Charles et Ray Eames célébrés au Vitra Design Museum

Le Vitra Design Museum propose 4 expositions pour une rétrospective Charles et Ray Eames du 30 septembre 2017 au 25 février 2018

cf Emission Entrée libre animée par Claire Chazal interview Jolanthe Kugler le 11 janvier 2018

Visites guidées : chaque premier week-end du mois (samedi et dimanche) et les jours féries en France
et les jours fériés : à 14h30 en français (env. 2 heures)

Eames Demetrios Directeur Eames Office US Catherine Ince Barbican Art Gallery London Mateo Kries Directeur Vitra Design Museum Jolanthe Kugler co-curatrice Vitra Oct 2017 ©VB

Une célébration : Charles Eames aurait eu 110 ans

Charles et Ray Eames Vitra Design Museum ©VB

Le couple de visionnaires fusionnel fait partie des grands noms du design au 20e siècle. Charles Eames  originaire de Saint-Louis aux Etats-Unis et Ray -Bernice Alexandra Kaiser de Sacramento se rencontrent en 1938 à l’université des Beaux-Arts de Cranbrook, Michigan. Ils ne se quitteront plus après que Charles ait envoyé à Ray une missive explicite sur l’interêt qu’il porte à son travail  sur le mode ” J’aime beaucoup ce que vous faites ! “( Ray est peintre de formation )- celle-ci est lisible au Vitra – . Les tourtereaux s’installeront à Venice en Californie où ils ouvrent en 1947  l’Eames Office au Washington Boulevard 907. Les trompettes de la renommée sonnent dès le début des années 50 grâce à la fameuse chaise Eames présentée jusqu’au MOMA de New-York. Lucia Eames  ( qui était la fille issue du 1er mariage de Charles et est décédée en 2014) , devenue à son tour designer,  a crée la Fondation Eames  ; elle est la mère de 5 enfants dont Eames Demetrios , gardien de l’héritage de ses illustres grands-parents, Ray et Charles, directeur actuel du Eames Office à Los Angeles mais aussi  artiste et réalisateur , convié au Vitra lors de la conférence de presse dédiée.

Personne ne peut ignorer la série emblématique et fonctionnelle des chaises en fibre de verre multicolores déclinées presque à l’infini ou le Lounge Chair tout aussi multiple . Leurs meubles, films, livres, expositions et installations multimédias ont influencé des gé­nérations de créateurs et déterminent aujourd’hui encore notre vision du quotidien. Aucun autre nom du design n’est autant associé à la perfection technique et à l’intemporalité, mais aussi à la culture désinvolte des start-up de la côte ouest amé­ricaine, culture que les Eames ont profondément marquée. Le Vitra Design Museum rassemble du 30 septembre 2017 au 25 février 2018 quatre expositions sous une seule bannière, « An Eames Celebration ». À elles toutes, elles présentent l’œuvre du couple légendaire dans un spectre d’une ampleur jamais atteinte à ce jour.

 La grande rétrospective « Charles & Ray Eames : ” The Power of Design “ forme le cœur du parcours du visiteur et se trouve dans le bâtiment principal. Une sélection parmi la centaine de films tournés par les Eames est présentée dans la Fire Station sous le titreldeas and Information The Eames Films”, alors que, dans la Vitra Design Museum Gallery, l’exposition pour les enfants« Play Parade. An Eames Exhi­ bition for Kids » invite à découvrir et à essayer les nombreux jouets conçus par le couple. Le quatrième volet, « Kazaml The Furniture Experiments of Cbarles & Ray Eames », attend le public dans le Vitra Schaudepot.

Le l lOe anniversaire de la naissance de Charles Eames est également l’occasion parfaite pour présenter toute la diversité du Fonds de l’Eames Office. Il se trouve depuis 1988 dans les murs du Vitra Design Museum et renferme un grand nombre de prototypes et ce maquettes des Eames.

Charles & Ray Eames. The Power of Design Bâtiment principal du Vitra Design Museum

Cette partie de l’exposition offre un panorama de l’œuvre complète et de la vie du couple de designers. Puisant dons une large palette de travaux originaux (films, photographies, meubles, esquisses, sculptures, tableaux, tissus, gra­phismes, maquettes et accessoires}. La première partie porte sur les débuts de la coopération fusionnelle entre l’architecte diplômé technicien  hors pair et Ray Kaiser qui  a développé au cours  de ses études de peinture un sixième sens pour la couleur , la composition et la forme .  Jusqu’en 1988, l’Eames Office du 907 Washington Boulevard sera le berceau de centaines de commandes et de projets personnels souvent expéri­mentaux, depuis les premières demandes de l’ armée américaine jusqu ‘aux films, expositions et amé­nagements intérieurs. Charles et Ray Eames naviguent aisément d ‘une discipline à l’autre et ont tra­vaillé avec des acteurs majeurs de  l’époque, par exemple Soul Steinberg,   Alexander  Girard,  Billy Wil­der, George Nelson, Richard Buckminster Fuller, Eero Saarinen et lsomu Noguchi.

Le duo  commence par s’intéresser au contreplaqué et à passer au crible toutes ses possibilités de  déformation. Vers la fin des années 1940, le couple se tourne vers les matières plastiques qui gagnent en popularité et il crée les meubles légendaires en fibre de verre qui trouvent leur place très rapidement dons de nombreux foyers et bâtiments publics. Les années suivantes voient l’apparition  de meubles comme  la  Lounge  Chair, la  gomme Aluminium  Group et les « Wire Series » en fil d ‘acier, années marquées  par  la collaboration étroite avec  l’entreprise Hermon Miller, jusqu ‘ à l’élaboration des photographies publicitaires, des supports imprimés et des show -rooms.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La maison du bonheur de Charles & Ray Eames

Un autre pan de l’exposition est dédié aux intérieurs et aux bâtiments dessinés  par  les  Eames.  Le couple de designers était fasciné par les objets folkloriques qu’ils ont collectionnés ou cours de leurs nombreux voyages et intégré dans de nombreux intérieurs . Révélatrice est la maison de Charles et Ray Eames – celle dans laquelle on aimerait tous indiscutablement vivre, lumineuse , simple et chaleureuse, intégrée à la nature , dotée de vastes espaces – construite en 1949 dans le cadre des Case Study Houses, programme initié par John Entenza , rédacteur en chef de la revue Arts & Architecture une série dont le but est d ‘illustrer les nouvelles formes architecturales et de logement. Les deux designers se sont servis de l’Eames House pour mettre en scène le lien étroit entre vie privée et professionnelle  générant une constellation dynamique de rapports entre habitants, objets et espace : la Eames House a servi de décor pour photographier des projets, tourner des films, recevoir des clients. Ils ont aussi dessiné une maison pour John Entenzo, l’éditeur de Arts & Architecture et à l’origine des Case Study Houses, ainsi que pour Max de Pree et pour le cinéaste Billy Wilder.

Charles et Ray Eames Case Study House 8 Maquette©VB

Les meubles et les édifices comptant parmi les réalisations les plus connues de Charles et Ray Eames ont vu le jour en à peine 15 ans. À partir de la fin des années 1950, tous deux se consacrent surtout à des expositions, des films ainsi qu ‘à des installations multimédias et font ainsi partie des pionniers de l’ère de l’information. Une autre partie de l’exposition est dédiée aux travaux de cette période. Les Eames ont ainsi été parmi les premiers à créer des installations multimédias combinant film et son comme dans« Glimpses of the USA» montré en 1959 sur sept grands écrans lors de l’American National Exhibition de Moscou, ou encore le diaporama en 22 parties « Think » présenté dons le pavillon d’IBM, conçu en collaboration avec Eero Saarinen, sur l’exposition universelle de New York de 1964. Le couple a l’idée et conçoit en 1971 « A Computer Perspective», une exposition sur l’histoire de l’ordi­nateur au cours de laquelle ils prédisent avec précision le potentiel révolutionnaire de la numérisation.

Charles & Ray Eames ou la belle vie

Charles et Ray Eames la maison©VB

L’exposition ” An exhibition For Modern Living ” qui s’est tenue en 1949 au Detroit Institute of Arts , avait pour objectif de suggérer des solutions innovantes et interessantes aux problèmes nombreux et variés de la vie moderne. Les visiteurs de l’exposition recevaient une introduction historique du design moderne avant d’être guidés à travers une salle d’objets sélectionnés comme étant des symboles d’une belle vie. La dernière section de l’exposition présentait une succession de pièces modèles, conçues par des figures emblématiques de la pèriode comme par exemple Alvar Aalta, Florence Knoll, George Nelson et Eero Saarinen. La pièce de Charles et Ray Eames , recréée ici, n’était pas tant pensée comme une vitrine de mobilier moderne que comme la représentation d’un état d’esprit à l’égard de la vie.

