Baselworld 2018 bilan

Baselworld 2018©VB

BASELWORLD 2018: UN FRANC SUCCÈS selon Sylvie Ritter directrice de la manifestation

Premier critère notable : l’élite de la branche sera présente en 2019

Rolex, Swatch Group, Patek Philippe, LVMH, Chopard, Breitling et Chanel ont tous confirmé leur participation.

René Kamm CEO MCH Group 2018 ©VB
René Kamm CEO MCH Group 2018 ©VB
Sylvie Ritter Directrice Baselworld 2018©VB
Sylvie Ritter Directrice Baselworld 2018©VB

Baselworld a fermé ses portes hier après sept jours d’intenses activités. À l’occasion de la conférence de presse de clôture de Baselworld, salon mondial de l’horlogerie et de la bijouterie, Sylvie Ritter, directrice de la manifestation, n’a pu que constater la réussite de cette édition 2018. Les exposants ont, dans leur grande majorité, réalisé d’excellentes affaires. Et malgré la durée du salon réduite de deux jours, le nombre de visiteurs est resté stable. Le nouveau format – moins d’exposants et durée réduite – a été positivement accueilli.

Pour sa part René Kamm, CEO de MCH Group, a lui aussi tiré un bilan positif : «Le format actuel du salon avec 650 marques est pour moi optimal. Nous avons le vent en poupe pour 2019.»

Jean-Frédéric Dufour, Directeur Général de Rolex :  «Nous sommes très heureux de cette édition de Baselworld. Nos produits ont été extrêmement bien accueillis, tant par nos clients que par la presse. Ce rendez-vous annuel demeure incontournable pour l’industrie horlogère suisse, son évolution et son dynamisme, comme le prouvent par ailleurs la fréquentation et l’enthousiasme suscités cette année. Nous nous réjouissons d’ores et déjà de l’édition 2019 !»

Thierry Stern, Président de Patek Philippe : «Nous sommes très satisfaits de l’accueil réservé par nos partenaires détaillants et presse à nos nouveautés2018. Cette année s’annonce comme très positive et marquée par une forte dynamique sur l’ensemble de nos marchés.»

Jean-Claude Biver, Président de la Division Montres de LVMH et CEO de TAG Heuer : «Le monde entier se donne rendez-vous à Bâle, d’où le nom Baselworld. Ce salon réunit l’ensemble de notre branche, mais aussi les journalistes, les VIP et surtout nos fidèles partenaires sur les marchés. En cela, Baselworld est la plateforme commerciale incontournable.»

Karl-Friedrich Scheufele, Co-Président de Chopard : «Baselworld est et reste un évènement de networking majeur pour notre groupe. Il représente une occasion unique de rencontrer nos partenaires commerciaux et presse en un temps record. Le salon s’est déroulé dans une ambiance très positive et nous sommes extrêmement satisfaits de la marche des affaires.»

François Thiébaud , président du Comité des Exposants Suisses : ” en 2018 L’industrie horlogère suisse reste le plus grand exportateur mondial et a connu depuis 2010 une croissance de 60%. Notons qu’en 1917 , année de naissance de Baselworld, seulement 29 marques suisses étaient présentes contre 1500 marques mondiales dont 300 suisses en 2016.

 

Arrêts sur images  Baselworld 2018

Louis Moinet : l’inventeur du chronographe , sort la SpaceWalker dédiée au cosmonaute russe Alexeï Leonov

Jean-Marie Schaller directeur Louis Moinet 2018  Photo VB
Jean-Marie Schaller directeur Louis Moinet 2018 ©VB

Le tourbillon satellitaire scelle les destins du cosmonaute Alexeï Leonov et de l’astronome Louis Moinet .Alexeï Leonov, aujourd’hui âgé de 83 ans fut le premier homme au monde à avoir effectué une sortie libre dans l’espace (ou « spacewalk » en anglais), le 18 mars 1965. La Spacewalker comporte un tourbillon surdimensionné placé à midi qui représente le vaisseau d’Alexeï Leonov, lors de sa mission « Voskhod 2 ». Autour de ce tourbillon gravite un diamant : il représente Alexeï Leonov lui-même, en sortie extra-véhiculaire libre, flottant dans l’espace autour de son propre vaisseau. La profondeur du cosmos est représentée par un fond en aventurine, qui devient transparent lorsqu’il est exposé à la lumière.

Pour célébrer ces 12 minutes passées librement dans l’espace, Louis Moinet a édité deux séries limitées de 12 montres chacune, gravées (or rose ou or blanc) complétées de deux autres séries 18 pièces chacune, non gravées (or blanc ou or rose également) .Les Ateliers Louis Moinet 100% indépendants . Fondateur, M. Louis Moinet (1768 – 1853), maître horloger, inventeur du chronographe en 1816. Horloger, érudit, peintre, sculpteur, enseignant aux Beaux-Arts, il est également l’auteur d’un Traité d’Horlogerie, publié en 1848 et ouvrage de référence pendant près d’un siècle. Aujourd’hui, les Ateliers Louis Moinet perpétuent son héritage.Louis Moinet 

Jaquet Droz  : alliance réussie de l’art , de l’artisanat et de la technologie fine

Heidi chez Jaquet Droz Baselworld 2018  Photo VB
Heidi chez Jaquet Droz Baselworld 2018 ©VB

 

Jaquet Droz , c’est de l’histoire ancienne, bientôt 3 siècles d’expèrience  ! Pierre Jaquet-Droz est né en 1721 dans la petite ferme de Sur le Pont à La Chaux-de-Fonds. Dès 1738 , Pierre Jaquet-Droz se consacre entièrement à des travaux d’horlogerie. Depuis 2000 , les Montres Jaquet Droz , rachetées par le Swatch Group ,ont retrouvé le succès qui a été le leur au siècle des Lumières . Heidi , penchée sur son microscope  a intégré les ateliers d’art de Jaquet Droz il y a 7 ans ; les dragons , ibis  et autres lions miniatures inserés dans les boitiers sont son oeuvre , un travail de haute précision assez éloigné de son activité d’éleveuse de chevaux , mais , manifestement , la délicatesse de la peinture sur émail n’est pas incompatible avec la maîtrise du monde equin.Jaquet Droz actualité

 

 

Yunik la montre de Murano : porter un peu d’Italie à son bras ,unique !

Pino maître verrier Patrick Gassmann directeur Yunik Photo VB
Pino maître verrier Patrick Gassmann directeur Yunik©VB

Des montres fabriquées à la main en verre de Murano dotées d’un mouvement suisse  , indéniablement chic , n’est-ce pas ? C’est le défi que se sont lancés les fondateurs – ils sont 3- de la firme horlogère Yunik. Patrick Gassmann, initiateur et directeur de Yunik raconte la décision de reprendre et faire perdurer la marque créée en 1976 par André et  Luciana Taillefumier  au moment du décès de cette dernière en 2015 . Les motifs constitués d’assemblages  de verre de Murano sont imginés  depuis toujours par le même artiste verrier Inzerillo Giuseppe dit Pino installé à Venise depuis des décennies . Le fil d’Ariane de Yunik ? Just like you ! Chaque modèle est unique , gratifiant , non ? En projet : un coffret 4 saisons personnalisé distribué à un tarif unique.

 

MW&Co: les toulousains se lancent

Alain Carrere MW&Co Baselworld 2018 Photo VB
Alain Carrere MW&Co Baselworld 2018©VB
MW & Co Asset 2.1 Baselworld 2018 Photo VB
MW & Co Asset 2.1 Baselworld 2018©VB

MW&Co , un club des 4 venus de Toulouse et décidés à utiliser l’âme de leur ville à des fins créatives , à savoir , l’industrie aeronautique et l’utilisation du titane comme materiau de base particulièrement léger, 105 grammes, qui permet la confection d’une montre de grand format , l’Asset 2.1, composée de 77 composants,  étudiée pour accompagner les torsions des os du poignet grâce à l’usage de cornes à vérin  constituées de 14 micro-composants exclusifs. Le produit final , totalement innovant , est le fruit de la reflexion des 4 comparses , l’ADN de la firme MW&Co , insiste Alain Carrere , l’un des co-fondateurs aux côtés de  Romain Mussato le maître horloger . L’Asset 2.1 est présentée au public pour la première fois à Baselworld , elle est un vrai produit Made in France dont l’assemblage est à 88% hexagonal . La jeune entreprise tient à sa qualification de French touch pour l’élégance et la finesse de la technologie employées .L’exception a un prix :seulement 20 exemplaires de l’Asset 2.1 seront vendues sur le WEB pour le moment ; avis aux collectionneurs : pour cette petite merveille , il vous en coûtera 12000€ HT .

 

Phenomen : jeune marque 100% française

Phenomen est la marque créée par Alexandre Meyer , autrefois ingenieur chez PSA ( Peugeot ) et décidé à réaliser son rêve : concevoir et assembler des montres françaises dans sa ville  : Besançon capitale française horlogère comme chacun sait . Alexandre Meyer , l’ingenieur président-fondateur s’associe dans cette belle aventure à Sylvain Nourisson , horloger formé à l’Ecole d’Horlogerie de Morteau , directeur technique et opérationnel  de la firme depuis sa création en 2017. Passer de l’industrie automobile à la manufacture horlogère a permis à  Alexandre Meyer de ne plus subir le délai de 3 à 7 ans entre la conception d’un produit et sa mise sur le marché , une contrainte plutôt décourageante. Pour notre  premier modèle Axiom, nous avons voulu allier technicité et esthétisme ( le format est assez particulier, proche d’une forme hexagonale; la mécanique se déploie en hauteur, le mareriau choisi est le titane  ) . 4 prototypes étaient fonctionnels à Bâle ; Phenomen pourra proposer une première série de 60 pièces sachant que 600h de tests précèdent la vente . La montre doit représenter un art de vivre à porter au quotidien , insiste Alexandre Meyer , pas un objet à sortir de temps à autre . le modèle Axiom est en vente  à 58000 € HT.

 AXIOM chez Phenomen Baselworld 2018 Photo VB
AXIOM chez Phenomen Baselworld 2018©VB
Sylvain Nourisson Alexandre Meyer Phenomen Baselworld 2018 Photo VB
Sylvain Nourisson Alexandre Meyer Phenomen Baselworld 2018©VB

 

 

 

 

 

 

 

 BASELWORLD 2019 SE TIENDRA DU 21 AU 26 MARS 2019.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Facebook
Google+
https://www.baleenfrancais.ch/2018/03/baselworld-2018-bilan">
LinkedIn
Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton back to top