MAD Paris Diane Venet la collection Bijoux d’artistes

Diane Venet MAD Paris photo VB

The Little Big exhibition : Diane Venet d’un siècle  à l’autre ou voyage au pays de l’art contemporain

De Calder à Koons, Bijoux d’artistes la collection idéale de Diane Venet Du 7 mars au 8 juillet 2018

Exposition Diane Venet MAD Paris Picasso Le Grand Faune 1973 Coll Diane Venet Photo hVB
Exposition Diane Venet MAD Paris Picasso Le Grand Faune 1973 Coll Diane Venet ©VB

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cela fait belle lurette que Diane Venet , fille de Jacques Segard , ancien président de la société des Amis du Musée d’Art Moderne de Paris, et femme du sculpteur Bernar Venet , navigue au gré de ses passions et amitiés artistiques dans le bain bouillonnant de l’art moderne et contemporain , sans que le métier de journaliste qu’elle a portant pratiqué de longues années n’ait pu l’en détourner . Diane raconte volontiers la vraie naissance de sa précieuse collection : « Ma passion pour le bijou d’art est née le jour où Bernar s’est amusé à enrouler autour de mon annulaire gauche une fine baguette d’argent pour en faire une alliance… Ce geste, attendrissant dans sa  spontanéité a  eu  un  autre  effet sur moi, celui de me faire découvrir l’univers trop peu connu de ces bijoux d’art uniques, précieux pour leur rareté et leur charge symbolique souvent à l’origine de leur création ». Constituer une collection de bijoux d’artistes n’est pas anodin car ceux-ci sont , à tort ,  considérés comme des oeuvres mineures , souvent observées comme de simples reproductions miniatures des sculptures taille réelle de leurs créateurs , alors qu’elles sont une sorte de défi pour les artistes qui doivent réaliser une création à la fois originale  et identifiable.

Bijoux d’artistes : voyage merveilleux des années 1940 à nos jours

La collection ideale de Diane Venet  exposée au Musée des Arts Décoratifs de Paris  jusqu’à l’été , est un voyage merveilleux filmé en accéléré sur ces 30 dernières années  , l’occasion de faire  virtuellement escale aux portes des ateliers de 150 artistes français et internationaux dont nous jouons volontiers à reconnaître les trésors – 230 pièces à ce jour –  . Ici , les boucles torsadées ou le collier spiralé de Calder , le lapin de Koons , le collier pharmaceutique de Damien Hirst ou la broche de Georges Matthieu , et encore  la montre cinématographique d’Andy Warhol, les inclusions et les violons  d’Arman, les coeurs parlants de Jaume Plensa , la broche self-Hybride d’Orlan ou les anneaux christiques de Wim Delvoye… Parfois , on s’arrête devant des bijoux que l’on identifie un peu moins facilement comme cette bague de Yoko Ono ( bien qu’elle s’intitule Imagine peace )ou le pendentif de bois et metal conçu par Louise Nevelson. Lorsqu’on peine à deviner l’artiste à l’origine du bijou , la scénographie  imaginée par Antoine Piazanet et EricandMarie vient à notre secours d’une façon subtile bien que classiquement chronologique et thématique ; ainsi , se laisse-t-on porter au gré des courants passant allègrement de l’art cinétique au cubisme ou du surrealisme ( Rêve et fantaisie ) au  naturalisme ( Métamorphose de la nature ) ,  arrêté en chemin par les masques d’Afrique qui en ont influencé tant , une sculpture de Stella , une autre de Nikki de Saint-Phalle et bien sur , un enroulement de Bernar Venet en guise de sésame à l’entrée de la précieuse exposition .

Pol Bury 2003 Coll Diane Venet ©VB
Pol Bury 2003 Coll Diane Venet ©VB

Le bijou d’artiste : une affaire intime et sentimentale

Diane Venet insiste volontiers sur l’idée que , très souvent , l’amour est la motivation essentielle pour les artistes qui ont conçu des bijoux pour leurs femmes ou leurs maîtresses , Calder pour Louisa , Picasso pour Dora, Dali pour Gala … Ainsi , le bijou est une manière de pénétrer avec élégance la vie privée des artistes centrés sur cette petite partie d’eux-mêmes exposée au vu et au su de tous . La démarche peut être  clairement sentimentale comme l’évoque la broche compressée  offerte par César à Diane confectionnée avec ses gourmettes et chaînes d’enfant. Les creations présentées au MAD ont d’autant plus de valeur qu’elles sont attachées à des aventures ou des rencontres  personnelles et font l’objet d’une anecdote . Les artistes ne sont pas tous d’accord pour créér des bijoux  car ils doivent composer avec de nombreuses  contraintes nouvelles comme la taille , le poids et la portabilité . Par exemple , à propos de Roy Lichtenstein , j’ai acquis  l’une de ses broches il y a 30 ans pour à peine 3$ lorsque nous étions à New-York ; aujourd’hui , elle en vaudrait bien 5000. Dès lors , avec enthousiasme , je me suis lancée dans mes premiers achats , une vingtaine  de bijoux dont ceux de Max Ernst et Picasso .Quant à Frank Stella, il a accepté de créér  en 2008  une broche par pure amitié pour Bernar et moi-même , ça ne l’interessait pas du tout mais il a pourtant fini par s’exécuter pour ne pas être en reste vis-à-vis de Chamberlain . Les artistes d’aujourd’hui viennent clôturer l’exposition  comme Jean-Luc Moulène , Jacqueline de Jong , Claude Lévêque , édités notamment par la galerie Minimasterpiece à Paris . Ces artistes ont réalisé, à la demande de Diane Venet, des bijoux inédits. “La première à qui j’ai demandé de me créér un bijou a été Orlan qui a imaginé cette broche en argent tête de fou”.

Comme une passion  sincère ne s’éteint jamais , soyons certains que la collection précieuse et unique de Diane Venet  s’enrichira encore et toujours au fil des années au gré de ses amitiés et de ses coups de coeur comme cette broche cuiller-peigne de Dali et bien sur , les oeuvres que Bernar Venet lui offre avant chaque nouvelle série de sculptures comme des talismans porte-bonheur.

Orlan MAD Exposition Diane Venet ©VB
Orlan MAD Exposition Diane Venet ©VB

 

Orlan Broche tête de fou 2010 collection Diane Venet ©VB
Orlan Broche tête de fou 2010 collection Diane Venet ©VB

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’exposition ” De Calder à Koons ” est la 7ème exposition de Diane Venet . Celle-ci a d’abord été présentée en 2008  à la Piscine de Roubaix , le berceau de sa famille , seulement 75 bijoux y étaient présentés , puis au Museum of Arts and Design de New-York en 2011 qui a accueilli 400 000 visiteurs !  Elle a été ensuite reprise à Athènes , Valence , Miami , Séoul, Venise et Riga.

  Karine Lacquement commissaire de l’exposition ,  attachée de conservation Département moderne et contemporain / bijoux contemporains.

MAD Musée des Arts Décoratifs

Scénographie :  Antoine PlAzANET

Graphisme : éricandMarie

MAD Musée des Arts Décoratifs

Olivier GABET, Directeur

107, rue de Rivoli – 75001 Paris

 Tél. +33 01 44 55 57 50

Métro : Palais-Royal, Pyramides, Tuileries Ouvert du mardi au dimanche de 11 h à 18 h

(Nocturne le jeudi jusqu’à 21 h : seules les expositions temporaires et la galerie des bijoux sont ouvertes) entrée  plein tarif:  11 €

 tarif réduit :  8,50 €

CATALOGUE

« Bijoux d’artistes, de Calder à Koons. la collection idéale de Diane Venet » 240 pages Environ 150 illustrations 20 x 26 cm Broché 39,90 euros édition flammarion Mise en vente : 7 mars 2017

Keith Harring bébé rampant 1989 Courtesy Louisa Guiness Galery ©VB
[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton back to top