Expositions Kunstmuseum Bâle 2018

Kunstmuseum Basel Nouveau Bâle PhVo otB

Les expositions du Kunstmuseum Printemps 2018

  • Art. Argent. Musée 50 ans de Picasso-Story du 10 mars 12 août 2018

  • Basel Short Stories D’Érasme à Iris von Roten  10 février – 21 mai 2018, Kunstmuseum Basel | Neubau

Pablo Picasso; Homme, femme et enfant; Herbst 1906 (Paris) Photo Kunstmuseum Basel, Martin P. Bühler
Pablo Picasso; Homme, femme et enfant; Herbst 1906 (Paris)©Kunstmuseum Basel, Martin P. Bühler

50 ans de Picasso-Story

Commissaire : Eva Reifert L’année 2018 marque les 50 ans de la première présentation au public de l’ensemble des œuvres de Picasso acquises en 1967 par le Kunstmuseum Basel. À l’occasion de cet anniversaire, une présentation élargie de la collection constituée à partir des œuvres de Pablo Picasso aborde des questions essentielles soulevées par les débats de 1967-1968 et toujours d’actualité, tout en posant un regard sur les coulisses de la collection du Kunstmuseum à l’époque et aujourd’hui.

En 1967, les deux frères et Arlequin assis de Picasso sont mis en vente sur le marché international. Un crédit public de 6 millions de francs suisses approuvé par votation et 2 millions de francs suisses réunis dans le cadre d’une levée de fonds citoyenne permettent l’acquisition de ces deux tableaux pour la collection publique bâloise. Suite à cela, Picasso offre quatre œuvres à Bâle.

L’exposition Art. Argent. Musée. 50 ans de Picasso-Story porte un regard nouveau sur les circonstances de cet événement en se penchant sur les différents acteurs – citoyens, artistes, directeur, commission artistique et mécènes – dont l’action collective favorise, aujourd’hui comme hier, l’émergence d’épisodes d’identification à la ville de Bâle et à sa collection.

Aujourd’hui et hier « Quel type d’art peut entrer au musée ? » Cette question tout comme celle de la relation des habitants avec le Kunstmuseum au cœur des débats autour des acquisitions des œuvres de Picasso demeurent encore aujourd’hui à la croisée entre critères artistiques, moyens et intérêts financiers du musée. L’exposition Art. Argent. Musée. 50 ans de Picasso-Story retrace, dans un premier temps, les événements des années 1967-1968 à travers des photographies grand format de Kurt Wyss, des documents d’archives présentés sur des tables numériques, sans oublier les sept tableaux de Picasso. Par la suite, l’exposition mêle des déclarations de l’époque à des voix actuelles – celles de visiteurs du Kunstmuseum et d’artistes de la ville –, tandis que des écrans présentent un entretien fictif entre Franz Meyer et Josef Helfenstein, respectivement directeurs du musée à l’époque et aujourd’hui. Ainsi, ces différentes approches permettent de créer des passerelles vers des problématiques actuelles relatives à l’art, à l’argent et aux musées. Réunies pour la première fois dans une présentation en 1968, les sept œuvres de Picasso qui constituent le noyau de cette exposition s’inscrivent dans le contexte de controverse et de politique muséale et, ce faisant, revêtent un caractère intemporel.

Un programme de manifestations alliant tables rondes et autres formats est organisé autour de l’exposition « Picasso-Story » afin de souligner l’importance de l’échange et du dialogue au cœur du projet. L’exposition est organisée en collaboration avec teamstratenwerth et Emyl.

KUNSTMUSEUM DE BÂLE

Basel Short Stories D’Érasme à Iris von Roten

Commissaire : Josef Helfenstein

Kunstmuseum Short Stories Photo Julian Salinas
Kunstmuseum Short Stories©Julian Salinas

L’exposition Basel Short Stories est consacrée à l’abondante collection du Kunstmuseum Basel célèbre dans le monde entier et souhaite en présenter les aspects méconnus sous un nouveau jour. Des épisodes de l’histoire de Bâle – certains célèbres, d’autres tombés dans l’oubli, des événements quelconques ou entrés dans l’histoire, parfois insolites – sont réunis dans une présentation kaléidoscopique et mis en lumière grâce aux collections du Kunstmuseum.

