The Cure au St Jakob Bâle

The Cure Reeves Gabrels Simon Gallup St Jakob Basel Photo VB

Bon anniversaire Bob !  40 ans de carrière pour le leader de The Cure , ça se fête !

Robert Smith The Cure St Jakob Basel PhotoVB
Robert Smith The Cure St Jakob Basel ©VB

Robert Smith est arrivé au St Jakob ( en pleine réfection ) avec sa dernière formation :  Simon Gallup bass; Jason Cooper Drums; Roger O’Donnell Keys; Reeves Gabrels guitar. Smith est le seul membre présent depuis l’origine du groupe. Porl Thompson, guitariste et autre membre fondateur, a récemment quitté le groupe pour se consacrer à la peinture.  The Cure , étoile britannique au firmament de la  new Wave  , s’est  formé en 1976 à Crawley dans le Sussex de l’Ouest (Angleterre). Il y retourne dès qu’il le peut car sa famille et celle de sa femme y vivent encore  . The Cure a vendu en 4 décennies  plus de 30 millions d’albums.

The Cure a démarré à l’ automne 2016 une tournée  qui comptera 34 shows 17 pays européens.Ce sera la plus grosse tournée depuis 2008 . Les écossais The Twilight Sad  ont fait la 1ere partie. Depuis 1988  le groupe anglais a subi plusieurs métamorphoses mais la stabilité de son leader le maintient parmi l’élite du rock international, où il forme avec Simple Minds, U2 et Depeche Mode le quarté new-wave ayant réussi sa reconversion auprès des masses. Peut-être aussi parce que Smith honore des modèles  comme Jimi Hendrix , David Bowie, Alex Harvey, dont il admirait  la vie libre et pittoresque .

Bob Smith , le Gothique Flamboyant

Je dois dire les raisons de  mon affection pour Bob mon héros : d’abord , même si ça paraît futile , j’aime bien l’idée qu’il partage vraisemblablement  le même coiffeur que Tim Burton mon autre idole . Ensuite , je constate que le charismatique  décoiffé  , star éternelle de la New Wave version  punk fin de siècle  , n’a presque pas changé . Certes , Smith est un peu moins maquillé et a moins de cheveux  devant les yeux mais il a gardé  la même voix envoutante et sucrée . Et ça nous plaît ! Ensuite , il est né la même année que moi , mais je conçois que ça ne puisse interesser que …moi.

Du coup , bien que les British – qui nous ont fait grâce du sempiternel couplet sur le Brexit. Merci ! – se soient fait attendre avant d’occuper enfin la scène du St Jakob pour 1h30 de concert , nous avons bien voulu prendre patience. The Cure a assuré ! Un concert émaillé des tubes qu’on attendait : Boys don’t cryJust Like Heaven, In Between Days , Lullaby le cauchemar des araignées qui mangent les petits enfants qui ne dorment pas, Close to Me, autre cauchemar du placard qui tombe d’une falaise , Bob garde les mauvais souvenirs en boite à tel point qu’il peut devenir difficile de garder le moral , surtout si l’on visionne attentivement les videos en arrière-plan dont un florilège des barbaries de notre monde merveilleux hyperrrealiste et plutôt exhaustif . Mais peu importe l’ambiance souvent sombre et dépressive , la musique est là .

Je ne résiste pas à rapporter une remarque entendue dans mon dos  avant l’entrée en scène de Smith : “alors tu fais quoi Robert ? Ouahh Il est beau ! ” Bon , c’est pas vraiment le truc qui me serait venu en premier sur les lèvres , même si j’aime beaucoup Robert , surtout depuis qu’il a confié adorer donner des concerts en France qui l’a accueilli, dit-il,  très chaleureusement depuis 1980  ; Smith raconte d’ailleurs qu’il a enregistré Love Cats à Paris et Kiss MeKiss MeKiss Me au studio Miraval en provence  –  Pink Floyd  y a enregistré the Wall – ex-propriété de feu le couple Pitt/ Jolie .Camus et Sartre ont fait partie de son enseignement de la langue française et le premier single de 1978 , Killing an Arab est du reste inspiré par sa lecture de l’Etranger , ce qui lui a crée de gros ennuis par defaut d’interprétation et funeste réutilisation . De toute façon , Robert Smith , à qui on apprendrait volontiers à se remaquiller , est fidèle à sa femme Mary Poole depuis …1978 !  Aucune chance pour les groupies en mal d’amour.

The Cure  et le Bataclan

Le Bataclan va réouvrir ses portes , l’occasion de raconter le lien qui lie The Cure à la salle de concerts. The Cure  avait  donné au Bataclan son premier concert français, le 17 décembre 1979, sous l’impulsion – déjà – de Jules Frutos, quelques mois après la sortie de leur premier album, Three Imaginary Boys, avant de revenir y jouer, le 6 novembre 1996 . Il est question qu’il y revienne pour participer à la renaissance musicale du lieu , bien que Robert Smith donne deja un concert à Bercy le 15 novembre . Sting et Marian Faithfull seront deja de la partie.

Une réponse à la question que nous nous posons tous : pourquoi le rouge à lèvres ?

« Je n’applique pas le rouge à lèvres proprement pour éviter que les gens pensent que je le fais par coquetterie, alors que je le porte pour des raisons de théâtralité. Au début j’en portais autour des yeux et autour de la bouche de manière à ce que, lorsque j’étais sur scène, avec la sueur, ça dégouline partout. On aurait dit que quelqu’un venait de me frapper et que je saignais. »

THE CURE SITE OFFICIEL

abcPRODUCTIONS

St. Jakobshalle BASEL

[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton back to top