Julie Ferrier était à la Coupole

Julie Ferrier Théâtre la Coupole Saint-Louis Photo VB

Julie Ferrier et son Boys band étaient à la Coupole: spectacle complètement foutraque !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et à ma place , vous Ferrier quoi ?

A dire vrai , depuis que j’ai vu Julie Ferrier dans Micmacs à tire-larigot , en 2009 donc une perle du sieur Jeunet ( oui Monsieur Amélie Poulain : désolée mais c’est comme ça quand on commet un hit indestructible ! ) , je n’ai plus eu aucun doute sur sa capacité de transformiste , j’attendais donc le retour de la môme caoutchouc patiemment … et je n’ai pas été déçue !

Mademoiselle Ferrier fait le clown

La petite paysanne en robe rouge et coiffure afro à l’européenne , blonde quoi , fait le lever de rideau pour introduire Martha la brune , metteuse en scène et costumière aux lunettes XXL , affublée d’un accent à la Rika Zaraï – les moins de 50 ne connaissent pas mais je n’ai pas de repère plus contemporain – et d’une robe prêtée par Sophie Marceau sans Emma Thompson  pour réajuster la bretelle en balade . Comme Julie est une femme à hommes – dans le spectacle , sinon , je n’en sais rien évidemment – , elle apparait sur scène tantôt aux côtés du clône de Joe Dalton cowboy moderne ( Arnaud Maillard) ,  de super Ken qui brouille les codes en amoureuse éplorée ou mannequin robotique ( Mikael Fau ) ou encore de l’homme leopard , ( Kova Rea ) . Julie Ferrier a des gouts musicaux très surs : sur scène , Freddy démultiplié  ( Matthieu Pillard en meneur de revue ) passe l’aspirateur avant que  Prince ne. chante Purple Rain , en français – étrange – . Mademoiselle Julie Ferrier fait honneur à sa formation initiale de circassienne  et à ses rêves de jeunesse en intégrant sa propre chienne à la troupe pour la faire jouer .

Mademoiselle Ferrier en Roller Girl

Julie ferrier Théâtre la Coupole saint-Louis 2018 PhotoVB
Julie ferrier Théâtre la Coupole ©VB

Julie Ferrier joue à merveille la Cagole marseillaise qui aurait fait un court séjour aux Etats-Unis , histoire de s’imprégner du rôle . Un training à la Actors Studio puisque l’humoriste s’est vraiment rendue en Californie sur la mythique plage de Venice pour parfaire ses compétences de rolleuse . Oh my God , Amaziiiing !! Tout simplement hilarant . Oulala, Miss Ferrier mâche son Hollywood Chewing-gum comme personne et convoque sa victime au hasard dans le public parce que jouer à deux , c’est beaucoup plus rigolo , je vous conseille d’éviter les premiers rangs sauf si, par un irrepressible désir de gloire – fugace vous êtes prévenu –  ou pure compassion pour l’artiste , vous décidiez de participer à son sketch . Le directeur de théâtre , tyran hurlant à la Stanley Kubrick , qu’elle interprète à la fin du spectacle , juste avant les poules , heureusement se joue sans public , mais avec les quatre complices de Melle Ferrier , professionnels dans la vraie vie : Mikael fau est danseur chorégraphe ; Kova Rea chanteur, danseur, producteur et comédien français; Arnaud Maillard et Matthieu Pillard sont comédiens .

Julie Ferrier raconte qu’elle a grandi au sein d’une famille d’artistes dont une bonne moitié sont peintres ou musiciens , et ça remonte loin . Son arriere-grand-mère jouait dans la troupe de Louis Jouvet et avait tourné dans les films de Max Linder . On comprend comment cette artiste complète…ment libre reussit à associer brillamment tous les ingrédients de la comédie burlesque.

Bio courte : Julie Ferrier est née en 1971 à Courbevoie. Elle intègre le conservatoire municipal de Paris en 1988 pour peaufiner sa technique tout en se formant à l’Ecole du cirque Fratellini. Julie entame sa carrière en tant que danseuse et travaille près de dix ans pour des chorégraphes prestigieux tels Rick Odums, Philippe Découflé ou encore Réda au côté de Kamel Ouali. Elle choisit le théâtre en 1996 et s’inscrit à l’école internationale de théâtre Jacques-Lecoq.

En 2004, Julie met en scène son premier “seul en scène”. Aujourd’hui c’est Ferrier ! lui vaut un début de notoriété et elle occupe chacune des années suivantes à un ou deux tournages. Cédric Klapisch lui confie un rôle plus conséquent dans Paris en 2008, et la jeune femme est à l’affiche de Tournée de Mathieu Amalric en 2010. La même année, sa performance dans L’Arnacoeur lui vaut de décrocher un César du meilleur second rôle. Julie enchaîne les personnages tantôt touchants tantôt humoristiques, et est à l’affiche de Sous les jupes des filles d’Audrey Dana en 2014.A ce jour , la comédienne compte environ 35 films à son actif sans abandonner la scène bien sur .

 

PROCHAIN SPECTACLE AU THEATRE LA COUPOLE :

Patrick Timsit : Le livre de ma mère  Texte Albert Cohen

PATRICK TIMSIT © Gilles Vidal
PATRICK TIMSIT © Gilles Vidal

ÉMOTION, RIGUEUR ET SENSIBILITÉ : LOUANGE AUX MÈRES
Un jour, un tout jeune comédien nommé Patrick TIMSIT a lu Le livre de ma mère d’Albert COHEN. Il a aussitôt su que ce texte ne le lâcherait plus. Il aura attendu trente ans avant d’être prêt. De la rencontre de Patrick TIMSIT et de son metteur en scène Dominique PITOISET, de leur estime mutuelle teintée de curiosité l’un pour l’autre, de leur admiration partagée pour Albert COHEN, va naître cet amour fou, cet hommage fort aux « Mères de toute la terre ».

Patrick TIMSIT est ici bouleversant, un grand acteur, qui se dévoile magistralement au public . Nominé au Molière 2018 du seul en scène.

« Les chapitres du livre sont comme des respirations. Albert COHEN écrit comme on respire, c’est-à-dire quand il en a besoin (un besoin vital). Il n’exécute pas un programme, ne raconte pas une histoire. C’est plus une succession d’états qu’un récit. Parfois une anecdote affleure, des incidents remontent à la surface. Mais la mémoire de l’écrivain suit ses méandres sans sacrifier aux nécessités d’une histoire. Nous n’avons pas à être plus exhaustifs que lui. Nous allons nous laisser porter, Patrick et moi, par ce courant »… Dominique PITOISET

Avec :
Patrick TIMSIT

Texte Albert COHEN
D’après Le livre de ma mère © Editions Gallimard
Mise en scène et scénographie Dominique PITOISET

Production :
Les Visiteurs du Soir – Paris –

En coréalisation  avec La Compagnie Pitoiset – Dijon –

IL NOUS RESTE DES PLACES de 6 à 29 € :
Billetterie : Au guichet du Théâtre de 9h30 à 13h / Par téléphone 03 89 70 03 13 /
Par mail billetterie@theatrelacoupole.fr / 24h/24 sur notre site internet :
https://www.lacoupole.fr/accueil/saisons/saison-18-19/le-livre-de-ma-mere

THEATRE LA COUPOLE

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Facebook
Google+
Google+
https://www.baleenfrancais.ch/2018/11/julie-ferrier-etait-a-la-coupole">
LinkedIn
Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton back to top