Les Basel Short Stories présentent sous un angle nouveau le potentiel considérable de la collection publique bâloise aux visiteurs à travers un dialogue varié entre des pièces oubliées ou rarement exposées et des oeuvres iconiques de la collection. L’exposition se veut le reflet de chacune des sections de la collection, des maîtres anciens jusqu’à l’art contemporain. Elle apporte un nouvel éclairage à l’humaniste Érasme de Rotterdam, au chef-d’oeuvre Le Christ mort au tombeau de Hans Holbein le Jeune, à la dessinatrice et naturaliste Maria Sibylla Merian, à l’historien et historien de l’art Jacob Burckhardt, au philosophe Friedrich Nietzsche, mais aussi au congrès de Bâle de 1912, aux patineurs artistiques Frick et Frack, à l’inventeur du LSD Albert Hofmann et à la militante pour les droits des femmes, Iris von Roten. En racontant une histoire, chacune des salles se joint au choeur des voix de l’exposition.

Le musée présente cette multiplicité d’acteurs, de voix et de situations comme un ensemble complexe, instable et en perpétuelle évolution. Dans Basel Short Stories, l’histoire de l’art soumise aux canons artistiques est reléguée au second plan au profit d’une mise en regard qui associe librement oeuvres d’art et documents. Celle-ci repose sur l’abondante histoire des idées et du quotidien de Bâle impliquant des personnalités liées à la ville.

Neuf salles d’exposition proposent de retracer de courtes histoires visuelles à travers des oeuvres d’art, des objets et des documents conservés dans les collections du Kunstmuseum et de la Emanuel Hoffmann-Stiftung, et au sein de collections bâloises particulières et publiques. Plusieurs salles ont été conçues et aménagées en étroite collaboration avec les artistes Silvia Bächli, Pipilotti Rist et Not Vital, dont les oeuvres sont également présentes dans la collection publique.

Plusieurs événements seront organisés autour de l’exposition Basel Short Stories, à l’instar des soirées transdisciplinaires « Criss Cross » lors desquelles plusieurs intervenants proposeront d’explorer certains des thèmes abordés dans l’exposition sous différents angles. Leur réflexion entrera en résonance avec des débats de société actuels et convoquera d’autres disciplines telles que l’art, la science et la culture populaire. Ces soirées seront consacrées à diverses thématiques parmi lesquelles les substances psychotropes, les questions liées à l’écologie, les processus de paix, les formes de féminisme et l’intrication entre sport et industrie du spectacle. Par ailleurs, des coopérations telles que « Looping Journey », projet sous la direction de Gare du Nord lors duquel des chorales d’amateurs proposeront une mise en musique expérimentale de l’exposition, et « Kultur Stadt Plan », projet basé sur les Basel Short Stories (conçu par Franziska Schürch et Isabel Koellreuter, historiennes de la culture), viendront littéralement relier l’exposition à la ville.

L’exposition Basel Short Stories propose à chacun – visiteur assidu ou occasionnel – de (re)découvrir la collection et de porter un regard neuf sur sa genèse et ses trésors insoupçonnés. Grâce à son aspect transdisciplinaire – art, science, culture quotidienne et culture populaire –, elle est accessible à un grand nombre de visiteurs.

Dans le cadre de l’exposition paraît une abondante publication aux éditions Christoph Merian Verlag avec des reproductions, citations, extraits de textes historiques et écrits de spécialistes de différents domaines. Parmi les contributions, citons entre autres celles de Andreas Beyer, Andrea Bollinger, Bodo Brinkmann, Maike Christadler, Gabriel Dette, Patrick Düblin, Søren Grammel, Anita Haldemann, Josef Helfenstein, Michael Kessler, Andrea Maihofer, Ariane Mensger, Charles Ray, Sabine Söll-Tauchert, Monica Stucky, Hortensia von Roten, Regina Wecker et Maja Wismer.

Expositions en cours

Clegg & Guttmann
Kunstmuseum Basel | Gegenwart, bis 25. März 2018

 Georg Baselitz. Werke auf Papier

Kunstmuseum Basel | Neubau, ab 21. Januar 2018

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire