Stimmen 2018 The New Power Generation Fink

Stimmen 2018 The New Power Generation ©VB

Prince … ou presque à Arlesheim pour le Festival Stimmen avec le New Power Generation

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sexy Mother Fucker : autant dire que le New Power Generation (NPG)  a tout de suite donné et le ton et le rythme au concert que le groupe fidèle de Prince  ( 1990 à 2013 ) a offert au public d’Arlesheim. Soul, Reggae Funk  : on s’ serait vraiment cru , la bande à Prince version 2018 a convaincu les fans de la place du Dôme d’Arlesheim , chacun s’est essayé aux pas de danse du New Power Generation avec plus ou moins de succüs mais le plaisir y était indubitablement . Les hits de Prince, Kiss, Let’s go crazy, Gett Off, … ont tous été joués et repris par la foule dans une parfaite euphorie qui aurait surement plu au Kid de Minneapolis , Markus Mufler , le patron du Stimmen ne dirait pas le contraire , lui qui a vu Prince pas moins de 8 fois en concert ! Fin de soirée en apotheose avec le cultissime Purple Rain , on s’en est presque étranglé d’émotion ! Nous aurions pu chanter tous en choeur Plus près de toi mon Prince , mais personne n’a osé tout de même .

Stanley Rubyn, un auteur-compositeur-interprète, a été engagé en première partie et approuvé par le NPG  . D’une voix chargée d’émotion communicative , il a entonné “My own story”, qu’il a dédié à tous les réfugiés, parce que “nous sommes tous des réfugiés”. Son message puissant “un amour, un peuple” a été applaudi par le public.

Fink electro-rock un rien psychédélique

Fink Stimmen Festival 2018 ©VB
Fink Stimmen Festival 2018 ©VB

Le dimanche 5 août, le festival Stimmen 2018 s’est terminé par un concert du trio britannique Fink. Les trois musiciens autour de Mastermind Fin Greenall ont proposé un  concert aux sonorités musicales un rien psychedeliques et envoutantes, voire hypnotiques. Fink, de son vrai nom Fin Greenall, est un chanteur, compositeur, guitariste et producteur anglais originaire de Cornouailles en Angleterre. Entre 1997 et 2003, il enregistre de la musique électronique et se produit en tant que DJ dans le monde entier avec son album “Fresh Produce”.

Depuis la sortie de l’album “Biscuits for Breakfast” en 2006, le nom Fink fait référence au trio formé par Fin Greenall, Tim Thornton et Guy Whittaker. Connu notamment pour la chanson “This is the Thing” sortie en 2007 ainsi que l’album “Perfect Darkness” paru en 2011, les talents de Greenall en tant qu’écrivain sont réputés.

Récemment, il a notamment écrit pour John Legend, Banks, Wimena Sarinana ainsi que Professor Green. Avec Amy Winehouse, il co-écrit la chanson “Half Time”, qui apparait sur l’album posthume de la chanteuse intitulé “Lioness: Hidden Trasures. Fink est signé dans son propre label intitulé R’COUP’D Records, une filiale de Ninja Tune.

Jeunesse : durant son adolescence, il accumule des gouts musicaux éclectiques, vacillant entre The Cure, The Smiths, The Orb, de la musique africaine et de la musique japonaise hardcore, avant de découvrir l’EDM à l’Université de Leeds. Il y obtient son diplôme en Histoire et Anglais .

Au milieu des années 2000, Fin Greenall se désintéresse petit à petit de sa carrière de DJ et se tourne vers un style de musique plus traditionnel. C’est suite à ce changement de direction, que l’album “Biscuit for Breakfast” voit le jour en 2006. Il s’agit du premier travail en collaboration avec Guy Whittaker et Tim Thornton, des amis de longue date. En 2009, Fin Greenall produit entièrement “Sort of Revolution“, engendrant une approche plus expérimentale .C’est à la sortie de “Sort of Revolution” que le groupe Radiohead découvre Fink et s’intéresse de plus près à leur travail. Ils incluent la chanson “Q&A” dans la playlist présente sur leur site Internet.

La tournée qui accompagne la sortie du troisième album studio du groupe anglais emmène les artistes dans de nouvelles destinations telles que la Chine et l’Australie où ils se produisent pour la première fois. Ils sont présents, entre autres, au festival de Sydney pour trois nuits consécutives en 2010. C’est durant ce voyage que Fin Greenall rencontre Professor Green avec qui il collabore pour la sortie du premier album du rappeur intitulé “Alive Till I’m Dead“. La chanson “Closing The Door” est composée d’un rap de Professor Green, de la voix de Greenall ainsi que des instruments joués par Thornton et Whittaker.