L’exposition retrospective du VitraDesign Museum comprend plus de 500 pièces dont certaines extrêmement rares . Certaines œuvres exposées sont des prêts de la bibliothèque du Congrès américain située à Washington D.C., du Museum of Modern Art de New York, de l’Eames Office ainsi que de nombreux autres musées et collections privées. La structure de cette exposition repose sur celle du Barbican Center London. Elle a été néanmoins élargie et repensée pour cette occasion unique dans l’espace germanophone.

Le fil d’Ariane pour les Eames : ” fournir le meilleur au plus grand nombre de personnes , à moindre cout ” 

Kazam! La machine à fabriquer la chaise Charles & Ray Eames

Tout au long de leur partenariat professionnel et privé, pendant près de quatre décennies, Charles et Ray Eames ont développé avec leurs collaborateurs du Eames Office de nombreux meubles et groupes de meubles qui sont considérés aujourd’hui comme des icônes du design. En font partie le groupe de meubles en contreplaqué, les chaises en fibre de verre, l’Aluminum Group et la légendaire Lounge Chair. Ces créations sont nées d’un processus de développement  durable, parfois sur plusieurs décennies, ou une recherche intensive allait de pair avec des expériences ludiques.  Depuis 1988, la majeure partie de ces expériences et de ces outils issus de l’archive de meubles des Eames son t au Vitra Design Museum.

Une sélection d’entre eux fera pour la première fois l’objet d’une propre exposition. Trois points importants permettent de comprendre l’approche des Eames sur les questions de design, ainsi que leur processus de création et de développement: les coques, les piètements et les outils. La conception globale qu’avaient les Eames de la mission du designer est illustrée par les nombreux outils qu’ ils ont construits pour mener des essais en matière  d’ergonomie  ou pour fabriquer des meubles expérimentaux. Le titre de l’ exposition  fait référence à  la presse chauffante qui servait à former  le contreplaqué,  construite  par  les Eames  en 1947 dans  leur appartement de Los Angeles. Ils appelèrent l’appareil « Kazam ! Machine» en raison de sa capacité à transformer les plaques de con­treplaqué  en coque d’assise tridimensionnelle.

Commissaire : Heng Zhi

Play Parade Ode à la joie destinée aux enfants…et aux adultes par Charles et Ray Eames

Vitra Design Museum Gallery 09.09.2077 – 11.02.2078

Vitra Design Gallery Charles et Ray Eames Play Parade©VB

Charles et Ray Ea mes estimaient que les enfants n’ étaient pas les seuls à apprendre à travers le jeu. Ils ont conçu leurs oeuvres selon un processus ludique marqué par des essais continuels et des travaux pratiques. Le travail du couple Eames  apparaît sur de nombreuses photogra­phies sous la forme de mises en scène insouciantes et amusantes. Ils étaient fascinés aussi bien par les objets que par le monde du cirque et du théâtre. Dans leurs films et leurs photographies, ils exposent en plus de leurs projets, des collections d ‘ objets comme des cerf s-volants, des masques et des toupies du monde entier. Dans ces jouets traditionnels, ils ont puisé une inspiration pour leurs propres projets de jouets comme les « Toy Masks » (masques) ou la « House of Cards» (château de cartes). Contrairement aux jouets courants beaucoup de jouets Eames ont été créés, également, à l’ intention des adultes. En raison de son affinité pour le jeu, le couple Eames a aussi conçu ces objets pour son propre usage également. D’après eux, les adultes aussi devraient laisser plus de place au jeu insouciant dans le quotidien.( Qu’auraient-ils pensé de notre utilisation  forcenée obscessionnelle et solitaire de tout l’arsenal électronique mis à notre disposition par  la fleur de l’ingènieurie de notre 21ème siècle ? 7 milliards d’individus dotés de smartphones super sophisitiqués pour les aider à communiquer sans se parler  et jouer …tout seuls ! Sans rire , qui marche sur la tête ? Nous tous )

Vitra Design Gallery Charles et Ray Eames Play Parade©VB

Tops (toupies) : un film pour illustrer les lois de la physique

Dans le film « Tops » (1969), les personnages principaux sont les toupies. Elles ont chacune un aspect différent et viennent de différents pays. Mais la façon de jouer avec elles est toujours la même: elles sont lancées, tournent, ralentissent, perdent l’équilibre, basculent jusq u’à ce qu’elles restent immobili­sées sur le côté. Le couple Eames faisait des films pour expliquer les principes du design et de la science sans utiliser de mots; ces films étaient montrés à l’école et à l’ université pour illustrer les lois de la phy­sique. Les films consistent de chorégraphies complexes, dans lesquelles  le mouvement des images et des objets est en harmonie parfaite avec la musique.

House of Cards (château de cartes) élémentaire mon cher Eames !

Avec la « House of Cards », qui est constituée de 54 cartes à jouer, il est possible de construire des châteaux de cartes multicolores avec des tours élevées, des arches et des coupoles. Les cartes présen­tent des entailles sur le côté pour qu’elles puissent être assemblées dans tous les sens. La première version est la « Pattern Deck » jeu avec motifs): un motif trouvé par les Eames dans des livres, magazines, tissus ou papiers cadeaux est reproduit sur chaque carte. Le « Picture Deck » (jeu avec photos) représente des objets du quotidien comme des noix ou des billes. Avec un seul élément et aucune règle prédéfinie, le château de cartes est leur jeu le plus élémentaire. Il demande une participation active et corrobore leur point de vue qui veut que le jeu soit synonyme de travail intellectuel et créatif.

The Toy (le jouet) façon origami

« The Toy» (1951) est un jeu de construction avec des baguettes de bois, des morceaux de papier colorés et des cure-pipes pour attacher les baguettes entre-elles. Avec cela, il est possible de constru ire des maisons, des tentes ou des avions. Le principe de conception modulaire, qui permet d’effectuer de nombreuses combinaisons différentes avec un nombre limité de pièces et un système de fixation, est typique pour les projets du couple Eames. On peut aussi citer entre autres la version miniature pour poupées« The Little Toy» et la« RevellToy House ».

Toy Monks( Masques jouets) Le carnaval pour tous des Eames

Charles et Ray Eames collectionnaient des masques de différents pays et ont construit en 1950 des masques d’animaux pour enfants et adultes.Ils étaient convaincus que les jeux de masque favorisaient une expression libre chez les enfants et voulaient aussi pousser les adultes à l’intégrer dans leur quotidien. Ray Eames a dessiné les motifs pour les masques, d’où ont émergé de nombreux prototypes comme par exemple la grenouille, le coq et la girafe. Les prototypes n’ont pas été conservés.

Curatrice : Janna Lipsky

Charles et Ray Eames transmetteurs d’idées

Entre 1940 et 1978 , l’architecte Charles Eames et l’artiste Ray Eames ont eu l’idée de réaliser plus de 100 courts-métrages et diaporamas multimédias projetés sur plusieurs écrans, dans lesquels ils se sont penchés sur l’architecture, le design , les sciences naturelles et les nouvelles technologies comme les ordinateurs pour ne citer que ces domaines. Ces expérimentations sont considérées aujourd’hui comme précurseuses des jeux et des clips videos.

Les Eames ont vite compris que le film se prête mieux que n’importe quel autre média à la transmission d’idées et de faits complexes sous une forme amusante, compacte et esthétique. L’exposition ” Ideas and Information.The Eames Films” , rend un hommage mérité à l’oeuvre cinématographique des Eames en tant que forme essentielle de leur créativité. L’exposition donne à voir une soixantaine expérimentations filmiques du duo , classées par thème, dont de nombreuses oeuvres récompensées , mais aussi des films moins connus, dont certains ont fait l’objet d’une nouvelle numérisation  à l’occasion de cette exposition en ayant recours à des documents conservés à l’Eames Office et à la bibliothèque du Congrès américain.

Vitra Design Museum ©VB

Charles & Ray Eames. The Power of Design

Commissaires pour le Vitra Design Museum Jolanthe Kugler, commissaire Tanja  Cunz,  commissaire adjointe

Commissaires pour le Barbican Center Catherine Ince, commissaire Lotte Johnson, commissaire adjointe

Catherine Ince  est curateur au Barbican Art Gallery auteur de l’ouvrage : World of Charles and Ray Eames paru en 2015 Anglais Editeur Thames Hudson Gb

Note : le Barbican Center , inauguré en 1982 est le plus grand centre des arts du spectacle d’Europe

CATALOGUE : Eames Furniture Source Book Edition Mateo Kries Jolanthe Kugler 2017 Vitra Design Museum

 VITRA DESIGN MUSEUM

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Facebook
Google+
Google+
https://www.baleenfrancais.ch/2017/10/charles-et-ray-eames-celebres-au-vitra-design-museum">
LinkedIn
Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton back to top