Lou d’Adelaïde, designer textile

Lou D'Adélaïde ©JF

Lou d’Adelaïde, designer textile Saint-Louis , Cité Danzas

Lou DAdelaide Palemes ©JF
Lou DAdelaide Palemes ©JF

“Je fais principalement des objets de décoration. Faire évoluer une pièce, avoir le pouvoir de changer l’ambiance d’un lieu… c’est ce qui m’intéresse de plus en plus !”
D’un sourire emprunt de discrétion, de sincérité et d’humour, Lucille – qui signe Lou d’Adelaïde se dévoile. Designer textile, elle créé un univers à son image : doux et mystérieux, inspiré, imaginatif et merveilleux. Ses objets de décoration ont ce naturel de la perfection, cet équilibre charmant, fruit d’un travail sérieux, de longues recherches et expérimentations. Nous avons rencontré Lou d’Adélaïde, designer textile dans son atelier, Cité Danzas à Saint-Louis.

JF : Quand l’aventure Lou d’Adelaïde a-t-elle démarré?

Lou d’Adelaïde : Il y a bientôt 3 ans

JF : Vous nous parlez de votre parcours?…

Lou d’Adelaïde : Au lycée, en filière littéraire, j’avais une option lourde arts appliqués, ensuite j’ai fait un master en design textile à la HEAR à Mulhouse. Et quand j’ai commencé les Beaux Arts, le tissus m’a beaucoup attiré… L’option textile, il n’y a pas beaucoup d’écoles qui la proposent… Suivre sa création de A à Z, je trouvais cela super intéressant donc en deuxième année, j’ai choisi design textile.

JF : Pourquoi la décoration plutôt que le vêtement?

Lou d’Adelaïde : Dès la base, pour moi c’était la décoration, le design. Embellir une pièce… c’est plus rigolo!.. Avoir le pouvoir de changer l’ambiance d’un lieu… c’est ce qui m’intéresse de plus en plus.

JF: Quelles qualités diriez-vous nécessaires à votre métier?

Lou d’Adelaïde : La minutie, la précision. Tout est cousu à la main. Il y a aussi tout un côté du travail qui est répétitif : je n’ai pas un gabarit ou un patron, il faut tout faire, refaire… Mais ça ne me dérange pas : j’ai la curiosité de voir le produit fini… alors la persévérance! Je passe par des étapes : j’ai besoin de faire des essais, un croquis, ensuite je passe par le papier, je fais des essais de formes, des tests – le papier se découpe plus vite – ce sont des brouillons… j’expérimente continuellement.

JF : Et quelles sont vos sources d’inspiration?
Lou d’Adelaïde : Le végétal. Mon enfance, à la campagne, avec des champs à perte de vue depuis ma fenêtre… Jeune, mon papa m’a offert des jumelles, j’ai passé du temps à observer la faune, la flore. Puis j’ai eu un appareil photo… C’est un univers qui m’a bercé… Récolter des plantes, les faire sécher… Tout ce qui est végétal est pour moi une source inépuisable d’inspiration. Je voulais être ou fleuriste ou décoratrice et finalement… j’ai fini par y être!

JF : Comment choisissez vous vos tissus?

Lou d’Adelaïde : Ce sont des coups de coeur. Certains, je les ai dessinés… Et même si le tissus est une matière qui me plait, tous mes projets, quasiment, je les commence grâce à l’inspiration de l’une de mes photos.

JF : Vous avez de nombreux projets en cours et à venir!…

Lou d’Adelaïde : Mon objectif, mon petit rêve, c’est d’être designer textile ET décoratrice, aller vers des commandes, travailler en fonction de métrées données, de couleurs, commencer à travailler avec des entreprises…

Les oeuvres et réalisations de Lou d’Adélaïde sont visibles sur Instagram

et sur son site Internet loudadelaide.fr

Son atelier est situé à Saint-Louis (F), Cité Danzas, 12 rue Théo Bachmann

Lou d'Adelaide objets fleches©JF
Lou d’Adelaide objets fleches©JF
Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Facebook
Google+
Google+
https://www.baleenfrancais.ch/2018/04/lou-dadelaide-designer-textile">
LinkedIn
Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton back to top