Fondation Beyeler Roni Horn

Fondation Beyeler Les travaux multiformes de l’artiste américaine Roni Horn du 2 octobre au 1er janvier 2017

Ne cherchez pas à plonger vos mains dans l’eau , ce n’est pas de l’eau ! les futs pèsent 5000 kg chacun et sont faits de blocs de verre coulé et moulé , extèrieur intèrieur . Les gardiens ont du distribuer des flyers à l’entrée de la salle Roni Horn Water Double pour que les oeuvres restent en paix .

Roni Horn Water Double Fondation Beyeler photo VB
Roni Horn Water Double Fondation Beyeler ©VB

Le dimanche 2 octobre, la Fondation Beyeler a ouvert ses portes à l’exposition dédiée à l’oeuvre de l’artiste américaine Roni Horn (1955, New York). On découvre des ensembles de pièces et des séries exceptionnelles, riches d’une grande diversité visuelle et matérielle réalisés au cours des 20 dernières années. Dialogues photographiques, dessins et collages, sculptures en verre se partagent l’espace des six salles d’exposition et peuvent être appréhendés comme une unique installation.

Roni Horn Water Double Fondation Beyeler photo VB
Roni Horn Water Double Fondation Beyeler ©VB

L’exposition «Roni Horn» a été conçue en étroite collaboration avec l’artiste et tout spécialement pour les locaux de la Fondation. De nombreuses œuvres inédites seront présentées ici pour la première fois. Par sa maîtrise des différents moyens artistiques, Roni Horn joue de la diversité avec brio mais pose en réalité la question de la faculté de métamorphose. L’artiste s’attache à explorer subtilement les préjugés, et à mettre en évidence la variabilité et la diversité. Ses œuvres montrent que la nature des choses ne coïncide pas obligatoirement avec leur apparence visuelle. Ce n’est pas un hasard si les matériaux de prédilection de Roni Horn se trouvent être l’eau ou le verre, dont les formes et l’état naturel sont complexes et changeants.

Chacune des salles d’exposition est le reflet palpable de ses réflexions en tant qu’expériences intimes et limitées dans le temps. En outre, la manipulation ludique du langage et du texte ajoute à la compréhension des pièces présentées. Depuis 1975, Roni Horn se rend régulièrement en Islande. La singularité de l’île, ses paysages abrupts, les caprices de son climat changeant, la solitude de ses contrées désertiques sont pour l’artiste une source incessante et primordiale d’inspiration. «Assez grande pour m’y perdre. Assez petite pour m’y retrouver.» Theodora Vischer, Senior Curator à la Fondation Beyeler, est la curatrice de cette exposition.

«Roni Horn. Focus»

Une série de manifestations «Roni Horn. Focus» accompagne l’exposition. Des experts de domaines variés apportent leurs éclairages sur plusieurs œuvres choisies de l’artiste en mettant l’accent sur les aspects déterminants que sont l’identité, la langue, l’eau et la perception dans l’œuvre de Roni Horn.

Qui suis-je à présent ? deux fois 15 photos  proposant un avant et un après choisis ; Roni Horn doute de son existence . Les photos sont des preuves indiscutables , sans sentiment .

Roni Horn a.k.a., 2008/09 (Détail) photo VB
Roni Horn a.k.a., 2008/09 (Détail) ©VB

The Selected Gifts, 1974-2015 –Première présentation d’un travail photographique en plusieurs parties de l’artiste américaine Roni Horn à la Fondation Beyeler

Depuis le début de sa carrière à la fin des années 1970, Roni Horn, née à New York en 1955, utilise des moyens d’expression d’une grande diversité visuelle et matérielle : elle réalise des dessins, des photographies, des textes, des livres d’artiste et des sculptures. Certains thèmes reviennent dans un grand nombre de ses travaux. Citons avant tout la question de la faculté de transformation et de la pluralité de l’identité, ainsi que la démonstration par des moyens artistiques des divergences entre l’essence des choses et leur aspect visuel. Roni Horn accorde toujours une fonction majeure à la manipulation délibérée et en même temps ludique du langage et du texte.

Roni Horn selected-gifts photo VB
Roni Horn selected-gifts © VB

The Selected Gifts, 1974-2015, une œuvre rassemblant 67 photographies différentes.  Comme son titre suffit à l’indiquer, il s’agit de clichés de cadeaux que Roni Horn a reçus au cours des 40 dernières années, approximativement depuis le début de sa carrière artistique. Ils regroupent aussi bien des livres, qu’une lettre d’amour, des dessins et des photos d’amis, un œuf de dinosaure fossilisé ou un cygne empaillé. Ils sont immortalisés isolément par la photographie, fixés par un regard « objectif » et tirés dans cinq formats de hauteur identique (33,0, 35,6, 40,6, 45,7 ou 48,3 x 33 cm). À quelques exceptions près, ces objets si  divers sont reproduits grandeur nature. Les photographies des cadeaux sélectionnés ont une fonction documentaire. En même temps, elles constituent – surtout considérées dans leur intégralité – un portrait possible de l’artiste, reflété par le choix des donateurs.

L’exposition Roni Horn, réunit des ensembles d’œuvres choisis, nouveaux pour certains, qui englobent son œuvre aussi bien dessinée que sculptée. Cette exposition est conçue dans un dialogue étroit entre Roni Horn et Theodora Vischer, Senior Curator de la Fondation Beyeler, et est élaborée tout spécialement pour les locaux du musée. Près de la moitié des oeuvres sont présentées à la Fondation pour la première fois.

Roni Horn partage sa vie et son travail entre New-York et Reykjavik . Roni Horn considère l’Islande comme sa source principale d’inspiration . Cette île est pour elle comme un studio à ciel ouvert, une île où la nature est intensément physique.

L’exposition est présentée du 2 octobre 2016 au 1er janvier 2017. L’exposition «Roni Horn» reçoit le soutien de: Beyeler-Stiftung Hansjörg Wyss, Wyss Foundation Helen et Chuck Schwab

Fondation Beyeler Pratique

 Fondation Beyeler, Beyeler Museum AG, Baselstrasse 77, CH-4125 Riehen

Heures d’ouverture de la Fondation Beyeler : tous les jours 10h00–18h00, le mercredi jusqu’à 20h

[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton back to top