Talisco était à la Kaserne

Talisco : le bordelais a inauguré Between The Beats Festival jeudi 6 avril 2017

Talisco Kaserne ©VB

Talisco , aujourd’hui , c’est un trio composé  de  Jérôme , Thomas et Gauthier . Avant de passer sur le devant de la scène en 2013 , Jerôme Amandi  n’avait pas encore choisi ce nom dont il garde la signification secrète. Lorsqu’il se décide à retourner à ses premières amours , la musique , le succès est pratiquement immédiat grâce au single  Your wish, suivi de l’album Run en 2014 .

Sur l’échelle de la communion joyeuse avec le public – bien que clairsemé ce soir-là au Parterre One – disons que Jerôme Amandi se trouverait à l’exact opposé du grand Bob ( Dylan) adepte du Je te tourne le dos public chéri . Même lorsqu’il entame son dernier morceau ( Behind the River ) qu’il annonce comme un hommage à une personne chère disparue il y a deux ans , le sourire et l’énergie restent associés et l’assemblée lui rend bien cet enthousiasme .  Jerôme Amandi est avant tout guitariste , style Angus Young au mieux de sa forme et en plus jeune. Il faut dire qu’il a touché sa première guitare à 11 ans et compose depuis qu’il en a 13 ( ” Tangerine ” premier morceau en anglais )   , qu’il est ensuite passé par le Conservatoire , de quoi  formater un vrai Mozart du Rock -électro .

Talisco Kaserne Parterre One ©VB

Avec ses complices , Thomas et Gauthier , recrutés dès 2013 , le girondin produit parfois un rock psychédélique envoutant (“Sorrow”, “Follow Me” et “My Home” sur son premier album qui ont servi de BO à un court-métrage  tourné dans le désert californien ), parfois une pop perfectionniste (” Stay” ” The Keys”), mélodique (” Before the dawn” ” The Martian Man”) qui s’imprime si facilement dans nos oreilles qu’on a l’impression de connaître Talisco depuis toujours et de pouvoir reprendre en choeur avec lui les morceaux de son second album sorti en janvier cette année ” Capitol Vison ” , une production presque entièrement orchestrée par un Talisco  artisan-compositeur dont l’inspiration est clairement liée à la pèriode de trip californien en compagnie de ses complices musiciens Thomas et Gauthier et plus largement aux évènements forts des trois dernières années .

Valentine Reinhard est l’illustratrice de la pochette de  ” Capitol Vision ” :  le visage de Talisco tel celui d’un matador pris dans une tourmente incandescente  pourrait bien être là seulement pour nous rappeler ses racines hispaniques et le caractère  sanguin qui va avec .

TALISCO SITE OFFICIEL

Between the Beats Festival : 7 /8 avril 2017 Lörrach

Burghof Lörrach Reservations

Print Friendly, PDF & Email
[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton back to top