Art Parcours Basel 2017

Art Parcours 2017 Ai Weiwei Iron Tree Photo VB

Art Parcours : 12000 promeneurs amateurs d’art pour 22 œuvres dans le centre historique de Bâle

Le secteur Parcours d’Art Basel présente, du 12 au 18 juin 2017, les œuvres d’artistes comme Ai Weiwei, Katinka Bock, Pedro Cabrita Reis et Amanda Ross-Ho à des endroits particuliers se trouvant autour de la Münsterplatz. Le commissaire de l’exposition Samuel Leuenberger a  recherché  l’endroit parfait pour valoriser chaque œuvre d’art. Parcours est un double concept : le premier que l’on pourrait traduire par “ si tu ne viens pas à l’art , l’art viendra à toi “. Le second : ” profitons-en pour découvrir les coulisses de Bâle , des lieux que nous ne pénétrons pas d’habitude”.

Puisque sous la dénomination  Art , on trouve pêle-mêle une série de sous-ensembles , procédons dans un désordre en toute subjectivité. Une performance comico-sexuelle chorégraphiée : ceux qui , comme nous , ont démarré le Parcours Night par la petite rue du Rheinsprung  samedi , ont été servis question spectacle . Serrés comme des sardines , le public plus ou moins médusé a assisté  à la prestation de Marvin Gaye Chetwynd ( ex Spartacus pour les experts couronnés d’un Turner Prize en 2012 ) titrée The Panther Ejaculates , une scène dans laquelle les performerss miment Catwoman , célèbre production de 2004 . Une anthologie !  Drôlerie et provocation rythmées par un DJ en folie pour  la britanique Alalia ( Lali Chetwynd)  , meneuse de revue et ses comparses Adam Christensen, Mette Sterre, Jacob Blandy, Paul Kindersley , Aled Haywood.

Marvin Gaye Chetwynd est représentée à New-York par la galerie Sadie Coles.

Pour ceux qui ont loupé la bande d’hurluberlus de Marvin Gaye Chetwynd, il y avait moyen de les suivre jusqu’à la Münsterplatz devant l’Iron Tree d’ Ai Weiwei multitalentueux artiste chinois , sculpteur , performer , photographe, architecte,  un des Hilights de Parcours. En Chine , l’arbre est source de vénération , il est le représentant de l’univers en perpétuelle métamorphose. Cette culture traditionnelle liée au taoisme nourrit le travail dAi Weiwei autour des arbres. Pendant des années , Ai Weiwei a acheté des tronçons de vieux arbres vendus dans les rues de Jingdezhen au Sud de la Chine pour les entreposer dans son atelier de Pékin.De 2009 à 2010 , il a fabriqué une série de 12 Trees à partir de ces vieux tronçons d’arbres secs comme pour retrouver l’arbre tel était vivant. 2 années ont été nécessaires pour  réaliser l’arbre de Bâle dont les entrelacs évoquent le dragon , image icônique chinoise . La proximité avec la Cathédrale de Bâle est particulièrement esthétique , la coloration des pierres de l’édifice se confondant au soleil couchant avec celle de l’oeuvre.

Autour de la Cathédrale ont été placées plusieurs oeuvres plus discrètes comme la sculpture de bronze de l’allemande Lena Henke, City Lights( Dead Horse Bay) , une vision equine de l’île de Manhattan de new-York où vit l’artiste. En descendant l’escalier vers le Rhin , on croise  dans un charmant jardin minuscule d’autres installations de Lena Henke , des femmes mutantes à 4 seins en sable visibles par temps sec. Encore quelques pas pour découvrir, Untitled Finding ( ACCESS),  les clés géantes  accrochées ou posées à terre de l’américaine Amanda Ross-Ho qui a reproduit les clés ouvrant les portes de certains espaces privés de Bâle devant lesquelles elles sont placées . Latifa Echakhch , artiste plasticienne française  née en 1974 au Maroc, est connue pour ses installations, encore davantage depuis qu’elle a obtenu le Prix Marcel Duchamp en 2013 et participé à la Biennale de Venise en 2011 . Son Screen shot présenté au Museum Haus Konstruktiv en 2015 lui a permis de decrocher le Zürich Art Prize doté de 80000CHF. Le Screen Shot installé dans une magnifique salle du couvent  datant du 14ème siècle adjacent à la Cathédrale, est constitué d’une succession de paravents sur lesquels pendent des vêtements teints d’une encre noire aux dégoulinures visibles .Tous ces vêtements ont été portés par Latifa elle-même- les paravents sont aussi exactement à sa taille-, l’allusion serait de considérer un avant et un après référé au Christ dépossédé de ses vêtements.

En grimpant vers la Münster , à gauche , une sorte de draperie chatoyante imaginée par l’artiste allemand Markus Selg , intitulée Arcadia, parsemée d’yeux inquisiteurs , attire le regard. Selg aime mixer les mythes anciens et les techniques modernes digitales pour en sortir des peintures , des sculptures , des films , du théâtre , toujours d’immenses installations utilisant toutes  les formes de médias, ici , un tableau évoquant la nature et l’interaction avec les technologies. Face au Rhin sur la même rive , l’artiste thaïlandais Rirkrit Tiravanija , né en 1961 à Buenos Aires , passe un message  politique défilant visible de l’autre berge du Rhin .Tiravanija s’engage dans la polémique et la résistance aux systèmes économiques et sociaux depuis les années 90 en intégrant son travail dans la Street culture. L’oeuvre proposée au Art Parcours comprend 9 néons aux lettres illuminée. Il conclut ce texte par ” les jours de cette société sont comptés ” extrait d’une phrase de l’écrivain et cinéaste français Guy Debord qui accorde comme seule issue à cette même société le combat que devront mener les générations à venir pour préserver leurs droits et leur liberté.

Comme il fait très chaud , tous , nous faisons des haltes auprès des fontaines bâloises que la belge Sophie Nys a choisi d’occuper avec des jerricans jaune citron , un geste pour nous rappeler que l’eau potable ne sort pas par une sorte de miracle des becs des fontaines mais a été durement transportée par des longs tubes de bois de Bruderholz à la colline sur laquelle trône aujourd’hui la Cathédrale pour alimenter les habitants mais aussi  des fontaines privées. Ces fontaines sont entrées dans l’histoire de la ville et sont la plupart du temps réalisées par des artistes comme la Fontaine Pisoni de Münsterplatz , qui fut la première manufacturée à Solothurn en pierre à chaux.

[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton back to top