Lors de leur tournée promotionnel pour l’album “Sort of Revolution”, le groupe se produit au Carnegie Hall à New York pour un concert en hommage au groupe R.E.M. L’écriture du cinquième album de Fink intitulé “Perfect Darkness” commence en 2010. Pour cet album, Fin Greenall et son groupe utilise une approche très différente. Uniquement de la musique, sans voix. Ils se produisent dans 14 pays et effectuent 49 concerts à l’automne 2011.

En octobre 2011, Fink est approché par l’Orchestre royal du Concertgebouw des Pays-Bas pour se produire l’année suivante à la traditionnelle soirée en honneur de la Reine. Le concert se déroule le 29 avril 2012 à Amsterdam . L’album Horizontalism sort le 15 mai 2015, toujours sur le label R’COUP’D. Il se démarque des albums précédents en recherchant davantage l’expérimentation au détriment des textes et obtient moins de succès public que les précédents albums. Le 10 mars 2017 sort “Fink’s Sunday Night Blues Club, Vol. 1”, un album qui comme son nom l’indique va chercher davantage du côté du blues, en s’inspirant de grands noms du genre comme John Lee Hooker. Le 15 septembre de la même année c’est un nouvel album studio qui sort, Resurgam, aux chansons plus folk, produit par Flood.

Malgré le succès de Fink, Fin Greenall continue sa carrière de DJ sous le pseudonyme Sideshow sur le label Simple Records fondé par Will Saul.

En 2013, Fink collabore une fois de plus avec John Legend pour la bande originale du film “Twelve Years a Slave”. Ensemble, ils écrivent et enregistrent la chanson “Move”.

Bilan de la 25ème édition du Festival Stimmen de Lörrach :  une combinaison de musique populaire et expérimentale

Avec la 25ème édition, STIMMMEN a conforté sa place parmi les festivals de musique les plus importants du sud de l’Allemagne, du nord-ouest de la Suisse et de l’Alsace, car des milliers de fans de musique s’en souviendront longtemps. STIMMMEN est spécial, il combine le populaire avec l’expérimental et amène des artistes de renommée internationale à Lörrach et ses environs. STIMMMEN offre l’indie un soir, le soir suivant un classique vocal, puis un virtuose de l’avant-garde jazz, du motown traditionnel au hip-hop allemand.

Markus Muffler Stimmen 2018 Robert Plant©VB
Markus Muffler Stimmen 2018 Robert Plant©VB

Le directeur du festival, Markus Muffler, considère l’édition 2018 comme un très bon festival d’un point de vue conceptuel et artistique , bien que le nombre de visiteurs ait été un peu décevant , la faute à la Coupe du Monde de Foot et aux festivals concurrents assez proches probablement sans compter les deux concerts de moins qu’en 2017 : “Je me réjouis de la grande réaction directe des fans pendant les concerts et sur nos plates-formes numériques. De nombreux fans de musique de toute l’Allemagne et de l’étranger se sont rendus à Lörrach pour faire l’expérience de leurs artistes préférés en direct avec nous. De plus, il semble avoir réussi à attirer des publics qui n’étaient jamais venus ici auparavant lors de certains concerts comme Captain Peng & The Tentacles of Delphi, Alice Phoebe Lou ou Fat Freddy’s Drop”. 

Pour le Stimmen 2018, il y a eu un total de 20 concerts  , deux de moins qu’en 2017. Au total, 17500 fans de musique ont assisté aux événements du Festival STIMMMEN. La baisse par rapport à 2017 s’explique d’une part par la baisse du nombre de concerts et, d’autre part, par des ventes de billets plus faibles que prévu chez Liam Gallagher. Les concerts de Robert Plant & The Sensational Space Shifters (Marktplatz Lörrach), Captain Peng & Die Tentakel von Delphi (Burghof Lörrach), Indra Rios-Moore (Riehen), Fat Freddy’s Drop (Arlesheim) et Franz Vitzthum & Gertrud Wittkowsky (Kirche St. Ottilien Lörrach) étaient presque complets.

Comme les années précédentes, le nombre de participants aux manifestations STIMMMEN avec entrée gratuite à “Lörrach singt ! a été très réjouissant, avec environ 1 700 chanteurs*. VOICES en tournée avec Becca Stevens et King Creosote à Saint-Louis, Freiburg, Liestal, Murg-Oberhof, Lörrach-Brombach et Binzen ont suivi un total de plus de 1 100 fans de musique. Sauf à Saint-Louis, les lieux très spéciaux de cette tournée ont toujours été remplis jusqu’à la dernière place.

Save the date :  le 26e Festival STIMMMEN,  ouvrira ses portes le 4 juillet 2019.

Laisser un commentaire