Bireli Lagrene Allstar Quartet au Jazzfestival de Bâle

Oublions Django avec Bireli Lagrene !

Lorsque Bireli Lagrene nous a rendu visite en 2012 pour le Festival de Jazz , son dernier opus , Djangologists – 2012- une collaboration avec le Rosenberg Trio , était clairement dans la veine du grand Django. De retour en 2017, Bireli Lagrene  vient accompagné de 3 musiciens , Antonio Farao au piano , Miroslav Vitous à la contrebasse et Gary Husband aux drums , avec lesquels il forme un Allstar Quartet  de haut vol – mention spéciale pour Gary Husband qui a gratifié le public d’un solo étourdissant-  pour un concert assez éloigné du Gipsy Project monté au début des années 2000 dont la vocation était l’attachement aux racines de la musique manouche. Bien sur , même si les musiciens de Bireli ont offert une soirée musicale de grande qualité , on aurait aimé entendre un peu plus le son si personnel de la guitare manouche, mais Bireli Lagrene aime à le préciser : je suis guitariste avant d’être guitariste de jazz manouche.

Bireli Lagrene Jazzfestival Basel 2017©VB

“Je m’appelle Pierre , Bireli est mon petit nom “

“Je m’appelle Pierre , Bireli est mon petit nom , celui de ma famille manouche , un surnom affectueux choisi par mes parents “.  Bon sang ne saurait mentir et Bireli  a marché très vite dans les pas de son père Fiso , guitariste lui.-même . Dès 5 ans Bireli gratte la guitare pour s’embarquer quelques années plus tard à Paris avec Joseph Reinhardt , le frère de Django  .Toutefois , Bireli Lagrene est un peu agacé qu’on le renvoie inévitablement à ses origines pour parler de sa musique , non qu’il manque d’attachement à ses racines , au contraire , son chez-lui reste le village alsacien de Soufflenheim où réside encore une partie de sa famille. Disons plutôt que  d’un point de vue artistique , il préfère se définir comme guitariste sans qualificatif référent restrictif car son répertoire est bien plus large et métissé . Il aime par exemple associer rock et jazz  (” oui , je dois être un des seuls manouches à aimer Jimmy Hendrix ou Cream) tout en s’avouant fan de Sinatra, pour accoucher d’un mixage rythmique original pointu -Front Page Meilleur Album de Jazz en 2010 – assez éloigné du Jazz Fusion , étiquette  fourre-tout à nouveau réductrice  souvent dédiée au musicien .

Il faut dire que , même si Django n’est jamais bien loin ,  Bireli Lagrene absorbe à la perfection d’autres styles musicaux car le prodige alsacien promène depuis une trentaine d’années ses guitares , accoustiques et électriques , entre l’Europe et l’Amérique où il a développé de nombreuses amitiés avec des musiciens comme le saxophoniste Kyle Eastwood- oui , le fils de-

Aujourd’hui , bien que Django Reinhardt restera pour toujours sa référence , les collaborations prestigieuses engrangées par Bireli  l’ont  tenu éloigné d’une hypothétique lassitude . Après une vingtaine d’albums dont certains partagés avec d’autres virtuoses comme Jaco Pastorius  ,Richard Galliano , Jean-Luc Ponty , Michel Petrucciani ,  André Ceccarelli ( ex-batteur des Chats sauvages ), la  passion reste entière  pour ce fou de musique , parfois appelé pour remplacer Eric Clapton ou John Mc Laughlin au pied levé !

Jazzfestival Basel 2017 Gary Husband©VB

Jazz Festival de Bâle

Bireli Lagrene

[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton back to top