Do Montebello Musique du coeur

Do Montebello Alhambra Paris 10 octobre 2018 Photo VB

Do Montebello Bossa Nova ou poesie : ne pas choisir

Do Montebello Alhambra Paris 10 octobre 2018 Photo VB
Do Montebello Alhambra Paris ©VB

Do Montebello : la voix du coeur , le chant du monde !

Ecrire , parler , chanter : tout peut être bon pour exprimer des sentiments , des émotions pourvu qu’on y mette du coeur , et Do Montebello sait y faire.  Ses chansons-poèmes parlent d’amour ou de désamour , d’attente , de la beauté du monde ou de sa noirceur . Elle cite volontiers Pierre Soulages , maître du noir – couleur ou de l’outrenoir comme elle le nomme , un sujet qui sert d’introduction à notre entrevue avant le concert que l’artiste franco-brésilienne donnait le 10 octobre à l’Alhambra à Paris . Birdy-Heart est son second album dans les bacs depuis le 14 septembre 2018  . Il fait suite à Adamah ( Terre Rouge en Hébreu ) un hommage à notre terre en forme d’engagement tandis que l’album Birdy-Heart est  davantage centré sur  l’âme humaine dont  le titre Oiseau-coeur se veut être une métaphore . Quatorze morceaux composent Birdy-Heart qui font la part belle à notre vie intèrieure  , quelque chose d’intime qui n’a cependant rien d’indécent , l’occasion de s’arrêter un instant sur ce qui construit l’âme en se laissant  porter par les rythmes doucement jazzy qui s’invitent au creux des textes , une nouveauté par rapport au premier album plutôt harmonisé autour des musiques du Nord du Brésil et du classique.

Birdy-Heart : « Peace » d’Horace Silver, « Never let me go » d’Evans Ray & Jay Livingston ainsi que des perles du répertoire de la musique brésilienne signées par Antonio Carlos Jobim, Moacir Santos, Edu Lobo, Toninho Horta et Luiz Eça.

Do Montebello célèbre la puissance du silence

Lorsqu’on fait remarquer à Do Montebello que ses textes sont si pleins de poésie qu’ils pourraient bien se passer de musique , elle rétorque que parfois la musique précède les textes , ce qui devient souvent l’affaire de son guitariste et complice de toujours , Sergio Farias . Do confie tout de même q’elle prépare un ouvrage de poésies illustrées par ses soins . On a d’autant hâte que l’on connaît la grâce de son coup  de pinceau puisqu’elle a elle-même représenté son onirique  Oiseau-coeur sous forme de toile , accroché en arrière-plan de la scène de l’Alhambra . Assurément , Do Montebello est une artiste multiple qui n’a son pareil pour trouver les jardins imaginaires où se croiseront ses émotions ou ses sentiments , à la fois tout en douceur et en puissance à l’instar de sa voix unique  sans qu’aucune contradiction ne lui fasse ombre car ,  il existe un spectre fabuleux entre le blanc et le noir qui construit notre âme , notre humanité . Peut-être l’idée que l’on peut se faire de la tolérance et d’une certaine bienveillance à l’égard de la dualité humaine confrontée à son désir d’harmonie .

” J’ai l’âme apatride , je pars et je reviens comme le font certains oiseaux…” DM

Do Montebello chante – pas tout à fait indifféremment – en portugais , anglais et français . Lorsqu’on l’interroge sur ce que la langue apporte de différent au texte et à sa perception , elle répond en effet que le portugais peut être porteur de davantage de choses douloureuses , sans obligatoirement parler du Fado et qu’il est assez difficile de parler de douleur avec légèreté. Pour le reste , Do , grande voyageuse dans l’âme chante les musiques du monde qu’elle traverse – 14 000 km tout de même pour concevoir et enregistrer ce nouvel album – et n’est aucunement embarrassée par les switchs entre les langues , au contraire. Do Montebello est une chanteuse humaniste , elle aimerait que nous soyons plus attentifs à ceux qui souffrent – le clip de Volcano est allusif à la tragédie des migrants – et commence par elle-même , ainsi , un pourcentage des ventes du premier album Adamah  a été reversé à l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque. Do Montebello considère que les artistes ont une mission , celle de réveiller les coeurs , de provoquer une compassion capable d’être suivie d’action.

“On ne voit bien qu’avec le coeur, l’essentiel est invisible pour les yeux” , nous dit le renard de Saint-Exupery . L’ami du Petit Prince est aussi le motif de la pochette de Birdy-Heart . CQFD

Do Montebello Alhambra Paris 10 octobre 2018 Photo VB
Accessoires Do Montebello Alhambra Paris 2018 ©VB

 

 

BIRDY HEART
DO MONTEBELLO Le chant de l’âme
Direction artistique : JEAN LOUIS WIART
Label : FREMEAUX & ASSOCIES

Agent : José Oliveira.

DO MONTEBELLO

 

 

 

Saison 2018 : 

L’Alhambra Paris 10 octobre 2018

Festival Bossa Nova 1er décembre 2018

Saison 2019/2020

Portugal Lisbonne / Porto

Saint-Jean d’Angely

L’Européen Paris

Jam Montpellier

Île d’Elbe Italie

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire