Marianne James était au Théâtre la Coupole

Marianne James est Miss Carpenter au Théâtre la Coupole de Saint-Louis

Marianne James Miss Carpenter Théâtre la Coupole 2018 Photo VB
Marianne James Miss Carpenter Théâtre la Coupole 2018 ©VB

Je suis Miss Carpenter ! Non , ce n’est pas Andrée Carpentier ! Suis-je claire ?

Bon , Miss Carpenter 83 ans ! Marianne , tu forces un peu la vraisemblance mais bon , on te pardonne , surement à cause de ta voix qui ramènerait au stade nourrisson le plus motivé des skinhead passant par là . Oui , autant le dire , écouter Marianne James , ça calme tout de suite comme dirait un humoriste de très grand taille dont le coiffeur est définitivement parti en vacances :  une voix sensuelle , limpide , douce et puissante à la fois , parfaite donc , en toute objectivité . Du côté de la subjectivité , quand j’étais gamine , j’ai adoré à la fois Jacqueline Maillan  et les nounours à la guimauve . Ami lecteur , un peu de patience , il y a un lien : la Maillan et la James , deux femmes n’appartenant pas au même siècle mais toutes deux également  extravagantes , extraverties , exhuberantes , qui ont en commun le pouvoir de te visser définitivement le sourire aux lèvres en te collant des crampes douloureuses du côté des zygomatiques . Pour les nounours en guise de madeleine , j’ai entendu que tu avais développé un pêché gourmand à cause de ton père patissier inventeur d’une diabolique machine à pondre la chantilly ; de mon côté , ma grand-mère, épicière,  avait pris l’habitude de me distribuer des nounours chocolat-guimauve en guise de bons points . Résultat : le sucre fait partie de la famille , hélas pour moi  .

Mais que Marianne James chante juste n’est pas le fait du hasard car elle est à l’origine une musicienne de jazz , dont le premier modèle n’est autre qu’ Ella Fitzgerald . Elle est aussi  titulaire d’une licence en musicologie à la Sorbonne et d’un premier prix de chant du Conservatoire National de Paris en 1980. Dès 1989, Marianne James  qui prend  aussi  plaisir à jouer la comédie se fait connaître grâce à son personnage de Maria Ulrika Von Glott dans le spectacle “L’Ultima Recital”, pour lequel elle remporte un Molière du meilleur spectacle musical en 1999. La même année, elle sort son premier disque, “Les Mandarines”. En 2004, elle participe, en tant que juré, à l’émission A la recherche de la Nouvelle Star, aux côtés de Manu Katché, Dove Attia et André Manoukian. Elle acquiert alors une notoriété importante, surtout auprès des jeunes téléspectateurs. En 2005, elle monte un spectacle musical, “Le caprice de Marianne”. C’est en 2013 qu’elle coécrit avec Sébastien Marnier “Miss Carpenter”  mise en scène par Eric Emmanuel Schmitt et Steve Suissa.

Pour ma part , je ne connaissais pas la Marianne de  la TV  mais j’avais tout de même déja une petite idée de son jeu  après l’avoir vue interpréter avec beaucoup de crédibilité Madame Pivert dans la comédie musicale  d’Eric Metayer , Rabbi Jakob , une joyeuse rigolade plutôt réussie donnée à Paris en 2008 .

Avec Miss Carpenter , on rit ! 

Marianne James joue à fond l’ autodérision. Elle est une femme qui a été mais qui n’est plus et qui voudrait tellement l’être à nouveau , nous toutes en quelque sorte , à un certain moment  de la vie ; ça pourrait facilement tirer la larme mais non car notre castafiore superbe s’exprime en chantant , en déclamant , en en faisant des tonnes , personnage truculent façon Gulliver au féminin inspiré par d’autres grandes dames comme Jessy Normann ou Montserrat Caballe . Du coup , le public complètement séduit sans bien comprendre comment c’est arrivé , embraye une marseillaise convaincue sur un tube d’Amy Whinehouse  et claque des mains en reconnaissant des titres des Beatles , d’ACDC , des BeeGees, de Marilyn, Tina Turner … Marianne aime métisser ses oreilles ! Miss Carpenter , best actrice Oscar … in nineteen sixty-seven ,  même en sosie de Bernadette  claudiquante, tient une forme olympique et on a du mal à comprendre ceux qui  ont l’outrecuidance de résister à cette Most sexy women  in the world comme dirait Omara Portuondo. Marianne James rend de multiples hommages , on est heureux de reconnaître Albin / Serrault , Jeanne Moreau , Claude François …

Avec Miss Carpenter , on pleure ! 

Marianne James Miss Carpenter Théâtre la Coupole 2018 Photo VB
Marianne James Miss Carpenter Théâtre la Coupole 2018 ©VB

Oui , parce qu’on compatit , on aime pas les trois gars – enfin , un peu plus lorsqu’ils se produisent à moitié nus sur scène – les trois home-boys au service de la dame  qui se pointent déguisés en huissiers pour tout lui piquer , même ses bijoux de pacotille . On partage le moment nostalgie du passé cinématographique de Miss Carpenter conté tristement d’un ton monocorde par un Frederic Mitterand invité inopportun plus vrai que nature. On a un peu de peine pour cette ex – grande dame  qui devra se contenter d’une interview avec  Childeric le mec de Pôle emploi en lieu et  place du journaliste de Vogue . Parfois , les situations sont tellement burlesques qu’elles rappellent les frasques des Nuls de la belle époque , notamment les dialogues avec le compagnon à poils de l’ex-diva  qui wants only to be loved by you : Marilyn.

Les ludoviciens – un temps ludoviçois- n’ont assurément pas eu besoin de cocktails euphorisants en sortant du théâtre La Coupole  genre Aspirine Cognac Nutella ou  Tranxene Destop Granolla  ou du nougat chaud en goutte-à-goutte – Non , n’essayez pas !

Miss Carpenter De Marianne James , Sébastien Marnier
Mise en scène Eric-Emmanuel Schmitt , Steve Suissa
Avec Bastien Jacquemart , Marianne James , Romain Lemire , Pablo Villafranca

Ce diaporama nécessite JavaScript.

THEATRE LA COUPOLE SAINT-LOUIS 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire