HeK Maison des Arts Electroniques Bâle

HeK Future Love PhotoFranz Wamhof

HeK : Future Love Exposition jusqu’au 15 avril 2018

Love Future : rien de sexuel ou presque !

VISITE GUIDEE EN FRANCAIS le 18 mars 2018 à 16h 

HeK Future Love Mediengruppe Bitnik Photo Franz Wamhof
HeK Future Love Mediengruppe Bitnik ©Franz Wamhof

Il s’agit plutôt de comprendre comment nous composons nos relations humaines intimes compte tenu de l’environnement technologique que notre époque contemporaine offre ou plutôt impose . Toute la question est là : faut-il se réjouir des prouesses techniques réalisées en notre 21ème siècle , ou faut-il  au contraire s’en méfier ? Les artistes réunis sous le toit de la Maison des Arts Electroniques de Bâle ( HeK ) à l’occasion de l’exposition Future Love ont été soigneusement choisis pour leur interprétation personnelle du hiatus existentiel que suscite la cohabitation de l’humain  homo -emotionnus et du robot sans sentiments mais doté de hautes compétences reproductives . Les médias sociaux entrés de gré ou de force en plein coeur de notre sphère privée sans carton d’invitation , jouent également un rôle majeur à côté duquel  la terreur suscitée par le Big Brother is watching you imaginé par le visionnaire George Orwell en 1984 a du mal à trouver la moindre justification .

Jamais l’avenir de nos relations affectives, sexuelles et familiales n’a semblé plus excitant, prometteur et tourmenté qu’aujourd’hui. Les biotechnologies offrent des moyens de reproduction alternatifs, qui transforment les rôles de genre et leurs frontières biologiques, tout en interrogeant les structures traditionnelles des liens familiaux. De nouveaux produits industriels proposent de réaliser des fantasmes sexuels atypiques, que ce soit dans le monde virtuel ou dans la réalité. La connectivité universelle permet aux modèles d’amour et de sexualité non conventionnels de circuler, soulevant ainsi perpétuellement des débats idéologiques parmi puritains et progressistes ( cf manifestations contre le mariage pour tous ) , malgré une acceptation croissante de la part de la population. Cette nouvelle interdépendance entre technologie, ingénierie et environnement donne naissance au concept d’«hypernature», une version améliorée de l’écosystème, incluant les corps artificiels et leurs corrélations. On est pas loin des risques liés à une trop grande importance laissée à l’Eugenisme , funeste réinterprétation des théories darwinistes sur l’évolution des espèces par la sélection naturelle.

HeK Future Love Ed Fornieles Truth table 2016 Photo Franz Wamhof
HeK Future Love Ed Fornieles Truth table 2016©Franz Wamhof

Ce débat nous incite à repenser nos identités et nos comportements. Les récents progrès des nouvelles technologies et des réseaux sociaux ont-ils fondamentalement modifié nos relations et nos sexualités?

Quelle influence exercent-ils sur nos représentations de l’amour, de la famille  ? Dans un contexte post-numérique, les artistes internationaux qui participent à l’exposition abordent ces questions à travers une multitude de supports, depuis les biotechnologies jusqu’à la réalité virtuelle. Ils matérialisent différentes visions personnelles relatives à nos préférences sexuelles et amoureuses actuelles, considérant à cet égard les aspects liés non seulement aux histoires d’amour personnelles, mais également à la sexualité comme signe d’affection, comme processus reproductif ou comme activité récréative. Ainsi, Tabita Rezaire imagine des installations vidéo qui mélangent des éléments de la culture africaine traditionnelle et du cyberfuturisme, afin de générer des mantras thérapeutiques qui renversent les positions patriarcales occidentales sur la sexualité ( une installation  pyramidale  fort esthétique ), tandis que les animations étincelantes de Wong Ping abordent le thème de la répression et de la frustration sexuelles sous forme de videos chatoyantes au graphisme naïf trompeur . Una Szeemann produit des sculptures imprimées en 3D qui sont le fruit de ses méditations sous hypnose sur l’amour moderne, à l’ère des applications de rencontres. Le collectif !Mediengruppe Bitnik dévoile quant à lui le mécanisme cynique qui sous-tend précisément ce type de services virtuels : on commande secrètement sur un site de rencontres canadien réservé aux personnes mariées ( Ashley Madison) une compagne – ou un compagnon – de jeu , puis on réalise qu’on est soigneusement fiché parmi un pool de 75000  portraits- robots représentatifs des 32 millions d’amateurs de sauteries illégitimes par l’intervention de hackers ayant  utilisé le site pour en rendre publique la liste d’abonnés  .

