  les amies artistes françaises qui nous veulent du bien

Corinne Albrich Julette Boisdron Photo VB
Corinne Albrich Julette Boisdron ©VB

Juliette Boisdron c’est beaucoup de douceur dans ce monde de brute

Juliette Boisdron collier photo VB
Juliette Boisdron collier ©VB

Notre amie artiste fabrique de petits bijoux au charme sensuel et naïf qui affichent des personnages, des animaux,  des paysages, parfois des bribes d’histoires . Le tout a une allure exotique liée à l‘âme de voyageuse qui  habite notre blonde amie. Depuis l’enfance , au gré des mutations de son père employé de l’l’IFP (l’Institut Français du Pétrole), elle  a posé ses valises. En Russie , en Chine , en Inde ,  en Afrique , à New-York  , en Italie… Une série de voyages qui ont façonné sa sensibilité et son interêt pour les cultures du monde . Paris, Singapour , Bruxelles, Lisbonne , Lyon sont des villes qui ont compté .

Indiscutablement , son séjour sur le continent indien a largement influencé son travail d’artiste . L’explosion des couleurs en un va-et-vient chaleureux entre l’or et le safran  a longtemps occupé ses figurines . C’est aussi  à Pondichery qu’elle a rencontré et épousé Julien ( cardiologue à Bâle ). Autant dire que la pèriode indienne a joué un rôle déterminant dans sa façon d’aborder la vie . Juliette confie en effet son adhésion  à la philosophie bouddhiste :

” je ne suis pas sure d’en avoir encore saisi toutes les subtilités . Mais je crois en l idée de continuité et de renaissance après la mort. Je crois dans les passages de vies successives dans différents corps (humains, animaux ou végétaux).. ce qui fait que j essaie de ne pas faire souffrir les êtres vivants, humains, animaux, plantes,  et que je n écrase pas les insectes, même les araignées …. C’est la raison pour laquelle les plantes et les animaux ont une place à part entière, en tant que personnages,  dans mes peintures et mes bijoux.”

  Juliette , artiste recycleuse par necessité puis par pragmatisme

Juliette Boisdron BO photo VB
Juliette Boisdron BO © VB

Rien ne se créé , tout se transforme . Aujourd’hui, Juliette travaille sur des matèriaux acquis classiquement dans le commerce mais il n’en a pas toujours été ainsi . Juliette raconte : ”  les jeunes années passées en Mandchourie ( 1978 à 1982) sont un peu sous le signe de l’ennui . Pas de jouets  dans les magasins sauf des poupées chinoises armées du petit livre rouge et un quotidien sous surveillance ( nous sommes juste après la mort de Mao ) .

Juliette artiste ecolo

Du coup , pour occuper nos loisirs de petite fille , nous cherchions dans les poubelles . Des cartons , du bois , des trucs en plastique …pour fabriquer des petites maisons et créer un mini-village. J’ai  gardé cette habitude lorsque nous sommes arrivés à Oufa en URSS et encore lorsque nous avons émigré au Vesinet ( banlieue huppée de Paris ) , ce qui n’a pas toujours été bien compris ! Encore aujourd’hui , à Bâle , pour peindre ses personnages , je fouille souvent à la recherche de cartons – propres – , ce que mes voisins ne comprennent pas toujours non plus ! “(NDA : certains de ces cartons seront exposés à la Galerie Kunstpart.)

Aujourd’hui , Juliette Boisdron n’a pas renié son âme de récupératrice mais travaille plus volontiers sur des plaques de metal , parfois oxydées . Les pierres et perles ajoutées ça et là sont toujours authentiques : du corail, des grenats , des améthystes ,du crystal , sur des fils de soie ou de lin , délicatesse oblige.(  NDA : les bijoux constitueront la plus grande partie de l’exposition à la Galerie Kunstpart )

Corinne  Albrich realise des collages méticuleux à thèmes

Corinne Albrich photo VB
Corinne Albrich ©VB

Corinne est une personne très méticuleuse à l’âme de collectionneuse . Elle realise des collages , la plupart du temps en rosace ,un peu comme des vitraux . L’inspiration est  souvent liée aux grands évènements récents comme les attentats en France , mais comme Juliette , les voyages et l’exotisme peuvent être à la  source des travaux qu’elle produit .

Le procédé peut être très long : il faut d’abord recueillir les petits morceaux de papiers en les découpant soigeusement dans les revues . Ensuite , il faut les trier par couleur. Parfois , pour des collages symétriques – comme les Kalachnikov – il faut trouver des sujets suffisament proches . Enfin , il faut coller . Tout le processus peut durer des mois . Cependant , comme Corinne Albrich ,est une passionnée , elle a deja realisé en une quinzaine d’années des dizaines de toiles. Celles-ci représentent des années de quête de petits papiers illlustrés et le plus souvent des journées entières de travail de rassemblement avant collage. Corinne raconte dans un grand éclat de rire comment le Fischeye lui a pris 3 semaines de boulot ! 10heures par jour – parfois jusqu’à 3h du matin !

Laissons parler les petits papiers

“le collage me permet d’écouler une autre de mes petites manies : les collections . Je collecte tout et surtout des petits bouts de papiers que je glane partout, des images, des petites scènes, des mots qui raisonnent dans ma tete.  Mes collages sont un peu le reflet de ce qui ‘y trotte…
Ca se traduit par ma série sur les vagues : j’ai grandi au bord de la mer et l’élément eau tient une place importante pour moi.
Ma série sur les Kalachnikovs a été déclenchée par l’attentat à Charlie et l’angoisse et l’horreur qui en ont decoulé.
Mes bulles sont plus légères et sont une invitation à entrer dans ma sphère pour y lire une de mes petites histoires …..ou s’en créer une propre….”

“Je sélectionne mes petits bouts de papier à l’instinct, tout le temps et partout, aussi  en voyage ( Japon, USA, Polynésie, Australie…), je les classe par couleurs. C’est la phase la plus fastidieuse et la plus longue.  Ensuite je “peins” avec mes petits bouts de papiers. …”

Nos amies artistes qui ont en commun la joie de vivre et de créér exposeront leurs travaux à la Galerie KUNST.part.

Horaires :

Du mardi 6 décembre au samedi 7 janvier.
-du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h30
-le samedi de 11h à 17h.

La galerie sera ouverte les dimanches 10 et 17 décembre de 13h à 18h.

..La galerie sera fermée du 24 au 31 décembre.

 Galerie KUNST.part. Spalenberg 30, CH-4051 Basel

Corinne Albrich photo VB
Corinne Albrich La vague © VB
Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Facebook
Google+
Google+
https://www.baleenfrancais.ch/2016/11/exposition-juliette-boisdron-corinne-albrich">
LinkedIn
Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton back to top