Baselworld 2017 clôture

Baselworld 2017 : 106000 acheteurs venus de 100 pays.

Baselworld 2017©VB

Bien que la baisse de fréquentation ( -4%) soit peu notoire et que l’interêt médiatique pour Baselworld ne se soit pas démenti – 4400 journalistes -,  cette fois-ci ,  le salon mondial de l’horlogerie et de la bijouterie traverse une crise sèrieuse  confirmée par la défection de 200 marques cette année par rapport à 2016  . Conséquences concrètes : l’édition 2018 sera écourtée de 2 jours , et des réductions tarifaires  seront proposées aux exposants .

En 2018 encore  et  à l’instar de Girard-Perregaux et Ulysse Nardin ayant déja quitté Bâle , de grandes marques comme Hermès et Dior ont annoncé leur désertion  au profit du salon genevois , le SIHH( Salon International de la Haute Horlogerie), le volume des ventes escompté durant le salon n’étant pas satisfaisant . Certains horlogers précisent qu’il y a 50 ans , 80% des ventes pouvaient être réalisées pendant le salon contre seulement 50% il y a vingt ans pour chuter à 20% aujourd’hui. Toutefois , la deception ne concerne pas tous les exposants . Ainsi Jean-Claude Biver -patron de la division horlogère de LVMH et président de Hublot qui considère que la crise doit être une motivation à la créativité , un moteur et non un frein – , Karl Friedrich Scheufele , co- président de Choppard ou Thierry Stern , président De Patek Philippe, ont-ils considéré  favorablement cette 100 ème édition de Baselworld.

Côté acheteurs  , notons une autre critique  récurrente portant sur les tarifs astronomiques pratiqués par l’hôtellerie bâloise à l’occasion de Baselworld ou de la prochaine Art Basel , qui finit par être un argument rédhibitoire et ne permet pas d’envisager de retrouver les 146 000 visiteurs autrefois présents à Baselworld . Les hôteliers n’ont finalement pas compensé la baisse du nombre de visiteurs par l’augmentation du prix des nuitées et les chambres restées inoccupées ont été plus nombreuses que prévu.

Jean-Claude Biver un patron heureux : ses trois marques Tag Heuer Zenith et Hublot ont participé à hauteur d’une fourchette allant de 25% à 4o%  à l’augmentation du volume des ventes pour le temps de Baselworld. Jean-Claude Biver (68) qui s’approche de la retraîte, ne travaillera bientôt plus que 35 heures par semaine , travail à temps plein pour les français , a-t-il fait remarquer ironiquement au journaliste de la BAZ . Pour JC Biver , Baselworld reste incontournable : nulle part ailleurs , il ne lui est possible d’avoir un contact personnel avec 800 clients en parcourant 150 pays, le tout en une semaine . La foire amène le monde à Bâle.

Edition 2018 : du jeudi 22 au mardi 27 mars

BASELWORLD

[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton back to top