HeK Future Love Tabita Rezaire Ultra Wet Recapitulation 2018 Photo Franz Wamhof
HeK Future Love Tabita Rezaire Ultra Wet Recapitulation 2018 © Franz Wamhof

L’artiste et activiste Micha Cardenas a mis au point des applications spécifiquement conçues pour les personnes transgenres, afin de combler une lacune sur un marché lourdement déterminé par les modèles hétéronormés( elle imagine par exemple une application fitrness spécifique pour les transgenres ) . Le risque du Do it yourself : Parallèlement, Mary Maggic crée des documentaires de fiction décrivant des protocoles maison de piratage d’œstrogènes, afin de soulever la question de l’accès des personnes trans et des femmes à ces hormones. Certains artistes, tels que Pinar Yoldas ( une interprétation des risques liés à l’eugénisme )  et Špela Petrič, (  l’artiste a conçu  par incubation une culture commune d’arabidopsis nourrie d’hormone steroïde isolée dans sa propre urine )  émettent des hypothèses sur les biotechnologies et la possibilité de donner naissance à des enfants sur mesure, voire à de nouvelles espèces. Spela Petric interroge ainsi sur la supprematie supposée de l’humain au sein de l’ecosystème , Darwin n’avait-il pas établi que la vie sur terre est advenue par la colonisation des plantes. Les travaux de Dmitry Morozov (enregistre les mouvements produits lors de rapports sexuels en envisage qu’un jour la machine soit capable elle-même de développer une sexualité artificielle en apprenant de nos comportements sexuels) et Karen Lancel & Hermen Maat ( L’installation invite le spectateur à participer à un rituel synesthétique de baisers, les ondes cérébrales du participant sont mesurées et analysées par une interface informatique )explorent le bio-feedback et les dispositifs portables comme moyens d’enregistrer, d’analyser et, potentiellement, d’améliorer nos comportements sexuels. Les œuvres de réalité virtuelle, comme celles d’Ed Fornieles ( un tableau magnétique affichant des parties du corps qui donnent au visiteur la possibilité de découvrir des nouvelles combinaisons dans les rapports sexuels), permettent de faire l’expérience de rencontres troublantes avec des partenaires inattendus. Enfin, les installations combinées de Joey Holder, Chloé Delarue ( installation laboratoire fictif faisant allusion aux effets deleteres de la manipulation génétique) et Olga Fedorova donnent forme à des représentations visionnaires et emblématiques de notre sexualité moderne perturbée.

HeK Future Love Karen lancel Hermen Matt EEC Kiss 2014 Photo Franz Wamhof
HeK Future Love Karen lancel Hermen Matt EEC Kiss 2014 © Franz Wamhof
Exhibition at HeK Basel, Switzerland

L’exposition “Future Love. Desire and Kinship in Hypernature” livre des points de vue critiques, insolites et novateurs sur notre vie dans le futur, ainsi que sur les changements, les opportunités et les défis imminents, susceptibles d’influencer nos comportements. Les œuvres présentées constituent des hypothèses, des critiques et, parfois, des utopies, qui nous invitent à examiner les modèles de relations affectives qui définissent notre condition d’êtres humains et notre présence dans l’écosphère.

Artistes:

Micha Cárdenas (US), Chloé Delarue (CH), Olga Fedorova (RU), Ed Fornieles (UK), Joey Holder (UK), Karen Lancel & Hermen Maat (NL), Dmitry Morozov (RU), Špela Petrič (SI), Wong Ping (HK), Tabita Rezaire (FR), Una Szeemann (CH), Mary Maggic (US), Pinar Yoldas (TR/US), ! Mediengruppe Bitnik (CH).

Merci à Lukas Zitzer pour son éclairage 

Commissaire d’exposition: Boris Magrini

exposition Future Love
18.01.2018 – 15.04.2018
Entrée: 9 / 6 CHF (red.)
HeK Haus der Elektronischen Künste

HeK Haus der Electronischen Künste Bâle ©VB
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire