Petrit Markaj, artiste à Huningue

Petrit Markaj Jeremie Liechtel ©JF

Petrit Markaj, artiste : portrait d’un homme déterminé et humble

portrait realise par Petrit Markaj ©JF
portrait realise par Petrit Markaj ©JF

Figure emblématique huningoise, Petrit Markaj est un artiste et un homme hors du commun. Nous l’avons rencontré alors que les travaux du Nouveau New York Café à Huningue battaient leur plein.

“Nous allons garder le nom… Je suis très fier de l’avoir repris, après Richard Wery”. Dans le regard de Petrit Markaj, dans son esprit, le bar est déjà le lieu qu’il imagine, chaleureux, accueillant, type pub, tant irlandais que new yorkais. Composé, avec des objets de récupération. Un lieu cosmopolite, emprunt d’influences diverses, où l’on se sente un peu comme chez soi mais tellement ailleurs! C’est comme si les lieux inspiraient Petrit ; il conçoit, créé, innove, récupère et retape. Déjà à la tête du Shakespeare, quai du Maroc, à Huningue, cette aventure suplémentaire qui s’annonce avec le New York l’enthousiasme. Inspiré, dynamique et enthousiaste, Petrit est un créateur autant qu’un créatif. Son parcours de vie l’a mené à travers le monde, à vivre des expériences diverses, explique-t-il modestement. “Non! Pas l’Australie” se corrige-t-il promptement avant de repartir sur une autre anecdote emprunte d’humour et d’amitié. Petrit est brut, franc et mène sa vie comme il l’entend. En marge, sûrement, mais si bien accompagné.

Des projets sans arrêt, pour la famille qui grandit…

Avec Jérémie Liechtel et Nadine Mérignac, ils forment une famille, un clan. C’est d’ailleurs pour la famille que Petrit est revenu en France et plus particulièrement en Alsace le 28 décembre 2009 se souvient-il. Né en France, sa langue maternelle est l’Albanais et ses racines des Balkans influencent aujourd’hui encore et toujours ses créations. Spécialisé dans les portraits, Petrit peint des icônes, des personnalités connues, autrefois, pour gagner un peu de sous, de véritables icônes, au sens mystique du terme aujourd’hui : le gars au coin de la rue, ta grand-mère… des gueules… parce qu’il vit comme cela, à l’écoute des émotions, attentif aux ressentis et à l’humain.

Nadine Merignac ©JF
Nadine Merignac ©JF

“Dans la vie, résume Petrit, il faut avoir de la volonté, de la détermination tout en restant humble”.

JF: “Des icônes? Ca n’est pas commun…”

Petrit Markaj: “Etant gosse, j’ai visité, vu des petites églises, là-bas… je suis un gars des Balkans et j’ai été scotché par l’art byzantin… touché par ces vieilles mamans qui embrassent les icônes…”

JF: “Du coup, pour le New York il y a des projets artistiques associés aussi?”

PM: “Des expositions, oui, si des artistes veulent exposer” Nadine Mérignac: “Et l’ouverture, au New York se fera avec un concert, un DJ… Au Shakespeare déjà il se passe quelque chose tous les samedis soirs parfois les vendredis ; des scènes ouvertes…”

JF: “Beaucoup de projets…”

NM: “Oui, d’autres projets encore… on se laisse porter par les événements !” PM: “Aujourd’hui, j’ai la chance de ne travailler que par feeling…”

Les actus, les projets, les coups de coeur à découvrir :

Le Shakespeare

1 Quai du Maroc, 68330 Huningue

Facebook

Le New York

2 Rue de Village Neuf, 68330 Huningue

[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton back to top