Antiken Museum de Bâle : Scanning Séthi La renaissance d’une tombe de pharaon

Antiken Museum Basel Photo MySwitzerland

 

Scanning Séthi – La renaissance d’une tombe de pharaon 29.10.2017 au 06.05.2018 Antiken Museum Basel

Scanning Sethos  Photo Antiken Museum
Scanning Sethos ©Antiken Museum

L’hypogée de Séthi Ier (1290–1279 av. J.-C.) est le plus grand et le plus beau de la Vallée des Rois.  En 1817, plus de 3000 ans après la mort de Séthi Ier, l’Italien Giovanni Battista Belzoni découvrit   la tombe du roi dont il loua l’incroyable état de conservation des décorations murales.

Aujourd’hui – 200 ans plus tard – le tombeau se trouve dans un état déplorable. L’Antikenmuseum Basel s’engage, en collaboration avec la Factum Foundation de Madrid et l’Université de Bâle, pour la recherche, la conservation et la reconstruction de ce patrimoine culturel mondial remarquable. L’exposition présente un fac-similé à l’échelle de deux des plus belles chambres du tombeau et du sarcophage de Séthi Ier. Pour la première fois depuis sa découverte, les visiteurs peuvent admirer des parties de la tombe dans leur beauté originale.

La campagne égyptienne de Napoléon Bonaparte (1798) mena à la redécouverte de la fascinante culture de l’Égypte ancienne par les Européens. Cet enthousiasme entraîna le transfert d’œuvres d’art et la détérioration des antiquités sur place, car de nombreux reliefs et statues furent expédiés vers les grandes métropoles européennes. Différents musées fondèrent alors leurs célèbres collections égyptiennes qui, déjà à l’époque, furent considérées comme sensationnelles.

Lorsque l’aventurier italien Giovanni Battista Belzoni découvrit la tombe de Séthi Ier dans la Vallée des Rois en 1817, il fut fasciné par l’extraordinaire état de conservation de ses décorations murales. Il documenta chaque détail de ces décors dans des aquarelles qui s’avérèrent être une véritable chance pour la reconstitution de la tombe. Les pillages et les recherches hasardeuses – mais également plus tard le tourisme de masse et les changements géologiques – menèrent à la destruction partielle du tombeau du pharaon. Il dut être fermé pour la première fois en 1990 et ne fut depuis ouvert que de manière sporadique.

L’exposition de l’Antikenmuseum Basel raconte 200 ans du destin de la tombe depuis sa découverte. En plus des documents datant de cette époque, tels que des aquarelles, des parties de la décoration murale ainsi que des pièces originales provenant du tombeau sont également à voir.

Le sauvetage d’un patrimoine culturel menacé : la Factum Foundation de Madrid, l’Université de Bâle et l’Antikenmuseum Basel

Sur de nombreux sites, le patrimoine culturel mondial est menacé et la capacité à comprendre les biens culturels avec précision – et si besoin de les reconstruire – a pris de l’importance. L’Antikenmuseum Basel s’engage avec la Factum Foundation de Madrid et le Département des Sciences de l’Antiquité/ Égyptologie de l’Université de Bâle pour la recherche, la reconstruction et la conservation du site de la tombe de Séthi Ier.

La Factum Foundation for Digital Technology in Conservation de Madrid est un leader mondial du fac-similé scientifique – une méthode durable, scientifique et hautement technologique pour conserver le patrimoine culturel mondial, le documenter et le rendre accessible au public. L’exposition temporaire «Scanning Séthi – La renaissance d’une tombe de pharaon » présente une copie détaillée de deux des plus belles chambres de la tombe et du sarcophage de Séthi Ier, réalisée à l’aide de photographies composites, de caméras multi- spectrales et de scanners 3D. Ces techniques – expliquées en détail dans l’exposition – permettent de ressusciter la splendeur originale de la tombe.

L’achèvement du fac-similé complet de la tombe de Séthi Ier est prévu pour 2020.

Il sera offert au Ministère des Antiquités au Caire. La Factum Foundation et l’Université de Bâle qui mène des fouilles dans la Vallée des Rois sous la direction du Pr. Dr. Susanne Bickel ont lancé en 2009 la «Theban Necropolis Preservation Initiative», un projet à l’origine de la magnifique reconstitution de la tombe du pharaon Toutankhamon. À partir de 2019, les deux tombeaux constitueront le cœur du centre destiné aux visiteurs situé à l’entrée de la Vallée des Rois. Ainsi, le public pourra être informé de l’objectif et de la difficulté du travail de préservation des tombes thébaines.

Un aperçu de la conception de l’au-delà égyptien

L’hypogée de Séthi Ier (1290–1279 av. J.-C.) est le plus grand et le plus beau du genre dans la Vallée des Rois. Ses murs sont ornés de reliefs peints d’une grande finesse représentant les livres funéraires égyptiens et des scènes montrant le pharaon face à diverses divinités.La chambre funéraire donne aux visiteurs un aperçu des conceptions profondes et pleines d’espoir des anciens Égyptiens au sujet de l’au-delà, sur la vie après la mort et la possibilité d’une renaissance.

Les représentations et les textes décrivant le monde des morts, appelés «livres funéraires», sont évoqués dans la tombe de Séthi Ier par le «Livre de l’Amdouat» et le «Livre des Portes». Ces deux livres funéraires décrivent chacune des douze heures du voyage nocturne du soleil, autrement dit du Dieu Soleil, à travers l’au-delà et les dangers qui le guettent, notamment Apophis, le serpent qui tente d’arrêter la course du soleil. L’hypogée ainsi décoré peut être compris comme une image tridimensionnelle de l’au-delà que le Dieu Soleil Rê-Atoum traverse dans sa barque. Le roi défunt s’assimile alors au Dieu et entre dans la course du soleil, le cycle perpétuel du vieillissement et de la régénération. Les dieux acceptent le pharaon comme leur égal: Séthi est entré dans sa tombe en tant que roi défunt et la quitte en dieu vivant.

ANTIKEN MUSEUM BASEL

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Facebook
Google+
Google+
https://www.baleenfrancais.ch/2017/10/antiken-museum-de-bale-scanning-sethi-renaissance-dune-tombe-de-pharaon">
LinkedIn
Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton back to top