Songhoy Blues était aux Stimmen

Songhoy Aliou TouréStimmen 2018©VB

Songhoy Blues : le rock du Mali emballe le public du Rosenfelspark aux Stimmen

Songhoy Aliou TouréStimmen 2018©VB
Songhoy Aliou Touré Stimmen 2018©VB

Markus Muffler avait prévenu : la soirée va être sauvage ! Et Markus Muffler ne saurait mentir , les Maliens ont mis le feu ! Ils sont quatre dont trois Touré , Garba , Aliou , Omar ( sans lien de parenté ) et Nathanael Dembélé , tous originaires de Bamako . Les membres du Songhoy Blues qualifient leur musique de Blues du désert – de Tombouctou–  , ce qui sonne un peu trop sage si l’on s’en tient au spectacle d’Aliou Touré , surexcité chanteur leader sur scène , mais surtout danseur déchaîné ,  qui ne lâche sa guitare que pour se lancer dans des danses – transes tellement rapides qu’on y verrait presque flou . Voir Aliou Touré danser est définitivement une expèrience unique , soyez-en bien certain ! Le revers , c’est que lorsqu’il propose au public , le sourire jusqu’aux oreilles,  de le rejoindre sur scène ( on s’en fiche de la sécurité !)  , personne n’ose se mesurer à l’expert . Peu importe , au Rosenfelspark samedi , tout le monde y est allé de sa contribution personnelle , y compris les petits accompagnant leur parents , samedi était sans nul doute la soirée des familles , un rassemblement joyeux et festif emporté par les Songhoy Boys à un rythme échevelé , une bande de musiciens chaleureux au rire communicatif.

Songhoy Aliou TouréStimmen 2018©VB
Songhoy Aliou Touré Stimmen 2018©VB

Pourtant , les messages qu’ils passent sont politiquement sèrieux : dans Voter , morceau du second album Resistance , ils insistent sur l’inutilité du vote à venir – allusion à l’enjeu électoral de 2018 – tant il appelle invariablement les mêmes personnages scandant les mêmes refrains sensée venir au secours d’une  économie malienne paralysée..  Dans Bamako , il est question de ceux qui se retrouvent dans n’importe quel cabaret ; des Touaregs , des Songhai, des Dogon , une mixité qui ne se retrouve malheureusement pas aux tables des négociations. L’inspiration ,  le groupe Songhoy Blues la tient des circonstances tragiques durant lesquelles il est né car il a été formé à Bamako pendant le conflit civil et l’imposition de la charia . Songhoy a sorti son premier album, Music in Exile via Transgressive Records en février 2015 Le groupe est l’un des principaux sujets du film documentaire They Will Have To Kill Us First. En 2012, le Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA) a pris le contrôle du nord du Mali. À leur tour, ils ont été chassés par Ansar Dine, un groupe djihadiste qui interdisait la cigarette, l’alcool et la musique. Garba Touré, guitariste de Diré, près de Tombouctou,  avec Aliou Touré et Oumar Touré,  ont formé un groupe “…. pour recréer l’ambiance perdue du Nord et faire revivre à tous les réfugiés ces chants du Nord”. Tous les trois sont des Songhoys. Le nom du groupe vient de leur ethnicité et du genre de musique qu’ils jouent, le blues du désert .

Songhoy Blues a commencé à jouer sur le circuit des clubs de Bamako, attirant à la fois les fans de Songhoy et de Touareg. En septembre 2013, Africa Express, un groupe de musiciens et producteurs américains et européens dirigé par Damon Albarn ( Gorillaz, ex-Blur ) , s’est rendu à Bamako pour enregistrer un album de collaborations  dont le premier titre Soubour”, c’est-à-dire patience sort en 2013 .

Leur premier album, Music in Exile, partout acclamé, est sorti chez Transgressive Records en février 2015 et chez Cult Records, via Atlantic Records, en Amérique du Nord en mars 2015

Le groupe a été nominé pour le “Best New Act” aux Q Awards 2015 et comme “Independent Breakthrough Act” aux AIM Awards 2015. Ils ont  participé à de nombreux festivals dont Glastonbury Festival, Bonnaroo Festival, Latitude Festival, Roskilde Festival et Green Man Festival.

Garba Toure, fils spirituel du percussionniste Ali Farka Touré , a déclaré : “Nous avons grandi en écoutant de la vieille musique des Beatles, Jimi Hendrix , BB King et John Lee Hooker. Mais notre régime principal était le hip hop et le R&B. Les Songhoy Blues qui n’ont que faire des frontières , s’autorisent parfois à inviter des collègues musiciens  comme Iggy Pop , grand amateur de musique d’Afrique ou à produire des reprises très reussies de Kashmir de Led Zeppelin ou Should i stay or should i go des Clash ou encore Soul Makossa de Manu Dibango.

Discographie
2015 : Musique en exil
2017 : Résistance

SONGHOY BLUES SITE OFFICIEL

Témé Tan seul en scène

Témé Tan Stimmen 2018 ©VB
Témé Tan Stimmen 2018 ©VB

Tanguy Haesevoets (de son vrai nom) , le jeune belge originaire de Kinshasa  nous a offert avec grâce sa pop acidulée plaquée sur des textes qui racontent des histoires référentes à sa double éducation flamande et congolaise , il est arrivé en Belgique à 6 ans et habite Bruxelles. Témé Tan bidouille sa musique  armé de son ordinateur portable pour concocter un mixage electro poetique homemade très personnel dans lequel on trouve pêle-mêle des cris d’enfant Ca va pas la tête ? ou des bruits d’orages Olivia. Dans Tatou kité  IL raconte aussi comment son frère a tout laissé pour retrouver ses sources congolaises , il s’est finalement arreté au Portugal gagné à pied  tout de même , mais peu importe , c’est la volonté qui compte. Amethys est un hommage à sa maman .

Témé Tan chante ses souvenirs de voyages , sa seconde passion après la musique  , l’Espagne , l’Amérique latine (Brésil, Pérou, Guatemala, Honduras ) , le Japon , dans un premier album titré avec humour  Ca va pas la tête ? ( qui a rejoint la playlist du jeu FIFA 2018)

C’est seulement en 2009 qu’il se lance dans la musique en solo – l’activité sur laquelle il se concentre désormais depuis 3 ans confie-t-il après le concert de Stimmen . Il donne alors son premier concert lors d’un voyage à Kyoto, expérience qui lui inspirera également son pseudo Témé Tan . “En japonais : TE c’est la main et ME c’est l’oeil. Quant à TAN : c’est un surnom qu’on m’a donné à Grenade car les Espagnols n’arrivaient pas à dire Tanguy.”

Témé Tan aime autant la Rumba congolaise que la Bossa Nova de Gilberto Gil ; il est en tournée et s’arrêtera encore après Lörrach à Grimaud , et en septembre à la Maroquinerie ; voyez toutes ses dates sur son site.

TEME TAN 

Print Friendly, PDF & Email
[DISPLAY_ULTIMATE_SOCIAL_ICONS]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton back to top